Fan Voice

Manchester City - Tottenham (2-3) : Les 6 leçons à retenir du choc étincelant de Premier League

Quentin Gesp
Face à Manchester City, Harry Kane et Tottenham ont été éblouissants
Face à Manchester City, Harry Kane et Tottenham ont été éblouissants / Robbie Jay Barratt - AMA/GettyImages
facebooktwitterreddit

C'était l'affiche de cette 26e journée de Premier League. Et le moins que l'on puisse dire c'est qu'il a tenu toutes ses promesses. Au terme d'un match à la fois époustouflant, ébouriffant et renversant, Tottenham est parvenu à l'emporter ce samedi en championnat face à Manchester City (3-2). Un match dingue, couronnant la victoire les Spurs, de retour au premier plan.


1. Harry Kane en maestro

Harry Kane
Harry Kane a été exceptionnel face à City / Stu Forster/GettyImages

Le prince Harry, oui c'est bien lui. Il est sorti de sa boîte. Se rappelant au bon souvenir de Pep Guardiola, qui avait tenté l'enrôler l'été dernier, Harry Kane a fait ressurgir l'excellent joueur de football qu'il est. Malgré sa saison délicate, bien loin de ses standards, il a été grandiose face à Manchester City. Dos au but, il a énormément participé aux phases offensives des Spurs. Face au but, il a été une menace constante. Combinant parfaitement avec son acolyte de (presque) toujours, l'attaquant de la sélection anglaise a sorti son habit de lumière face à City. Pour le plus grand plaisir des fans de Tottenham, mais aussi pour ravir les yeux des amateurs de football. Son but sur le centre de Son est une merveille absolue. Le second, à la fin du temps additionnel, est à l'image de son match : celui d'un patron. De quoi laisser des regrets à Manchester City, qui a de nouveau péché dans la finition.

2. La maîtrise des transitions pour les Spurs

Dejan Kulusevski, Heung-Min Son
Le but de Kulusevski a lancé les Spurs / Laurence Griffiths/GettyImages

Avec son système à 5 défenseurs, Antonio Conte avait affiché d'entrée la couleur. Face à City, il voulait assurer les bases : s'appuyer sur une arrière-garde solide et appliquée. Dès les premiers minutes, la défense des Spurs a été mise à contribution. Mais c'est surtout sur les phases de transition que les Spurs ont excellé. Profitant des montées en nombre des Citizens, les hommes d'Antonio Conte ont récité leur partition pour inscrire d'entrée le premier but : un ballon vers Harry Kane, dos au but. Un décalage pour Son sur son aile, et une dernière passe vers Kulusevski pour assurer la finition. Une maîtrise parfaite de l'art du contre, véritable arme fatale des Spurs ce samedi.

3. Brutal retour sur terre

Phil Foden
Manchester City s'est incliné pour la première fois depuis près de quatre mois. / Laurence Griffiths/GettyImages

15 matchs. Manchester City a vécu un retour sur terre brutal ce samedi face à Tottenham. La machine Citizen a été réduite au silence sur sa pelouse. Un événement : City ne s'était plus incliné depuis le 30 octobre dernier en Premier League. 14 victoires, un nul et une domination sans partage. Jusqu'à ce 19 février, qui restera dans les livres d'histoire. Un match complètement fou, où City pensait décrocher un nul miraculeux en fin de match après un penalty offert par Romero dans le temps additionnel. Il n'en sera rien. Les Sky Blues ont été terrassés sur leurs terres dans un match fou.

4. La boulette d'Hugo Lloris

Hugo Lloris, Joao Cancelo
Hugo Lloris a été coupable sur le but égalisateur des Citizens / Stu Forster/GettyImages

Au chapitre des mauvaises surprises, comment ne pas citer Hugo Lloris. Pour sa 400e sous le maillot de Tottenham, le gardien français a été décisif. Plusieurs fois même. Véritable patron, il a plusieurs fois usé de sa voix pour replacer ses partenaires, notamment Dier en début de rencontre. Mais sa prestation est entachée d'un but évitable, sur une sortie mal négociée, où il repousse le ballon directement vers les pieds de Gundogan qui n'en demandait pas tant.

Ne retenir que cette bévue serait malgré tout faire injure à la prestation d'ensemble du portier venu de l'Olympique Lyonnais, auteur d'un grand match.

5. Kulusevski, un match référence

Dejan Kulusevski
Arrivé cet hiver, Kulusevski a été étincelant / Robbie Jay Barratt - AMA/GettyImages

Les supporters de la Juventus avaient prévenus ceux des Spurs : Dejan Kulusevski est un crack. Ce samedi, le jeune suédois a été de tous les bons coups. Buteur d'entrée, il a été omniprésent dans le jeu des visiteurs. Sur le côté droit, il a été le parfait complément au duo Son-Kane, multipliant les efforts sur l'aile. C'est lui qui adresse le centre décisif sur le but vainqueur de Kane en fin de match. Tottenham se cherchait, Tottenham s'est peut-être enfin trouvé. De belles promesses pour la suite, si les Spurs gagnent en régularité et bâtissent autour de ce succès fondateur.

6. Conte, une masterclass bienvenue

Antonio Conte
Antonio Conte a réussi son coup face à Manchester City / Stu Forster/GettyImages

Ses débuts du côté de Tottenham ne faisaient pas vraiment l'unanimité. Dernièrement, il était même sous pression après une série de résultats décevants. Les Spurs restaient sur trois revers lors de leurs quatre dernières sorties. Face à City, il a parfaitement cerné le schéma tactique des Skyblues. Son système a tenu contre vents et marées et chacun de ses choix a été payant. Agressivité, générosité et efforts collectifs ont été mis en avant ce samedi. A l'italienne, il a parfaitement géré les temps faibles de son équipe et a constamment guidé les siens. Une masterclass.

facebooktwitterreddit