Ligue 1

OL-OM : Jean-Michel Aulas réfute les accusations de pression contre l'arbitre et le tacle Sampaoli.

Alexis Amsellem
Jean-Michel Aulas est sousponné de pression contre l'arbitre d'OL -OM
Jean-Michel Aulas est sousponné de pression contre l'arbitre d'OL -OM / John Berry/GettyImages
facebooktwitterreddit

Suite aux incidents survenus durant le match entre l'OL et l'OM, le rapport de l'arbitre faisait état de pressions de Jean-Michel Aulas à son encontre. Le président lyonnais a totalement réfuté les accusations et a contre-attaqué dans la foulée.


Après le jet d'une bouteille d'eau (parmi de nombreux autres projectiles), l'arbitre Ruddy Buquet avait suspendu puis décidé d'arrêter la rencontre entre l'Olympique Lyonnais et l'Olympique de Marseille le 21 novembre dernier.

Suite à l'incident, Jean-Michel Aulas, soutenu par le préfet du Rhône, aurait proféré des menaces à l'encontre de Ruddy Buquet pour le pousser à reprendre le match. Selon l'arbitre, le dirigeant de l'OL lui aurait dit : "La compétition dépend de la LFP, vous de la FFF, je fais malheureusement partie du Comex et ça ne va pas en rester là"

Le président rhodanien a tenu à se défendre face à ces accusations dans l'émission d'RMC, Rothen s'enflamme.

"J'ai beaucoup de respect pour M. Buquet, qui est probablement l'un des meilleurs arbitres à l'heure actuelle. La phrase a été prononcée une fois que le match était arrêté et cela concernait la gestion de l'arrêt d'un match, entre ce que doit faire l'arbitre et ce que doit faire le préfet. Ce n'était pas du tout une pression".

Aulas tacle l'attitude de Sampaoli

Jean-Michel Aulas s'est ensuite attristé de l'attitude de l'entraîneur marseillais, Jorge Sampaoli, coupable d'un comportement déplacé à son égard.


"Monsieur Sampaoli a manifesté son désaccord sur une éventuelle reprise de manière calme puis il a eu un comportement, des gestes de plus en plus déplacés à mon égard, en montrant à plusieurs reprises du doigt dans mon vestiaire et en tenant des propos non retranscrits par Monsieur Jacques Abardonado (son traducteur ndlr), ayant quitté à ce moment précis mon vestiaire"

Ce mercredi soir, Jean-Michel Aulas a écopé de la part de la commission de discipline de la LFP, pour cette affaire, de 5 matchs de suspension qui lui interdiront l'accès aux vestiaires des arbitres.

facebooktwitterreddit