OGC Nice

OGC Nice - Maccabi Tel-Aviv (2-0) : Les 5 leçons de la qualification miraculeuse des Aiglons en Conference League

Olivier Halloua
L'OGC Nice a cravaché.
L'OGC Nice a cravaché. / VALERY HACHE/GettyImages
facebooktwitterreddit

L'OGC Nice s'est sorti du piège du Maccabi Tel-Aviv au bout du suspense (2-0). Après une première période aboutie, les Aiglons ont égalisé dans la double confrontation sur un but litigieux d'Alexis Claude-Maurice. En deuxième période, les hommes de Lucien Favre ont vu le gardien adverse repousser les rares frappes cadrées du front offensif de l'OGCN. Direction les prolongations pour Nice.

Sur un exploit individuel exceptionnel, Alexis Beka-Beka a donné un avantage décisif à son écurie. Quelques minutes avant, les visiteurs ont touché la barre alors qu'Amine Gouiri avait été expulsé. Une fin heureuse mais miraculeuse pour des Niçois en grande difficulté. La formation tricolore jouera la Conference League cette saison.

1. Thuram bien seul à la création

Kephren Thuram
Khéphren Thuram a tenté de réveiller Nice. / Eurasia Sport Images/GettyImages

Khéphren Thuram a dû cravacher pour créer du contenu offensif dans cette rencontre. L'international Espoirs a créé le premier but par un centre travaillé pour Claude-Maurice.

En seconde période, il a fallu patienter deux ou trois éclairs de Thuram pour voir des réels décalages en attaque. Autour de lui Mario Lemina a eu un rendement neutre et Aaron Ramsey se fourvoyait dans des gestes compliqués. Un entrejeu avec beaucoup d'espaces pourtant. Peu étonnant qu'il soit sorti sur blessure.

2. Une défense parfaitement en place

Jean-Clair Todibo
Jean-Clair Todibo avait annoncé la couleur. / Jonathan Moscrop/GettyImages

L'OGC Nice devait compter sur une défense solide pour contenir de puissants avant-centres. Ce soir, le Gym a vu un axe avec un Jean-Clair Todibo et un Dante lumineux. Les deux pompiers de service sont venus plusieurs fois couper les actions du Maccabi au meilleur moment.

Les défenseurs des Aiglons n'ont eu que du boulot mais il a été bien fait à chaque fois. Les Israéliens étaient surtout recroquevillés dans leur propre camp.

3. Une attaque rébarbative

Andy Delort
Andy Delort n'a eu que peu de ballons. / Jonathan Moscrop/GettyImages

Les offensives de l'OGC Nice se sont résumées à deux domaines : des centres sans idées et des coups de pied arrêtés. Une belle transmission de Thuram a permis de trouver le chemin des filets ensuite. Sinon, trop peu de ballons intéressants pour Andy Delort dans la surface.

Dans le dernier geste ou l'avant-dernier geste, cela a manqué de tranchant. Les nombreuses frappes ont terminé leurs courses dans les tribunes.
Lucien Favre a fait rentrer ses dernières cartouches avec Amine Gouiri ou Calvin Stengs sans réel impact avant les prolongations.

4. Un groupe complètement émoussé

FBL-EUR-C4-NICE-TELAVIV
Nice a terminé à genoux. / VALERY HACHE/GettyImages

Quatre rencontres en deux semaines, on sent que ce groupe n'est pas adapté à un tel enchaînement. L'ensemble de l'effectif a perdu pied physiquement dès l'entrée dans le dernier quart d'heure.

Thuram ne courait presque plus et a terminé la rencontre blessé, Ramsey ne revenait plus autant en défense et les montées des latéraux devenaient rares. Les prolongations furent encore plus dures à dix contre onze.

5. L'entrée terrible de Gouiri

Amine Gouiri
Amine Gouiri a tout raté. / Catherine Steenkeste/GettyImages

Amine Gouiri a obligé Nice à engager ces prolongations de la pire des manières. L'international Espoirs déjà très limite sur une première faute sanctionnée d'un jaune et a reproduit la même erreur dix minutes plus tard. Un carton rouge terrible qui a condamné son équipe à jouer les tirs au but.

Gouiri n'avait pas fait une bonne entrée jusqu'ici déjà. C'est dans la lignée de ses six derniers mois complètement manqués.

facebooktwitterreddit