Premier League

Manchester City - Chelsea (1-2) : Les 5 leçons du succès surprise des Blues

Alexandre Roux
A l'envie, Chelsea a retourné la situation face à Manchester City !
A l'envie, Chelsea a retourné la situation face à Manchester City ! / Shaun Botterill/Getty Images
facebooktwitterreddit

Manchester City s'est fait surprendre par Chelsea (1-2), ce samedi après-midi, sur leur pelouse de l'Etihad Stadium, dans le cadre de la 35e journée de Premier League. Une première mi-temps terne, une seconde plutôt dominée par les Blues, même si les Cityzens auraient du bénéficier d'un penalty juste avant le but de la victoire de leurs adversaires...


1. Manchester City n'est toujours pas champion !

Raheem Sterling
Les Cityzens vont être sacrés champions d'Angleterre, mais pas ce samedi. / Laurence Griffiths/Getty Images

Le suspense est insoutenable en Premier League... Non, effectivement, pas vraiment. Depuis des mois les Cityzens ont la main mise sur le championnat anglais. Mathématiquement, il fallait néanmoins vaincre Chelsea cet après-midi pour acquérir définitivement la couronne outre-Manche. Et ce n'est donc toujours pas chose faite.

La rencontre était assommante en première mi-temps. C'était comme si les deux équipes ne voulaient rien céder, rien montrer, avant leur futur affrontement en finale de Ligue des Champions.

Puis il y a trois minutes folles avant la pause (on va en reparler plus bas...), une deuxième période à l'avantage des Blues, un penalty non-sifflé pour les Cityzens... et la délivrance pour les hommes de Tuchel.

Maintenant, un faux-pas de United dimanche sacre tout de même City dès ce week-end.

2. Chelsea pourtant moins solide

Raheem Sterling
La joie de Sterling sur l'ouverture du score de Cityzens. / Matthew Ashton - AMA/Getty Images

Les premiers à céder dans la bataille tactique proposée en début de match ont été les Blues. À la 44e minute, Andreas Christensen a en effet mal jugé un ballon dans la profondeur, ou n'a pas su comment le gérer plus tôt. Sous la pression de Gabriel Jesus, il a ainsi offert un deux contre un dans la surface pour Manchester, que Raheem Sterling a finalement conclu.

Derrière, le moins expérimenté Billy Gilmour commet un geste entraînant un penalty pour les Cityzens. Pas transformé, certes, mais deuxième erreur. Et puis en fin de rencontre, Kurt Zouma est aussi coupable d'une faute manifeste dans sa surface. Mais pas de coup de sifflet, donc pas de punition non plus.

Au final, à l'envie, Chelsea s'en sort. Plus incisifs en attaque, ils se sont créés plus d'occasions en deuxième période. Mais il faudra clairement élever son niveau d'exigence pour la prochaine finale de Ligue des Champions.

3. Gabriel Jesus a du métier

Gabriel Jesus
Gabriel Jesus a été un poison offensif. / Matthew Ashton - AMA/Getty Images

Manchester City a pris les commandes du score, et aurait pu doubler la mise avant la pause, en grande partie grâce à son attaquant brésilien. Sur le premier but des siens, Gabriel Jesus a en effet poussé très légèrement dans le dos Christensen.

Pas suffisamment pour qu'il y ait faute, mais assez pour déstabiliser l'approximatif Danois. Résultat, il s'est offert une magnifique situation de but, convertie par Sterling.

Deux minutes plus tard, l'international auriverde a provoqué un penalty cette fois. Là-encore, contact minime, mais il est en position de victime ce coup-ci. Et l'amplification est suffisamment bien jouée pour que le corps arbitral siffle.

Bon, ce qui se passe après, on en parle juste en-dessous...

4. Agüero veut juste irriter Pep Guardiola, avant de s'en aller

On le sait, la relation entre Pep Guardiola et son attaquant argentin n'est plus au beau fixe depuis un moment. Le Kun va quitter CIty à la fin de saison, et ce n'est pas pour déplaire à son coach. Mais, apparemment, il a décidé de lui pourrir un peu sa fin de saison avant de rejoindre le FC Barcelone, probablement.

Contre Chelsea, Agüero a multiplié les bourdes en tout cas. Sur le premier but, déjà, il réalise l'un des plus mauvais contrôles de toute la saison outre-Manche, qui se transforme heureusement en déviation pour Sterling. Et sur le penalty... Le Kun part en panenka mollassonne qui est arrêtée, d'une main, par Édouard Mendy, alors qu'il était parti sur un côté.

Peu en rythme, imprécis techniquement, Agüero était juste en balade à l'Etihad. Et ça n'a pas vraiment été du goût de Pep.

5. Chelsea a toujours l'avantage pour la Ligue des Champions

Marcos Alonso
Solidaires, les Blues ont le momentum en leur faveur dans la course à la LdC en Premier League. / Matthew Ashton - AMA/Getty Images

L'avantage au classement, en Premier League. Bien sûr, ce succès contre leur futur adversaire en finale de LdC leur donne un petit plus psychologique avant leur affrontement. Mais là, on parle de situation en championnat.

Les hommes de Thomas Tuchel ont en effet 64 points ce samedi soir, soit 6 longueurs d'avance sur le cinquième, West Ham (avec un match en moins pour les Hammers). Ils grimpent même sur le podium, après le revers de Leicester. Tout va bien pour les Blues.

facebooktwitterreddit