Fan Voice

OL - OM (2-1) : Les 6 leçons de la victoire renversante des Lyonnais contre les Marseillais

Olivier Halloua
L'OL a renversé l'OM.
L'OL a renversé l'OM. / Jonathan Moscrop/GettyImages
facebooktwitterreddit

L'Olympique Lyonnais renverse l'Olympique de Marseille (2-1). Les Marseillais ont largement pris le dessus sur des Gones maladroits en première période. Mattéo Guendouzi a transformé cette domination. Une tête bien placée sur un corner ajusté de Dimitri Payet. Avant la pause, les Rhodaniens n'ont pas trouvé de solutions.

Les modifications de Peter Bosz ont surpassé des éléments phocéens émoussés. Xherdan Shaqiri sur une belle tête et Moussa Dembélé sur un splendide enchaînement ont permis de renverser l'OM. Un succès qui rapproche l'OL de l'Europe. Les hommes de Jorge Sampaoli restent troisièmes.


1. Un entrejeu ultra dominateur à Marseille... en première seulement

Xherdan Shaqiri
Xhaqiri n'a jamais su surpasser le milieu marseillais. / OLIVIER CHASSIGNOLE/GettyImages

En première période flottait l'impression que Marseille était en supériorité numérique. Les deux trios du milieu se sont entrechoqués. Pourtant, l'OM a toujours réussi à se sortir du pressing adverse. L'OL, lui, n'y arrivait presque jamais. Mattéo Guendouzi ou Boubacar Kamara ont pris largement le dessus physiquement et techniquement.

Une seule passe laser a transpercé la défense haute de Jorge Sampaoli. A l'opposé, l'entrejeu phocéen a souvent réussi à casser les lignes rhodaniennes. En plus, Dimitri Payet a apporté sa présence dans l'espace. Que ce fut dur de contrer tout ça à Lyon... Ensuite, en seconde, ils se sont effondrés physiquement. Maxence Caqueret et Thiago Mendes ont repris le dessus. Des assauts incessants impossibles à contenir se sont alors succédés.

2. Shaqiri s'est réveillé

Rayan Cherki
Rayan Cherki a été le seul dangereux devant. / Eurasia Sport Images/GettyImages

Rayan Cherki a été aligné à un nouveau poste. Un rôle d'attaquant axial qui ne l'a pas forcément desservi. Le jeune ailier a trouvé quelques appels dangereux. De plus, ses remises ont pu mener à des décalages d'envergure. Autour, en revanche, que ce fut léger.

Xherdan Shaqiri a eu beaucoup de ballons en deuxième période. Bien plus ont été exploités comme il se doit. Il a envoyé plusieurs frappes dans les tribunes. Ensuite, l'international Suisse a transformé le centre de Gusto d'une belle tête. L'ailier de l'OL a envoyé un sublime ballon pour le but de Moussa Dembélé. Des attaquants un peu plus incisifs sur le front offensif à son entrée.

3. Saliba le pompier de service

William Saliba
William Saliba / ANP/GettyImages

Avant le but de Xherdan Shaqiri, William Saliba a sauvé bon nombre de situations chaudes. Ses retours décisifs ont empêché Pau Lopez de s'interposer sur des frappes dangereuses. Un roc défensif qui veille sur l'OM, même dans la relance.

Malheureusement, le défenseur prêté par Arsenal n'a pas pu tout sauver. Dans les couloirs, Luan Peres et Pol Lirola ont enchaîné les maladresses. Un pompier de service qui a sorti plusieurs fois sa lance à eau. Durant le second acte, il en a eu du boulot. Sur le dernier but, il a dû subir un face-à-face difficile avec Dembélé.

4. Gusto, le seul piston performant

Malo Gusto
Malo Gusto a été très intéressant. / OLIVIER CHASSIGNOLE/GettyImages

Ce mardi, les couloirs n'ont pas été à l'honneur. Pol Lirola a manqué de justesse dans ses choix. Deux contres auraient pu aller au bout avant que le piston droit ne perde la balle. Luis Henrique fut aussi dans le mauvais tempo. Des ratés répétés.

Malo Gusto a été beaucoup plus précis. Une réelle satisfaction pour l'OL ce soir. Ses montées ont mené à des situations intéressantes. Son centre exceptionnel a offert l'égalisation aux Lyonnais. Pau Lopez a du s'interposer devant lui en première période. Même face à Dimitri Payet, le jeune Lyonnais n'a pas tremblé. Des tacles assurés.

5. Pau Lopez l'homme clé

Pau Lopez
Pau Lopez / NICOLAS TUCAT/GettyImages

Pau Lopez a longtemps réussi à maintenir son équipe à flots. Or, le portier ibérique a encaissé deux buts où il ne peut rien. Le gardien de l'OM a beaucoup apporté avec son apport très haut sur le terrain. Une sorte de "onzième" joueur de champ, qui participait à la relance des Phocéens.

Il a aussi réalisé une double parade géniale pour sauver les siens. Cela ne l'a pas empêché d'encaisser des buts frustrants. Une soirée en dents de scie pour la nouvelle star de Marseille.

6. Sampaoli battu par Bosz

Jorge Sampaoli
Jorge Sampaoli / SEBASTIEN BOZON/GettyImages

Jorge Sampaoli a particulièrement déçu ce soir. Quelle erreur de n'avoir rien fait... Lorsque son équipe a perdu pied en seconde période, le tacticien argentin n'a rien changé. Guendouzi, Kamara ou Payet semblaient au bout du rouleau. Aucune rotation et une entrée à la 86ème seulement d'un cadre comme Arkadiusz Milik.

L'entraîneur des Phocéens semblait bien perturbé. Sa gestion de l'équipe a encore posé questions. Il n'a pas pu imposer sa patte tactique dans une formation dépassée. Peter Bosz a, lui, su faire les changements qui s'imposaient. Ses réajustements ont permis d'oublier la première période peu aboutie.

facebooktwitterreddit