Juventus

Max Allegri avec la Juventus : les 4 choses qui ne fonctionnent toujours pas

Elvin De Fazio
Max Allegri sur le banc de la Juventus
Max Allegri sur le banc de la Juventus / ANDREAS SOLARO/GettyImages
facebooktwitterreddit

Massimiliano Allegri est le troisième entraineur le plus capé de l'histoire de la Juventus mais depuis son retour en 2021, les choses ne tournent pas rond. Après une saison 2021-2022 qui a frôlé la catastrophe, le technicien toscan est toujours le coach bianconero. Les matchs amicaux n'ont montré aucun signaux positifs. 90min fait le point sur les 4 choses qui ne fonctionnent toujours pas depuis le retour d'Allegri.


1. Une Juventus sans identité

Paulo Dybala, Massimiliano Allegri
Max Allegri n'a pour le moment pas donné d'identité à son équipe / Jonathan Moscrop/GettyImages

Depuis le retour de Max Allegri, la Juventus est une équipe qui n'en est pas vraiment une. Un groupe sans identité de jeu, qui donne la sensation de ne prendre aucun plaisir sur le terrain. Le coach bianconero est-il le seul coupable ? Non, mais ses responsabilités sont nombreuses. L'ADN Juve que la planète football connaissait semble s'être complètement perdu. La saison 2021-2022 l'a démontré.

La Vecchia Signora a battu records négatifs sur records négatifs sans réellement activer l'option sursaut d'orgueil. Les matchs de préparation de cet été ne rassurent pas. La défaite 4-0 à domicile face à l'Atletico Madrid doit alerter, la Juve sombre peu à peu dans un semblant de médiocrité. Attention.

2. Un jeu toujours aussi pauvre

FBL-EUR-C1-JUVENTUS-SPORTING-LISBON
Max Allegri en 2019 sur le banc de la Juventus / AFP Contributor/GettyImages

Depuis son retour à la Juventus, Max Allegri n'a su imposer aucun style jeu. Pour faire simple, les bianconeri tournent dans le vide. Le plaisir en regardant cette équipe semble proche de zéro, c'est très inquiétant.

Le plus grave semble le manque de base posée par le coach toscan et son staff lors de la saison 2021-2022 : aucun signe d'amélioration visible dans la construction du jeu. La réalité se reflète sur le terrain, pas un hasard si la Vecchia Signora a conclu sa première saison depuis 2011-2012 sans remporter le moindre trophée.

3. Une animation offensive très limitée

Dusan Vlahovic, Massimiliano Allegri
Dusan Vlahovic avec Massimiliano Allegri / Marco Canoniero/GettyImages

La Juventus marque beaucoup trop peu de buts malgré une attaque compétitive. Le fruit d'une animation offensive en grande difficulté, Max Allegri n'a pour le moment jamais su trouver la solution. La Vecchia Signora a été la pire attaque du top 9 de Serie A la saison dernière au nombre de buts marqués : seulement 57. Très loin derrière son concurrent l'Inter (87).

Mais le problème semble plus profond, les bianconeri n'arrivent pas à se montrer dangereux dans les 20 derniers mètres. Inacceptable avec les joueurs à disposition. Dusan Vlahovic est constamment mal servi, aucune combinaison visible, le néant total.

4. La Juve d'Allegri n'arrive plus à gagner face aux "gros"

FBL-ITA-SERIEA-JUVENTUS-SPEZIA
Max Allegri et sa Juve n'ont pas su battre un membre du top 4 de Serie A la saison dernière / MIGUEL MEDINA/GettyImages

C'est simple, depuis le retour de Max Allegri sur le banc de la Juventus, aucun membre du top 4 de Serie A n'a été battus. Une première depuis près de 10 ans. Pire, dans la quasi totalité des matchs, sa Juve souffre énormément.

Son équipe ne donne plus la sensation de savoir le faire pour remporter un grand rendez-vous, autre point très inquiétant. Si la Vecchia Signora n'arrive déjà pas à faire mal à une équipe sur le papier plus faible qu'elle, difficile d'imaginer qu'elle puis le faire face à un gros du championnat italien.

Écoutez Top 90, l’émission de 90min dans laquelle on débat foot sous forme de top listes ! Rankings, XI combinés, Frankenplayer, à chaque épisode nos avis pour établir à la fin la liste ultime. Dans ce troisième épisode avec Davy DiamantQuentin Gesp et Alexis Amsellem,  on va établir notre Top et Flop 3 des recrues de l'OL des années 2010 ! Cliquez ici pour vous abonner au podcast

facebooktwitterreddit