OL - PSG (0-0/4-3 tab) : Les 5 leçons à retenir du sacre des Lyonnaises

FBL-FRA-CUP-LYON-PSG
Nikita Parris manque de peu le cadre face au PSG en finale de la Coupe de France | PHILIPPE DESMAZES/Getty Images

Face aux Parisiennes, les Lyonnaises ont remporté une neuvième Coupe de France à Auxerre au terme d'une soirée interminable.

Auréolée d'un 14e titre de championne de France, la section féminine de l'Olympique Lyonnais a confirmé son hégémonie dans l'hexagone en disposant du Paris Saint-Germain, deuxième du dernier exercice.

Une coupure générale

Comme un refrain qui se répète inlassablement, les Lyonnaises et les Parisiennes ont revécu le même scénario observé deux ans plus tôt.

Au terme d'une soirée marquée par une coupure générale d'électricité en raison des intempéries, les filles ont été interrompues dès la dixième minute de jeu à l'Abbé Deschamps. Heureusement, la pause inopinée a été de courte durée pour les deux formations qui ont eu besoin cependant d'une dizaine de minutes de jeu pour se remettre dans le bain.

Le show Diani

Intenable dans le couloir droit, Kadidiatou Diani a posé énormément de problèmes au secteur défensif lyonnais.

Au marquage de l'internationale française pendant une heure de jeu, Selma Bacha (remplacée par Eugénie Le Sommer à la 62e) a vécu un véritable calvaire face aux nombreux assauts de la Parisienne, plus entreprenante et bien plus puissante sur ses appuis.

À 25 ans, l'ancienne attaquante de Juvisy confirme un peu plus chaque jour ses incroyables prédispositions dans le domaine offensif. L'équipe de France peut voir venir avec une joueuse de son gabarit et de sa trempe.

La surprise de Vasseur

À la surprise générale, Jean-Luc Vasseur a décidé de se passer des services d'Eugénie Le Sommer au coup d'envoi de la partie.

En l'absence d'Ada Hegerberg, toujours blessée au genou, la native de Grasse était attendue dans la peau d'une titulaire. Finalement, l'entraîneur rhodanien a fait confiance à Nikita Parris pour dynamiser le front de l'attaque. Un choix loin d'être payant au vu de l'animation offensive et du rendement observé sur le carré vert.

Direction les tirs au but

Comme lors du Trophée des championnes en septembre 2019 qui avait vu les coéquipières de Wendie Renard s'imposer aux tirs au but (1-1/4-3 tab), les deux équipes ont remis le couvert ce dimanche soir.

Lors d'une séance équilibrée, Eugénie Le Sommer, frustrée d'avoir débuté sur le banc, a manqué son pénalty face à Christiane Endler. La gardienne parisienne a ensuite loupé son jet lors du tir suivant avant que Sarah Bouhaddi ne mette un terme au suspens.

Cap sur la Ligue des Champions

Avant de se frotter au Bayern Munich le 22 août en quart de finale de la Ligue des Champions, l'Olympique Lyonnais affrontera le PSV Eindhoven le 13 août et la Juventus deux jours plus tard au Groupama Stadium dans le cadre du tournoi Veolia.

De leur côté, les Parisiennes iront défier Arsenal au Stade Aneota en Espagne le 22 août à 20 heures.