Les oubliés : Jean-Christophe Bahebeck, que deviens-tu ?

Jean-Christophe Bahebeck
Aurelien Meunier/Getty Images

Actuellement libre comme l'air, l'attaquant français cherche un nouveau point de chute cet été. Retour sur un joueur qui n'a jamais réellement réussi à faire décoller sa carrière.

Parisien pure souche, le natif de Saint-Denis, demi-frère du milieu de terrain Rosère Manguélé, a démarré très tôt le football, en rejoignant à l'âge de 7 ans le CS Persan Municipal avant de rallier l'US Persan un peu plus tard. Détecté très tôt par le Paris Saint-Germain, Jean-Christophe Bahebeck devra néanmoins attendre un tournoi U13 à Sens pour se faire définitivement repérer par le club de la capitale, où il intégrera le centre de formation à l'été 2007.

Une prédisposition de buteur

FBL-FRA-LIGUE1-PSG-TRAINING
GEOFFROY VAN DER HASSELT/Getty Images

Dans un registre résolument offensif, Jean-Christophe Bahebeck parfait ses gammes avec les équipes de jeunes, terminant meilleur buteur de la catégorie des moins de 15 ans, 17 ans, et 19 ans puis de l'équipe réserve, confirmant un peu plus ses prédispositions dans un rôle de finisseur.

En parallèle, le Français est rapidement intégré au groupe professionnel où il fait ses grands débuts en marge d'un quart de finale de la Coupe de France face à Le Mans. Ce soir-là, il en profite pour inscrire son premier but avec les pros, lui permettant deux mois plus tard d'honorer sa première apparition en Ligue 1 au cours d'une saison où il sera également sacré champion de France avec les moins de 19 ans.

Des débuts tonitruants et l'arrivée des Qataris

FBL-FRA-LIGUE1-PARIS-TROYES
KENZO TRIBOUILLARD/Getty Images

L'explosion de Jean-Christophe Bahebeck sous les ordres d'Antoine Kombouaré coïncide dans le même temps avec l'arrivée de nouveaux investisseurs désireux de bâtir un projet sportif ambitieux sous la houlette de stars.

Titularisé dans le cadre de l'Europa League face au Luxembourgeois de Differdange ou encore contre l'Athletic Bilbao, l'attaquant parisien ne peut empêcher l'élimination en phase de poules, recevant au passage les sifflets du Parc des Princes qui le conspue. Le match face aux Basques (décembre 2011) sera d'ailleurs sa dernière apparition de la saison avec le PSG, suite à l'arrivée de Carlo Ancelotti au mois de janvier.

Complètement barré par la concurrence, le Franco-Ivoirien est prêté à Troyes en août 2012, afin de lui permettre de grappiller du temps de jeu. Un choix payant sous les ordres de Jean-Marc Furlan qui fait régulièrement appel à lui au cours de l'exercice. Auteur de trois buts et trois passes décisives, il ne peut cependant éviter la relégation en Ligue 2. Il sera prêté dès l'année suivante à Valenciennes, qui a de son côté validé le maintien au sein de l'élite.

Sans faire grand bruit

FBL-FRA-LIGUE1-VALENCIENNES-MARSEILLE
PHILIPPE HUGUEN/Getty Images

Débarqué au sein du club nordiste en remplacement de Vincent Aboubakar, parti entre-temps au FC Lorient, le joueur peine à prendre ses marques, peu aidé par la situation sportive de Valenciennes qui est enlisé dans la zone rouge. À l'image de Troyes, Jean-Christophe Bahebeck connaît une nouvelle descente, la deuxième en deux ans. Le moment de retourner à Paris.

Conservé à l'issue de la saison 2014-2015 par le club parisien, il tente alors de faire son trou au sein d'une formation composée d'une pléiade de stars, profitant que très rarement de quelques minutes dispersées tout au long de l'année. Malgré un bilan honorable sur le plan personnel (2 buts et 3 passes décisives en 15 matchs de Ligue 1), le Français est condamné à un nouveau prêt à l'issue de l'exercice. L'AS Saint-Etienne met alors le grappin sur le footballeur.

Des prêts et encore des prêts

Jean-Christophe Bahebeck
Jean Catuffe/Getty Images

L'aventure stéphanoise ne va finalement pas se dérouler comme prévu pour le joueur, après avoir été pris en grippe par les supporters du Forez. Déclaré comme indésirable à l'hiver 2016, il ouvre cependant son compteur en marge d'une rencontre de Coupe de France face à l'AC Ajaccio, avant de récidiver trois jours plus tard face au Stade de Reims. Suffisant pour être conservé.

À l'aube de la saison 2016-2017, Jean-Christophe Bahebeck conserve l'espoir de pouvoir jouer un rôle plus important avec son club formateur. Raté. Laurent Blanc est remplacé par Unai Emery qui ne compte pas sur le joueur lors du prochain exercice. De nouveau prêté, cette fois-ci en Serie A, sous les couleurs de Pescara, il s'illustre rapidement en trouvant le chemin des filets face à l'Inter le 11 septembre. Un camouflet d'un point de vue sportif. De retour à la case départ après seulement 14 petits matchs disputés.

La révélation néerlandaise

Dutch Eredivisie"FC Utrecht v FC Twente Enschede"
ANP Sport/Getty Images

Sans déroger à la règle, l'international espoirs français (zéro but en sept sélections) est prêté à Utrecht aux Pays-Bas. Rapidement mis en confiance, Jean-Christophe Bahebeck répond enfin aux attentes en enchaînant les prestations convaincantes en Eredivisie.

Convaincu par le potentiel du joueur, les dirigeants d'Utreg lui font signer un contrat de deux ans. Une marque de reconnaissance pour le footballeur, qui peut enfin définitivement lancer sa carrière. Pour autant, l'inconstance et le manque de régularité au plus haut niveau auront raison de sa disgrâce aux Pays-Bas. Désormais libre comme l'air, il pourrait découvrir un nouveau championnat.

La Belgique à défaut d'un retour en Ligue 1

À l'image de la Ligue 1, l'Eredivisie a mis un terme à sa saison, libérant au passage Jean-Christophe Bahebeck qui cherche une nouvelle destination à l'intersaison.

Selon les dernières informations de Foot Mercato, le Français pourrait rebondir au Standard de Liège alors que le club belge serait déjà venu aux renseignements, pour prendre la température du dossier. Mais selon les derniers échos, l'ancien Parisien pourrait faire son grand retour en Ligue 1. Et pour cause, le joueur aurait l'avantage de bien connaître les exigences du championnat de France. Par ailleurs, l'absence d'indemnité de transfert est également un atout majeur en cette période de crise économique pour les clubs français, qui pourraient sonder prochainement Jean-Christophe Bahebeck.