Coupe du Monde 2022

Manifestations et soutien LGBTQ pendant la Coupe du monde au Qatar

Steeven Occhipinti
Les droits LGBTQ ne sont pas reconnus au Qatar.
Les droits LGBTQ ne sont pas reconnus au Qatar. / MUSTAFA ABUMUNES/GettyImages
facebooktwitterreddit

Le bilan du Qatar en matière de droits de l'homme et son traitement des personnes LGBTQ ont suscité des critiques dans le monde entier.

Le pays s'est vu attribuer la Coupe du monde 2022 en 2010 et des allégations de corruption sont apparues par la suite, mais l'attention s'est portée plus récemment sur son bilan en matière de droits de l'homme.

Voici comment les supporters et les équipes protestent contre le tournoi.


Quelle est la position du Qatar sur les LGBTQ ?

La loi au Qatar : "Quiconque copule avec un homme âgé de plus de seize ans sans contrainte, ni ruse, sera puni d'une peine d'emprisonnement pouvant aller jusqu'à sept ans. La même peine s'applique à l'homme pour son consentement." (Code pénal, loi n° 11 de 2004 ; article 285) "Quiconque commet les infractions suivantes est passible d'une peine d'emprisonnement d'un an minimum et de trois ans maximum : Mener, inciter ou séduire un homme par de quelque manière que ce soit à commettre une sodomie ou une dissipation ; Inciter ou séduire un homme ou une femme par de quelque manière que ce soit à commettre des actions illégales ou immorales." (Code pénal, loi n° 11 de 2004 ; article 296)

L'homosexualité est illégale au Qatar et est passible d'une peine pouvant aller jusqu'à sept ans de prison et d'une amende. En vertu de la charia, les musulmans peuvent être punis de la peine de mort, mais aucun cas n'a été enregistré au Qatar.

Les lois du Qatar sont influencées par la morale islamique, de sorte qu'il n'y a pas de reconnaissance légale dans le pays pour le mariage homosexuel, les unions civiles ou les partenariats domestiques.

Les démonstrations générales d'affection en public au Qatar peuvent conduire à une arrestation.

Les droits suivants ne sont pas reconnus au Qatar :

  • L'activité sexuelle entre personnes du même sexe (Sanction : Amendes, jusqu'à sept ans d'emprisonnement ; peine de mort applicable uniquement aux musulmans)
  • Égalité de l'âge du consentement
  • Lois anti-discrimination en matière d'emploi
  • Lois anti-discrimination dans la fourniture de biens et de services
  • Lois anti-discrimination dans tous les autres domaines (y compris la discrimination indirecte, les discours de haine)
  • Mariage entre personnes de même sexe
  • Reconnaissance des couples de même sexe
  • Adoption d'enfants par alliance par des couples de même sexe
  • Adoption conjointe par des couples de même sexe
  • Autorisation pour les homosexuels de servir ouvertement dans l'armée
  • Droit de changer de sexe légal
  • Accès à la FIV pour les lesbiennes
  • Gestation pour autrui commerciale pour les couples d'hommes homosexuels (illégale pour tous les couples, quelle que soit leur orientation sexuelle)
  • Les hommes ayant des rapports sexuels avec des hommes autorisés à donner leur sang

Y a-t-il eu des protestations LGBTQ à propos de la Coupe du monde 2022 au Qatar ?

Les lois et les opinions du Qatar sur les droits et les questions LGBTQ ont attiré les critiques de la FIFA depuis qu'elle a attribué la Coupe du monde 2022 au Qatar en 2010.

Il s'agit de la deuxième Coupe du monde consécutive au cours de laquelle les fans de football LGBTQ ont dû décider de se rendre ou non dans un pays peu respectueux des droits des homosexuels, après la Russie en 2018. La FIFA affirme avoir reçu des assurances de la part des autorités qataries concernant la sécurité des supporters, mais les détails n'ont pas été communiqués, ce qui donne aux groupes de supporters peu d'espoir d'être protégés pendant le tournoi.

Le groupe officiel de supporters LGBTQ+ du pays de Galles boycottera le tournoi, ses membres estimant qu'il n'est pas sûr de se rendre au Moyen-Orient compte tenu de la situation des droits de l'homme dans cette région.

Kick It Out a également annoncé la création d'un groupe chargé d'étudier les problèmes d'inclusion au Qatar.

De nombreuses nations qui se sont qualifiées pour le tournoi prévoient des moyens de protester contre la situation des droits de l'homme au Qatar. Le Danemark portera des messages de soutien aux droits de l'homme sur son équipement d'entraînement pendant la Coupe du monde, après avoir porté des t-shirts indiquant "Le football soutient le changement".

L'Allemagne, les Pays-Bas et la Norvège sont parmi les autres équipes internationales qui ont fait des protestations similaires ces dernières années.

Comment le Qatar a-t-il répondu aux critiques des LGBTQ ?

Nasser Al Khater, directeur général du comité d'organisation du tournoi, affirme que le Qatar a été traité "injustement" depuis qu'il a obtenu les droits d'accueil en 2010. Le footballeur ouvertement gay Josh Cavallo a déclaré qu'il aurait "peur" de jouer au Qatar en raison des lois anti-LGBTQ, mais Al Khater a affirmé qu'il serait le bienvenu dans le pays.

En novembre 2021, il a déclaré : "Au contraire, nous l'accueillons ici dans l'État du Qatar, nous l'accueillons pour qu'il vienne voir, même avant la Coupe du monde... personne ne se sent menacé ici, personne ne se sent en danger".

"L'idée que les gens ne se sentent pas en sécurité ici est fausse. Je l'ai déjà dit et je vous le répète, tout le monde est le bienvenu ici. Tout le monde est le bienvenu ici et tout le monde se sentira en sécurité ici. Le Qatar est un pays tolérant. C'est un pays accueillant. C'est un pays hospitalier".

Il a ajouté : "Le Qatar et la région sont beaucoup plus modestes, et le Qatar et la région sont beaucoup plus conservateurs. Et c'est ce que nous demandons aux fans de respecter. Et nous sommes sûrs que les fans respecteront cela.... nous respectons les différentes cultures et nous attendons des autres cultures qu'elles respectent la nôtre."

En juin 2022, le Guardian a interrogé le Comité suprême - qui organise la Coupe du monde - sur les questions LGBTQ au Qatar, notamment la protection et le port de drapeaux arc-en-ciel.

Une réponse générale au journal a indiqué : "Tout le monde sera le bienvenu au Qatar en 2022, quelle que soit sa race, son origine, sa religion, son sexe, son orientation sexuelle ou sa nationalité. Nous sommes une société relativement conservatrice - par exemple, les manifestations publiques d'affection ne font pas partie de notre culture. Nous croyons au respect mutuel et, si tout le monde est le bienvenu, nous attendons en retour que chacun respecte notre culture et nos traditions."

Un chef de la sécurité qatarie a depuis révélé que les drapeaux arc-en-ciel et les drapeaux de la fierté pourraient être confisqués lors de la Coupe du monde, comme une mesure de sécurité supposée pour protéger les supporters de toute personne anti-LGBTQ.

Écoutez Top 90, l’émission de 90min dans laquelle on débat foot sous forme de top listes ! Rankings, XI combinés, Frankenplayer, à chaque épisode nos avis pour établir à la fin la liste ultime. Dans ce sixième épisode avec Davy DiamantQuentin Gesp et Alexis Amsellem,  on va établir notre Top 3 du mercato de l’été ! Cliquez ici pour vous abonner au podcast

facebooktwitterreddit