Fan Voice

OGC Nice - OM (4-1) : Les 5 leçons de la qualification en demi-finale de Coupe de France des Aiglons

Olivier Halloua
Le trio offensif de l'OGC Nice a envoyé le Gym en demi-finale.
Le trio offensif de l'OGC Nice a envoyé le Gym en demi-finale. / VALERY HACHE/GettyImages
facebooktwitterreddit

L'OGC Nice a écarté l'Olympique de Marseille de fort belle manière (4-1). Les Aiglons ont mené à la mi-temps. Une période animée entre deux équipes joueuses. L'OM avait pourtant ouvert le score sur une belle action collective. Cengiz Ünder a poussé Melvin Bard à l'erreur et a marqué contre son camp. Ensuite, le Gym y a tout de suite répondu. Une magnifique action solitaire conclue par Amine Gouiri. Les Niçois ne se sont pas arrêtés en si bon chemin. Justin Kluivert a catapulté une belle tête au fond des filets sur un caviar d'Andy Delort.

Malgré de belles situations vendangées, les Phocéens n'ont pas réussi à égaliser. Bis repetita en seconde. Kluivert d'une frappe dingue et Andy Delort sur une frappe chanceuse sont parvenus à marquer. Deux nouvelles réalisations alors que les joueurs de Jorge Sampaoli ont multiplié les maladresses. Une qualification splendide pour les demi-finales de la Coupe de France.


1. Le système de Sampaoli pose question

Jorge Sampaoli
Jorge Sampaoli a tenté un système expérimental. / SEBASTIEN BOZON/GettyImages

Quelle incompréhension... Jorge Sampaoli a aligné un système tout à fait singulier lors du premier acte. Dimitri Payet s'est retrouvé cantonné à une aile et sans ballon. Alors que face à lui, s'est trouvé un défenseur central de métier plus lent et peu habitué.

William Saliba a pris place à droite, Luan Peres à gauche. Evidemment, aucun réflexe de montée n'y sera associé. Il a tenté sans réel impact. Leonardo Balerdi a dû être source de transmissions plus bas. Au final, il a été plutôt fautif que ce soit sur le but ou dans sa relance. Valentin Rongier a été aligné en lieu et place de Boubacar Kamara suspendu. Le milieu marseillais n'a tenté que peu de passes vers l'avant. La seule intéressante a mené au but des Phocéens. Sinon, beaucoup de pertes de balle dont une qui a offert le but aux Niçois. Heureusement, Sampaoli a tout changé rapidement.

2. Un trio offensif efficace à Nice

Amine Gouiri et Justin Kluivert
Amine Gouiri et Justin Kluivert ont réalisé de grandes prestations. / VALERY HACHE/GettyImages

Le trio offensif de l'OGC Nice a fait très mal à la défense de l'OM. Amine Gouiri comme Justin Kluivert ont parfaitement joué leur duel. Des un contre un toujours à la faveur des Aiglons. L'ailier néerlandais a même pu éliminer plusieurs Marseillais sur des dribbles chaloupés. Les différences se sont produites sur les ailes.

Deux exploits individuels gérés comme il faut. Andy Delort a pu apporter sa pierre à l'édifice. Un beau centre décisif et une présence essentielle au sommet de l'attaque du Gym. Un trio très dynamique, difficile à contenir...

3. Du réalisme d'un côté, pas de l'autre

Dimitri Payet
Dimitri Payet a eu deux situations mal exploitées. / VALERY HACHE/GettyImages

Que c'est cruel pour l'OM... Les occasions, les Marseillais les ont eues. Malheureusement, Dimitri Payet, Cengiz Ünder comme Cédric Bakambu ont manqué de réalisme devant les cages. Des frappes surpuissantes dans les tribunes ou un plat du pied mal ajusté.

Que de situations vendangées ou mal négociées... L'OM a manqué le dernier geste. Du côté de Nice, réalisme quasi parfait. Des buts sur pratiquement chaque action en contres. De quoi éliminer facilement les visiteurs.

4. Les Payet et Ünder des mauvais soirs

Dimitri Payet
Dimitri Payet n'a pas été inspiré / Jonathan Moscrop/GettyImages

Dans le contenu, l'OM a les situations. Il a même la possession. En revanche, les prises de décision sont rarement les bonnes. Des frappes mal pensées, des centres dans la mauvaise zone voire même des gestes individualistes. Dimitri Payet comme Cengiz Ünder ont tenté beaucoup et réussi peu.

L'international Français a été maladroit dans les deux ou trois coups chauds à sa disposition. La star turque a lui opté pour son côté sombre : re-zoner tout le temps sur son pied gauche et choisir des solutions individuelles. On l'a ressenti au score.

5. Galtier a joué sa carte jusqu'au bout

Christophe Galtier
Christophe Galtier a trouvé la formule. / John Berry/GettyImages

Contrairement à Jorge Sampaoli, Christophe Galtier a trouvé la formule. Au lieu de tout bousculer comme le tacticien argentin, l'entraîneur champion de France n'a rien modifié. Au contraire, il a continué de jouer les transitions rapides : attendre la perte de balle ou le résultat du pressing pour ensuite contrer.

Au final, le score et la qualification lui ont donné raison. Les Marseillais ont fait les erreurs pour ces joueurs. Heureusement que l'OM n'a pas concrétisé ces occasions. Seulement, son système a semblé défaillant par intermittence.

facebooktwitterreddit