Ligue 1

Les oubliés : Yohann Mollo, que deviens-tu ?

Jordan Proisy
Jan 9, 2021, 12:22 PM GMT+1
Yohan Mollo a connu à Saint-Etienne sa meilleure période en carrière
Yohan Mollo a connu à Saint-Etienne sa meilleure période en carrière | JEFF PACHOUD/Getty Images
facebooktwitterreddit

Yohan Mollo a pour ainsi dire fait sa bosse dans le milieu du football. Entendez par là, écumé bon nombre de pays et de clubs tout au long de sa carrière. Son prêt à Orléans en 2020 était tout simplement le douzième club dans lequel évoluait le milieu offensif. Âgé de 31 ans, l'ancien de Saint-Etienne est sous contrat en Grèce avec le Panathinaïkos.

L'AS Monaco comme premier amour

Tout commence à 19 ans pour le milieu offensif gauche. Grand fan de Cristiano Ronaldo, Yohan Mollo va rapidement impressionner les dirigeants et observateurs par sa qualité de vitesse et ses dribbles chaloupés. Il prend part à son premier match en professionnel en 2008 avec son club formateur de Monaco contre Nice. Un beau derby avec du caractère pour débuter. Cela tombe bien, l'homme a lui aussi un tempérament bien trempé.

Mollo a réussi ses débuts avec Monaco
Mollo a réussi ses débuts avec Monaco | VALERY HACHE/Getty Images

Il marque son premier but contre Lorient en février 2009 et s'installe comme un titulaire important de l'effectif. "Quand on est jeune, on se pose des questions car peu de joueurs réussissent à passer pro. On a toujours cette hantise", dévoile-t-il pour une interview à La République du Centre.

"Et puis, je suis compétiteur et j’avais envie de me confronter aux autres joueurs de L1. Cela a été le point de départ de ma carrière. "

Yohan Mollo

Perçu comme une pépite et la révélation de l'année, il va malheureusement se blesser la saison suivante, ce qu'il handicapera grandement pour confirmer ses bonnes dispositions. Il ne signe son premier contrat professionnel qu'en décembre 2009, jouera sept rencontres et sera prêté par le club princier au Stade Malherbe de Caen.

L'aventure avec l'ASM ne se termine pas véritablement bien puisqu'après avoir réalisé une saison correcte chez les Caennais, il ne restera pas sur le rocher et décide de partir à l'étranger, et plus précisément en Liga à Grenade. Un choix peu payant.

La belle parenthèse stéphanoise

La majorité de sa longue carrière s'est faite en Ligue 1. L'ailier a joué donc à Monaco et à Caen mais aussi à Nancy, Sochaux et plus récemment, l'AS Orléans. Sans oublier évidemment le club où il s'est sûrement le plus épanoui, l'AS Saint-Etienne. Prêté au départ par Nancy en 2013, il restera chez les Verts jusqu'en 2015.

Il y vivra sa meilleure aventure. Remportant par ailleurs son premier trophée en pro avec une victoire en coupe de la Ligue contre Rennes, où il sera à l'origine du seul but de la rencontre par l'inévitable Brandao.

"La victoire en Coupe de la Ligue avec Saint-Étienne, pour tout ce que ça représentait. Le club n’avait pas gagné de titres depuis je ne sais pas combien de temps (32 ans). On était au Stade de France, on a vécu un match intense. On se sentait indestructibles."

Yohan Mollo

Il jouera en tout et pour tout 78 matchs avec le maillot stéphanois et comptabilisera neuf buts et 15 passes décisives. Il sera coaché par Christophe Galtier qu'il considère d'ailleurs comme le meilleur entraîneur par lequel il ait été supervisé, et aura l'occasion de croiser la route de Pierre-Emerick Aubameyang, le "meilleur joueur avec lequel il a pu jouer".

Au total en Ligue 1, Yohan Mollo a foulé les pelouses à 172 reprises pour 21 buts et 31 offrandes. Des chiffres plus que respectable pour un offensif qui n'a jamais eu vraiment le temps de s'imposer réellement et durablement dans un club.

Des expériences à l'étranger peu convaincantes

Les décisions de carrière sont très importantes, surtout pour un crack comme aurait pu l'être le numéro 58 du Panathinaïkos. Malheureusement, Mollo et son pied droit n'ont que trop rarement fait les bons choix. Plusieurs expériences à l'étranger, en Angleterre, en Espagne, en Russie et aujourd'hui en Grèce.

Yohan Mollo avec le maillot de Grenade
Yohan Mollo avec le maillot de Grenade | JORGE GUERRERO/Getty Images

Avec souvent la même finalité : très peu de réussite. En Liga, à Grenade, en 2011-2012, il n'apparait que sept fois sur la pelouse. En Russie, juste après ses bonnes performances avec Saint-Etienne, il continue sur sa lancée avec 45 matchs sous les couleurs du Krylya Sovetov Samara, cinq buts et onze passes dé, ce qui correspondra à sa meilleure période en dehors de la France.

Le reste ne fut pas à la hauteur de son talent. les passages au Zenith ou à Fulham ont été tout aussi décevants qu'avec Grenade. Des destinations qu'il dit forcément regretter avec le temps. Il pointe notamment du doigt ses anciens agents.

"J’ai travaillé neuf ans avec eux. C’est fini aujourd’hui, et je ne peux pas en dire plus. Ce qui est certain, c’est que cela a nui à mes choix de carrière..."

Yohan Mollo

Le Panathinaïkos mais pour combien de temps ?

Depuis 2019, Mollo a signé un contrat avec le Panathinaïkos en D1 Grèce. Mais une nouvelle fois cela a vite tourné court, même si officiellement l'ancien Monégasque fait toujours partie de l'effectif et qu'il a de plus repris la compétition cette saison avec eux.

Néanmoins, il a privilégié un prêt pour 2020 avec le club de Ligue 2 (aujourd'hui en national) d'Orléans. Il n'a disputé que six petites rencontres pour deux passes dé. En fin de saison, il a déclaré que son avenir s'écrivait probablement loin de la Grèce.

Le futur lui a donné tort puisqu'il y est toujours. Mais jusqu'à quand.. c'est bien ça la question. Quel sera le 13ème club du talentueux milieu gauche ? Une réponse sera peut-être apportée lors du mercato hivernal. Et pourquoi pas un retour en France ?

facebooktwitterreddit