Europa League

OL - West Ham (0-3) : Les 5 leçons à retenir de l'élimination cinglante des Lyonnais

Thomas Clerbout
Les 5 leçons à retenir de l'élimination de l'OL
Les 5 leçons à retenir de l'élimination de l'OL / Claudio Villa/GettyImages
facebooktwitterreddit

L'Olympique Lyonnais recevait West Ham, ce jeudi soir, dans le cadre des quarts de finale retour de Ligue Europa. Le résultat n'est pas celui que les supporters rhodaniens ont espéré, pire même, c'est une défaite cinglante qu'ont infligé les Hammers aux Gones. Coup dur dans la saison d'un OL déjà très mal embarqué en championnat et décevant depuis plusieurs mois. Leur seul espoir de qualification en Coupe d'Europe la saison prochaine, est parti en fumée en l'espace de quelques minutes.


1. Un corner qui change tout

FBL-EUR-C3-LYON-WEST HAM
Un corner qui bouleverse le match / JEFF PACHOUD/GettyImages

Le corner des Hammers à la 38e minute a totalement changé le cours du match. Alors que les Lyonnais étaient bien en jambes, dangereux offensivement et bien en place tactiquement, ce but de Dawson sur corner a totalement chamboulé l'OL, qui n'a pas su revenir dans son match.

Le tournant psychologique de la rencontre s'est joué à un coup de pied arrêté, et ce n'est pas un hasard. West Ham est la deuxième équipe qui inscrit le plus de buts sur corner en Premier League, derrière Liverpool.

Les Lyonnais étaient très certainement préparés à être dominés dans les airs, mais pas à encaisser ce but à ce moment du match.

2. West Ham ultra réaliste

Jarrod Bowen
West Ham ne loupe rien / Eurasia Sport Images/GettyImages

Pas besoin de plusieurs occasions ratées avant de marquer du côté anglais. Les Londoniens ont cadré deux frappes en première mi-temps et ont inscrit deux buts. En toute fin de première période qui plus est.

Moment parfait pour faire chavirer une rencontre et mettre un grand coup au moral de ses adversaires. De même à la reprise de la seconde période, d'entrée de jeu, les Anglais ont mis beaucoup d'intensité et ont inscrit le but du 0-3 sur une frappe puissante de Bowen.

3. Bilan mitigé pour les présumés absents

Tomas Soucek, Tanguy Ndombele
Aouar et Ndombele ont joué / Harriet Lander/Copa/GettyImages

Présumés absents avant la rencontre, Houssem Aouar et Tanguy Ndombele ont joué. Même si le numéro 28 a été sorti à la mi-temps, aucun des deux n'a montré de signes de faiblesse.

Les supporters ont été rassurés un court instant, puisqu'à la mi-temps, les Anglais menaient déjà de deux buts. En quelques instants, la tendance a totalement changé dans ce quart de finale retour de Ligue Europa.

Les Lyonnais qui dominaient ont eu l'occasion de marquer, mais finalement, ce sont les joueur de David Moyes qui ont pris les rênes de cette rencontre.

4. Toko Ekambi vendange

Karl Toko Ekambi, Ben Johnson
Toko Ekambi a loupé l'ouverture du score par deux fois / Eurasia Sport Images/GettyImages

S'il y a un homme qui peut se mordre les doigts ce jeudi soir, c'est malheureusement le Camerounais. Pourtant très en jambe en début de rencontre, ses actions gâchées ont coûté très cher aux Lyonnais.

Son poteau à la 5e minute de jeu et son contrôle raté sur le centre millimétré de Malo Gusto dans la surface quelques minutes plus tard, ont été les deux plus grosses occasions des joueurs de Peter Bosz.

Même s'il est difficile de remettre la faute sur un joueur, c'est probablement le numéro 7 qui sera pointé du doigt pour son manque de réalisme.

5. L'OL a totalement craqué

Declan Rice
L'OL a craqué / Eurasia Sport Images/GettyImages

Le but encaissé sur corner a été le tournant de cette rencontre. Totalement désemparés, les Lyonnais ont donné l'impression de sortir de leur match, et ont concédé le but du 0-2 dans la foulée. D'une frappe légèrement déviée de Declan Rice en dehors de la surface, l'Anglais est venu enfoncer le clou et anéantir le moral des Gones.

Même si les supporters ont donné de la voix pendant l'entièreté de la rencontre, ça n'a pas suffit pour donner ce supplément d'âme dont les Lyonnais avaient besoin.

Pendant les 35 premières minutes de la rencontre, les joueurs de Peter Bosz ont montré un visage conquérant, même dominateur. Le poteau de Toko Ekambi et son contrôle raté dans la surface par la suite, auraient pu donner l'avantage aux Lyonnais et leur permettre de garder cette dynamique.

Malheureusement, comme à leur habitude cette saison, c'est mentalement que les Rhodaniens ont laissé passer cette qualification.

facebooktwitterreddit