Olympique Lyonnais (OL)

OL : Jean-Michel Aulas espère un retour de Juninho comme entraîneur

Alexis Amsellem
Et si Juninho revenait pour une troisième pige à l'OL
Et si Juninho revenait pour une troisième pige à l'OL / PHILIPPE DESMAZES/GettyImages
facebooktwitterreddit

Si Juninho a quitté ses fonctions de directeur sportif de l'OL, Jean-Michel Aulas espère encore le voir revenir au club dans un nouveau rôle.

Et si l'histoire de Juninho à l'OL n'était pas finie ? Alors que la légende du milieu de terrain lyonnais a annoncé qu'il quittait ses fonctions de directeur sportif, le président du club rhodanien lui a tendu une perche à un retour à moyen terme.

"Il a certain nombre de caractéristiques qui fait qu’il a envie d’entraîner. On l’a inscrit à la formation d’entraîneur l’an dernier, on a demandé un enseignement accéléré pour lui, sur un an, mais ça n’a pas pu se faire. Notre rêve c’est que Juni revienne. S’il avait pu entraîner après le départ de Garcia, on l’aurait pris. Mais en coupe d’Europe, il est interdit d’exercer sans diplômes"

Une révélation qui fait suite aussi aux aspirations du Brésilien qui annonçait avoir l'envie d'entraîner. "Devenir coach ? C'est dans ma tête. J'aime le foot, l'entraînement, la tactique, j'aime discuter. Mais comme je n'ai pas de diplôme d'entraîneur aujourd'hui, je n'ai pas le droit de travailler en Europe. Mais j'ai le droit de travailler dans d'autres pays." annonçait-il le 17 novembre dernier.

Aulas dresse un bilan mitigé du directeur sportif.

Lorsqu'il entreprit de parler du bilan de Juni comme directeur sportif, le ton de Jean-Michel Aulas fut légèrement moins enjoué.

"Juninho est lyonnais à vie, il a tellement apporté, c’est un mec fantastique, c’est un nez comme on dit dans le parfum, il sent les choses. Ce départ, c’est très malheureux pour l’OL et pour lui. […] J’ai essayé de déléguer et de lui transmettre mes pouvoirs sportifs. Ça n’a pas bien fonctionné, mais c’était ma volonté totale".

Il étaye ensuite ses arguments :

"Juninho est formidable, on a une relation de confiance, a tenu à assurer d’entrée Aulas, à qui on a beaucoup reproché de ne pas laisser assez de latitude à l’ancienne star du club, notamment au niveau du mercato. Imaginer qu’il n’avait pas de pouvoir, alors qu’on a dépensé 161millions d’euros… Aucun recrutement n’a été validé sans le directeur sportif et l’entraîneur.", avant d'ajouter :

"On ne peut pas dire que l’on n’a pas investi. Racheter Paqueta 21 millions d’euros, racheter Guimaraes 20 millions en concurrence avec l’Atlético de Madrid... Pourquoi autant d’investissement ? Car on a voulu donner à Juninho des moyens pour qu’il ait l’équipe qu’il souhaitait."

Alors verra-t-on une troisième ère Juninho du côté de Lyon ?

facebooktwitterreddit