Olympique de Marseille

Nice - OM : Cardoze fustige les sanctions et envisage de faire appel

Clément Mouffetard
Le match entre Nice et l'OM interrompu par les supporters.
Le match entre Nice et l'OM interrompu par les supporters. / Jonathan Moscrop/Getty Images
facebooktwitterreddit

La LFP a tranché après les incidents survenus à Nice lors de la 3ème journée de Ligue 1 lors du match entre Nice et l'OM. Le directeur de la communication de l'OM, Jacques Cardoze, a tenu à revenir sur le verdict de la Ligue de football.


Ce mercredi soir, la LFP a appliqué des sanctions à l'encontre des Aiglons, mais également à l'égard des Phocéens. Un point a été retiré au Gym, Alvaro Gonzalez a écopé de deux matchs de suspension, Payet a reçu un match avec sursis, et la rencontre sera rejoué sur terrain neutre. Ce jeudi, au micro de RMC, Jaques Cordez a exprimé l'incompréhension du club olympien au sujet de ces sanctions :

"C’est une décision politique, en demi-teinte, et une décision qui à mon sens n’est pas à la hauteur de l’exemplarité qu’elle aurait dû donner au football français, a regretté l'ancien journaliste.

On a vu des saluts nazis dans cette tribune, on a vu 150 personnes envahir le terrain, 74 projectiles envoyés en 74 minutes, et finalement on s’est attaché à ce qu’il s'est passé à la 75e minute en sanctionnant Dimitri Payet et Alvaro, considérés comme fauteurs de troubles d’une certaine façon."

"J’ai l’impression qu’on banalise la violence"

Mais ce qui choque le Phocéen, c'est la violence inouïe qui a eu lieu dans cette rencontre : "C’est oublier ce qu’il s’est passé durant les 74 minutes avant cela, et moi cela me choque beaucoup. Trois matchs de suspension, dont un déjà purgé, un autre qui est Nice-OM et qui ne sera de toute manière pas rejoué à Nice: finalement il ne reste qu'un seul match à huis clos pour l'OGC Nice, et ça me choque, encore une fois.

C’était l’occasion de dire stop à la violence, de dire 'ce n’est pas possible', et j’ai l’impression qu’on banalise la violence. J’en parlais avec Dimitri Payet hier, il a reçu 25 bouteilles durant le match. Quel homme peut supporter ça sans aucune réaction?"

Dimitri Payet, Jean-Clair Todibo, Justin Kluivert, Valentin Rongier, Dante, Gerson Santos Da Silva
Match suspendu entre Nice et l'OM / Jonathan Moscrop/Getty Images

Pire encore, le représentant de l'OM craint que les incidents survenus à Nice puisse se reproduire : "Ce qui nous dérange le plus c’est que ce sont deux joueurs marseillais sanctionnés, aucun joueur niçois, ni monsieur Galtier qui avait porté un coup.

Mettez-vous à la place d’un jeune ado qui voit tout ça, et qui se dit 'ben finalement des incidents de jeu, une tribune qui déborde, des saluts nazis, ce n’est pas si grave, ce n’est qu’un match ferme, qu’un point en moins pour mon équipe'. Et derrière deux joueurs marseillais punis pour rééquilibrer. Mais la justice, ce n’est pas de la politique, ce n’est pas rééquilibrer les choses."

"On ira jouer en terrain neutre"

Cependant, Jacques Cardoze a tenu à répondre aux rumeurs, et a indiqué que le match contre Nice se déroulerait sur terrain neutre : "On ira jouer en terrain neutre. Après ça pose un problème de calendrier puisque Nice ne joue pas de coupe d’Europe alors que nous si, donc on va rejouer ce match dans des conditions moins favorables. Mais on le jouera, ce match..."

Concernant la suspension d'Alvaro Gonzalez, l'OM n'a pas encore pris la décision de faire appel : "La question de l’appel, on va y penser la semaine prochaine, puisqu’on attend les motivations par écrit, que nous n’avons pas encore, indique Cardoze. On ne ferme pas la porte, mais on attend."

facebooktwitterreddit