Girondins de Bordeaux

Les oubliés : Henri Saivet que deviens-tu ?

Adam Mujica Duarte
Henri Saivet a porté le brassard des Girondins de Bordeaux.
Henri Saivet a porté le brassard des Girondins de Bordeaux. / NICOLAS TUCAT/Getty Images
facebooktwitterreddit

Henri Saivet a connu un gros début de carrière qui semblait plutôt prometteur pour un joueur très polyvalent. Cependant, après un transfert en Premier League, le milieu de terrain sénégalais s'est un peu perdu et a enchaîné les prêts sans convaincre. Âgé de 30 ans, l'ancien Bordelais est toujours sous contrat en Angleterre, avec Newcastle. Retour sur une ancienne pépite qui n'a pas eu la carrière escomptée, avec le témoignage du twittos bordelais Diabaté33.


L'étoile des Girondins de Bordeaux

Tout commence en 2007 pour le milieu offensif. Il signe son premier contrat professionnel durant l'été avec les Girondins de Bordeaux. Il est alors le plus jeune joueur professionnel de l'effectif professionnel du FCGB. À Bordeaux, il se démarque par son agilité technique mais aussi une bonne frappe et une aisance dans les airs, malgré sa petite taille.

Bien intégré au sein du groupe bordelais, il effectue ses débuts professionnels le 17 mai 2008 contre Lens, en Ligue 1. Il remporte le Championnat de France en 2009, en n'ayant joué que cinq petites minutes, toutes compétitions confondues.

"Il était très complet, ce qui lui a permis d'être polyvalent au milieu. Il a beaucoup joué milieu droit, mais pouvait aussi jouer à gauche, derrière l'attaquant ou même devant", décrypte le twittos et insider bordelais @diabaté33.

Henri Saivet a connu deux fractures du pied lors de la saison 2009-10
Henri Saivet a connu deux fractures du pied lors de la saison 2009-10 / AFP/Getty Images

"Un bon joueur de Ligue 1"

Après une demie-saison en prêt, à Angers, il revient en Gironde pour disputer la saison 2011-12. Il marque son premier but, en championnat, avec son club formateur contre Sochaux, en avril 2012.

Il gagne plus de temps de jeu l'année suivante, car Bordeaux dispute l'Europa League. Titulaire indiscutable, il ne rate que quatre matchs de championnat lors de la saison 2012-13. Au cours de cette saison, il inscrit un but en finale de la Coupe de France et remporte un troisième trophée avec son club formateur.

"Saivet était un bon joueur de L1, loin d'être la pépite annoncée. Mais il avait quand même réussi à se faire une place de titulaire aux Girondins, ce n'est pas rien. "

@diabate33

Perçu comme une pépite, il va malheureusement se blesser au genou, ce qu'il handicapera grandement entre mars 2014 et janvier 2015.

Lors de la saison 2015-2016, Saivet, utilisé auparavant comme attaquant ou milieu offensif, joue davantage au poste de milieu relayeur sous les ordres de Willy Sagnol. Le milieu est titulaire indiscutable mais aussi lorsque ses coéquipiers Sertic et Sané sont absents, capitaine de cette formation bordelaise.

Saivet a quitté Bordeaux en janvier 2016
Saivet a quitté Bordeaux en janvier 2016 / NICOLAS TUCAT/Getty Images

Son aventure girondine se termine en janvier 2016, après un bon passage, et un départ pour Newcastle contre 6 millions d'euros. En 178 matchs avec les Girondins, il a inscrit 23 buts et délivré 12 passes décisives. Un joueur dont les supporters gardent un bon souvenir :

"Je garde de bons souvenirs de lui : un milieu offensif assez polyvalent et qui a marqué quelques buts, dont un très important en finale de coupe de France. Saivet a laissé un bon souvenir à Bordeaux et c'est déjà pas mal. "

@diabate33

Un échec en Angleterre

En 2016, après 14 ans en France, aux Girondins de Bordeaux, le milieu de terrain sénégalais s'envole pour la Premier League. Un grand bond pour le joueur qui n'avait connu que la Ligue 1.

Saivet ne s'est jamais imposé à Newcastle
Saivet ne s'est jamais imposé à Newcastle / Catherine Ivill/Getty Images

Malheureusement, le conte de fée de Saivet en Angleterre s'est très rapidement transformé en cauchemar. Lors de la deuxième partie de saison 2015-16, il ne dispute que quatre rencontres avec l'équipe première des Magpies.

Après avoir fait sa formation chez nous et plus de quatre saisons pleines, il voulait voir ailleurs... et comme beaucoup de joueurs de L1, il a échoué en Premier League, regrette le twittos suivi par plus de 15.000 followers. On sait bien que parmi toutes les pépites annoncées, pas beaucoup feront vraiment une belle carrière.

N'entrant toujours pas dans les plans de son entraîneur la saison suivante, Saivet est prêté par Newcastle (qui évolue désormais en deuxième division anglaise) à Saint-Étienne.

Baladé de prêt en prêt

Malheureusement, Saivet n'a pas forcément toujours fait les bons choix. Plusieurs expériences à l'étranger, en Turquie et en France ne lui ont pas permis de se relancer ni même de prétendre à une vraie place au sein de l'effectif premier de Newcastle.

Souvent, ses prêts ont eu la même finalité : très peu de réussite. En France, à l'ASSE, en 2016-2017, il apparait 35 fois avec les Verts et n'inscrit qu'un seul but.

En Turquie, juste après son aventure avec Saint-Etienne, il ne joue que 12 matchs avec Sivasspor entre janvier et juin 2018. Il n'inscrit pas le moindre but avec le club turc. Lors de la saison 2018-19, il est une nouvelle fois prêté en Turquie, à Bursaspor cette fois-ci. Son bilan est de 29 matchs pour seulement deux buts, ce qui correspondra à sa meilleure période en prêt.

Newcastle jusqu'en juin et après ?

Depuis 2016, l'international sénégalais (24 sélections) a signé un contrat de cinq ans avec Newcastle. Sous contrat jusqu’en 2021, il est très peu probable de s'imaginer le voir prolonger avec les Magpies. Après seulement huit petites apparitions avec le club de Premier League, il va quitter le club en juin prochain.

À 30 ans, il lui reste encore plusieurs années devant lui et il possède un talent qui ferait du bien à certains clubs européens.

facebooktwitterreddit