Fan Voice

Lille - Lens (1-2) : Les 5 leçons de cette victoire lensoise dans le derby du Nord

Baptiste Marin
Belle opération pour les Lensois au classement.
Belle opération pour les Lensois au classement. / Sylvain Lefevre/GettyImages
facebooktwitterreddit

Le Racing Club de Lens a remporté samedi (2-1) le derby du Nord face au LOSC au stade Pierre-Mauroy. Frankowski (4e) et Kalimuendo (37e) ont été les buteurs du soir côté lensois. En fin de première mi-temps, Xeka avait pourtant réduit l'écart. Grâce à ce succès, les hommes de Franck Haise doublent le LOSC au classement.


1. Lens met un coup à Lille

FBL-FRA-LIGUE 1-LILLE-LENS
Lens passe devant Lille. / FRANCOIS LO PRESTI/GettyImages

Grâce à ce succès (2-1) sur les terres lilloises, le Racing Club de Lens chipe la 7e place à son adversaire du soir et se replace dans la course à l'Europe. Ce derby du Nord valait extrêmement cher ! Les deux clubs nordistes se sont affrontés à trois reprises cette saison. Les Lensois ont dominé les deux affrontements en Ligue 1 et ont aussi éliminé le LOSC en Coupe de France. La joie lensoise a aussi traduit la grande satisfaction de l'emporter dans ce derby. 19 ans que le Racing Club n'avait plus gagné à Lille.

2. La vitesse des contres du RC Lens

FBL-FRA-LIGUE 1-LILLE-LENS
Fofana et Kalimuendo, deux acteurs majeurs du bon match lensois. / FRANCOIS LO PRESTI/GettyImages

Lors de la première mi-temps, les hommes de Jocelyn Gourvennec ont enchaîné les longues phases de possession de balle sans parvenir à trouver les solutions pour réellement inquiéter la défense adverse. Surtout que les joueurs du LOSC étaient souvent hauts sur la pelouse. Forts dans la récupération et dans la transition, les Sang et Or ont profité de ce placement lillois pour gagner le camp adverse. Le duo André-Xeka ne trouvait pas la solution pour contenir les offensives rapides du Racing Club. Et Renato Sanches ne fournissait pas les efforts nécessaires pour réellement aider ses deux milieux. Chaque attaque du RCL donnait lieu à une opportunité intéressante pour les joueurs de Franck Haise.

3. Clauss bien présent

Jonathan Clauss
Du bon Clauss à Lille. / Catherine Steenkeste/GettyImages

Face à Strasbourg, la semaine passée, Jonathan Clauss avait été mis sur le banc par Franck Haise. Sûrement le contrecoup de ses premières sélections avec les Bleus. Le piston droit a livré une belle prestation au stade Pierre-Mauroy. Le néo-international a réussi un match sérieux sur le plan défensif. Clauss a aussi accompagné les attaques lensoises sur son aile droite. Et à plusieurs reprises, le Lensois a démontré toute sa qualité technique avec des percées précieuses vers l'axe ou sur son côté droit. Didier Deschamps devait sûrement être devant sa télé samedi soir !

4. Un changement de visage du LOSC...

Xeka
La joie de Xeka sur son but. / Sylvain Lefevre/GettyImages

Un but marqué avant la mi-temps n'est jamais anodin. La réalisation de Xeka dans le temps additionnel a eu son petit effet. Le discours de Jocelyn Gourvennec a aussi eu un rôle à jouer. Les intentions des locaux ont littéralement changé lors du deuxième acte. L'intensité a été doublée et la volonté de combiner a été plus franche. Le pressing des joueurs offensifs a aussi empêché le jeu de transition des Lensois, souvent pris à la gorge. Conséquence, le LOSC a souvent occupé les 30 derniers mètres.

5. Mais un manque de réussite offensive

Champions League Round of 16"Lille OSC v Chelsea FC"
Jonathan David encore muet. / ANP/GettyImages

C'est une constante ces dernières semaines pour le LOSC. La réussite fuit les attaquants de Lille. Jonathan David en est le parfait exemple : le Canadien n'a marqué qu'une seule fois en 2022. À Pierre-Mauroy, Sanches et Zhegrova, très intéressants sur ce match, ont touché le poteau. Outre ces occasions franches, les Lillois n'ont pas suffisamment inquiété Wuilker Farinez. En fin de match, ils ont multiplié les centres qui n'ont jamais réellement abouti face à la tour Jonathan Gradit.

facebooktwitterreddit