Paris Saint-Germain

Marco Verratti revient sur la frustration des joueurs du PSG depuis la défaite face au Real Madrid

Thomas Clerbout
Verratti se confie sur la frustration et la déception qui règnent au PSG actuellement
Verratti se confie sur la frustration et la déception qui règnent au PSG actuellement / Eurasia Sport Images/GettyImages
facebooktwitterreddit

Marco Verratti confirme le ressenti des observateurs du PSG, en avouant que l'élimination des Parisiens face au Real Madrid a mis un sacré coup au moral de l'équipe. Après le match nul du club de la capitale face à Troyes lors de la 36e journée de Ligue 1 (2-2), l'Italien a dressé une analyse précise de la situation.


Recruté en 2012 par Leonardo alors qu'il évoluait encore à Pescara, Marco Verratti s'est confié au micro de Prime Video au sujet de l'élimination du PSG face à la Casa Blanca en C1. Aujourd'hui l'un des joueurs les plus anciens du club, il a tenu à revenir sur cette campagne chaotique en Ligue des champions. Pour lui, cette saison laisse un goût d'inachevé.

Des regrets côté PSG

Il reconnaît que l'élimination face au Real Madrid en huitième de finale de la C1 a profondément meurtri le groupe. Vainqueurs au match aller (1-0), il a suffit de 11 minutes au match retour pour que le Real renverse la vapeur et réalise l'un des plus grands hold-up de l'histoire de la Coupe aux grandes oreilles. Avec ce triplé de Karim Benzema qui restera dans les mémoires.

"On s'est battu contre Madrid en faisant 150 minutes très bien, a rappelé Verratti. On a gagné le championnat, c'est bien et je pense qu’il ne manque pas grand-chose. Il faut que tout le monde donne encore plus pour dire à la fin: ‘OK, on n’a pas de regrets, on a tout donné, ils sont plus forts’. On a ce petit regret."

Casser la malédiction

Les étoiles n'étaient pas alignées pour le PSG, mais l'équipe se sentait bien : "On a vécu des situations plus difficiles que cette année, même si c’était dur. On s'est peu entraîné ensemble, j'ai l'impression que les six premiers mois sont passés sans qu'on réussisse à faire trois entraînements ensemble. Entre les voyages en sélection, ou les joueurs qui revenaient trop tard pour jouer, les six premiers mois étaient très difficiles.

Après, j’ai trouvé qu’on avait quelque chose de mieux. On l’avait un peu démontré dans la période du Real Madrid. Contre le Real, on était bien. Je pense que ce match nous a tués, comme les supporters. A la fin, on gagne le championnat, on est content, ce n’est jamais facile. On avait un rêve en Champions League, surtout d’aller plus loin. Il peut y avoir de petits détails en quarts de finale, demi-finale et tu peux te retrouver en finale en ayant bien joué deux matchs. Madrid nous mis un bon coup".

Il faut dire que saison après saison, le Paris Saint-Germain enchaîne les déceptions en C1, et rien, pas même les joueurs ni les entraîneurs passés au club, n'ont réussi à casser cette malédiction parisienne en Ligue des champions.

facebooktwitterreddit