Ligue des Champions : Rudi Garcia réagit avec enthousiasme au tirage

Olympique Lyon v Juventus - UEFA Champions League Round of 16: First Leg
Rudi Garcia lors de la victoire face à la Juventus - UEFA Champions League Round of 16: First Leg | Xavier Laine/Getty Images

Pas encore certain de disputer les quarts de finale de la Ligue des Champions, l'OL connait déjà son potentiel adversaire en cas de qualification, qui sera le Manchester City de Pep Guardiola ou le Real Madrid de Zinédine Zidane.

En ballotage favorable après leur victoire 1-0 au Groupama Stadium en février dernier, les Lyonnais devront néanmoins tenir leur avantage au score lors de la seconde manche face à la Juventus, en forme ces dernières semaines, s'ils veulent poursuivre leur aventure en Ligue des Champions.

Ce huitième de finale retour se disputera le vendredi 7 août et pourrait ouvrir la porte à des rencontres tout aussi excitantes par la suite.

En cas d'issue heureuse face à Crisitiano Ronaldo et ses partenaires, l'OL devra ensuite se défaire de Manchester City ou du Real Madrid (avantage aux Citizens après leur victoire 2-1 en huitièmes de finale aller au Santiago Bernabeu), pour potentiellement affronter une des quatre équipes suivantes en demi-finales : Naples, le Barça, le Bayern Munich ou Chelsea.

Rudi Garcia : "C’est la Champions League que l'on aime"

Un tirage paraissant donc bien compliqué pour les Gones, mais qui ne déplait pour autant pas à Rudi Gardia, qui s'est exprimé sur le sujet sur le site du club.

"Si jamais on se qualifie, c’est un tirage royal. C’est une route incroyable à parcourir mais ô combien excitante. Sur le papier, c’est la Champions League que l'on aime. On n’a déjà pas besoin de motivation supplémentaire pour affronter la Juventus. Mais c‘est encore plus beau de savoir que si l’on passe, on jouera ces équipes-là. "

Rudi Garcia

Pour rappel, l'OL disputera également la finale de la Coupe de la Ligue face au PSG le 31 juillet, qui, en plus de pouvoir inscrire une nouvelle ligne au palmarès, sera l'occasion de pouvoir juger les forces lyonnaises face à un adversaire lui aussi encore engagé en C1.