Liverpool - Manchester City (3-1) : Les 5 leçons à retenir de ce premier titre de la saison des Reds

Julien  Sournies
Erling Haaland et Roberto Firmino au duel.
Erling Haaland et Roberto Firmino au duel. / Marc Atkins/GettyImages
facebooktwitterreddit

Les Reds s'octroient la 100ème édition du Community Shield ! Au terme d'une rencontre animée, Liverpool prend le meilleur sur Manchester City (3-1) et décroche son premier titre de la saison.

1. Un Mohamed Salah virevoltant

Mohamed Salah
Mohamed Salah a brillé contre Manchester City. / Marc Atkins/GettyImages

Dès les premières minutes de la partie, l'international Egyptien a donné le ton. Le joueur de 30 ans a lourdement pesé sur l'arrière-garde mancunienne et n'a pas manqué de solliciter Ederson à plusieurs reprises. Tout au long de la rencontre, l'ancien des Blues a fait vivre un véritable cauchemar à l'arrière gauche des Skyblues João Cancelo. Le natif de Nagrig est notamment à l'initiative du premier but des Reds en délivrant un caviar pour Trent Alexander-Arnold. Et bien entendu, il a permis aux siens de reprendre l'avantage, par le biais d'un penalty plein de sang froid (83e). Un match abouti de bout en bout.

2. Des largesses défensives des deux côtés

Andy Robertson, Erling Haaland, Virgil van Dijk
Les défenses n'ont pas vraiment brillé. / Mike Hewitt/GettyImages

Le moins que l'on puisse dire, c'est que nous avons assisté à une rencontre animée de A à Z. En cause ? De criantes largesses défensives. Que ce soit du côté des Reds ou bien des champions d'Angleterre, les défenses n'ont pas brillé, en raison de nombreuses approximations à la relance, mais aussi en couverture. À de multiples reprises, on a pu voir l'arrière-garde des Cityzens mise à mal sur des longues passes en profondeur.

3. Des Skyblues trop imprécis

Andy Robertson, Erling Haaland
Manchester City a manqué de réalisme face au but. / Mike Hewitt/GettyImages

Les protégés de Pep Guardiola méritaient certainement mieux. Cependant, les Skyblues ont grandement pêché face au but. À de nombreuses reprises, les pensionnaires de l'Etihad Stadium ont butté sur un Adrian vigilant.

Grandement attendu par les supporters de Manchester City, le cyborg norvégien n'a pas fait parler son efficacité coutumière, même s'il a su se rendre disponible auprès de ses partenaires. De même pour Riyad Mahrez qui s'est procuré de nombreuses munitions intéressantes, sans pour autant inquiéter le portier ibérique. La pénible égalisation de Julian Alvarez (70e) n'aura été qu'une illusion.

Écoutez Top 90, l’émission de 90min dans laquelle on débat foot sous forme de top listes ! Rankings, XI combinés, Frankenplayer, à chaque épisode nos avis pour établir à la fin la liste ultime. Dans ce deuxième épisode avec Davy DiamantQuentin Gesp et Alexis Amsellem, on va établir notre Top et Flop 3 des recrues du PSG des années 2010 ! Cliquez ici pour vous abonner au podcast.

4. Un retour à la compétition réussi pour Liverpool

Trent Alexander-Arnold, Mohamed Salah
Liverpool a remporté le 100ème Community Shield. / Marc Atkins/GettyImages

Les Reds ont clôturé un dernier exercice frustrant. Malheureux vaincus en finale de Ligue des champions, les hommes de Jürgen Klopp méritaient un bien meilleur sort. De même en Premier League, où ils ont pu croire au titre jusqu'au terme, en terminant à seulement un petit point de son adversaire du jour. Seule la coupe nationale a souri aux pensionnaires d'Anfield l'an passé. Mais grâce à ce premier titre de la saison, Liverpool semble bet et bien décidé à changer la donne et retrouver son rouge brillant d'antan.

5. Le premier but de Darwin Nunez

Darwin Nunez, Joao Cancelo
Darwin Nunez a fait une entrée fracassante. / Mike Hewitt/GettyImages

Entré en jeu à l'heure de jeu, l'attaquant uruguayen a parfaitement assumé les 75 millions d'euros qui ont été misés sur lui. L'ancien du Benfica Lisbonne a livré une partition de qualité et a par la même occasion scellé la victoire des Reds d'une superbe tête dans le temps additionnel (95e). Il a même été à l'initiative du penalty provoqué par le roc portugais Ruben Dias. Coaching payant.

facebooktwitterreddit