Les oubliés : Giannelli Imbula, que deviens-tu ?

Giannelli Imbula
John Berry/Getty Images

De l'Olympique de Marseille au FK Sotchi, Giannelli Imbula s'est perdu en cours de route. Analyse d'un joueur en pleine perdition.

Né à Vilvorde en Belgique, Giannelli Imbula est passé par les équipes de jeunes à l'US Argenteuil et au Racing Club de France avant de se faire repérer par le Paris Saint-Germain en 2004, où il rejoint alors le centre de formation. De retour au Racing Club, il met un point d'honneur à s'inscrire dans un club au sein de l'élite, en intégrant le centre de formation de Guingamp. Le début d'une aventure précoce dans le monde professionnel.

La précocité

FBL-FRA-LIGUE2-GUINGAMP-DIJON
DAMIEN MEYER/Getty Images

Le 16 octobre 2009 marque le début d'un jeune prodige du ballon rond. Ce soir-là, il devient, en marge d'une rencontre face à Dijon, le plus jeune joueur à effectuer ses débuts en Ligue 2 à seulement 17 ans, 1 mois et 4 jours. Au cours de la saison, il officiera une seconde fois avant de voir son équipe être reléguée en National. L'opportunité pour lui de faire étalage de tout son talent, dans un univers semi-professionnel où le club fera son grand retour dans l'antichambre de la Ligue 1 seulement un an après.

Titulaire indiscutable lors de l'exercice 2011-2012, Giannelli Imbula ne parvient pas à hisser l'EAG sur le podium. Le Français doit patienter encore une saison supplémentaire avant de parvenir à truster la deuxième marche du podium, synonyme d'accession en Ligue 1. Une période qui lui permet notamment de taper dans l’œil de nombreux clubs européens. Sacré d'ailleurs meilleur joueur de Ligue 2 par ses pairs, il ne laisse pas insensible l'Olympique de Marseille, qui n'hésite pas à lui proposer un contrat de cinq ans en échange d'un chèque estimé à 7,5 millions d'euros (2 millions de bonus). À cette période, les Marseillais frappent un grand coup sur le marché des transferts. Un pari gagnant pendant deux ans.

Face à la concurrence

FBL-FRA-OM-IMBULA
AFP/Getty Images

Pour ses premières apparitions en Ligue 1, Giannelli Imbula impressionne sur le pré de part son élégance balle au pied, mais également par l'expression d'une maturité époustouflante pour un joueur au CV encore bien léger. Des débuts prometteurs qui lui permettent de goûter aux joutes européennes, en prenant part à son premier match de Ligue des Champions face à Arsenal le 18 octobre 2013 au Stade Vélodrome, soit quelques semaines après avoir trouvé la faille face à l'AS Saint-Etienne en championnat. Malgré la concurrence, il s'inscrit solidement au milieu de terrain tout au long de l'exercice.

FBL-EUR-C1-MARSEILLE-ARSENAL
ANNE-CHRISTINE POUJOULAT/Getty Images

En verve, Giannelli Imbula repart sur les mêmes bases et contribue aux débuts explosifs du club olympien sur la scène hexagonale. Placé sous les feu des projecteurs, il reçoit logiquement sa première convocation en Équipe de France espoirs, relançant inévitablement un transfert inéluctable à la fin de la saison. Et comme attendu, l'OM sera contraint de céder aux sirènes du FC Porto, qui alignera la bagatelle de 20 millions d'euros pour s'attacher les services de la jeune sensation française. Les Phocéens réaliseront au passage une belle plus-value en enregistrant la troisième plus grosse vente de leur histoire, après celles de Didier Drogba et de Franck Ribéry.

Les flammes dévastatrices des Dragons

FC Porto v SL Benfica - Primeira Liga
Carlos Rodrigues/Getty Images

Un passage éclair malgré une entrée en matière encourageante avec le FC Porto : Giannelli Imbula ne tardera pas à quitter la Liga NOS pour rejoindre la Premier League après seulement 21 apparitions au Portugal. Transféré à l'hiver 2016 à Stoke City, le couperet ne tardera pas à tomber pour l'ancien Marseillais qui n'arrivera pas à répondre aux exigences du championnat anglais.

Complètement déboussolé par le challenge anglais, un an et demi après avoir signé en faveur des Potters, Giannelli Imbula est à la relance du côté de Toulouse dans le cadre d'un prêt sans option d'achat. Sans se montrer réellement transcendant pour son grand retour en Ligue 1, il est de nouveau prêté par les Rouge et Blanc au Rayo Vallecano en Liga. Dans le même temps, Stoke City est relégué en Championship, le vent se lève pour le footballeur.

La pente glissante

Giannelli Imbula
TF-Images/Getty Images

Sans faire de remous dans le championnat espagnol, Giannelli Imbula tente, tant bien que mal, de relancer une carrière en berne en acceptant, un an après, dans les tous derniers instants du mercato, un prêt à Lecce en Serie A. Fraîchement promu de Serie B, le milieu relayeur gaucher à l'opportunité d'effacer une ardoise bien noircie. C'est peine perdue pour le joueur qui sera frappé par l'orage.

En perte de vitesse, et en manque de confiance, Giannelli Imbula fait finalement le choix, le 21 février 2020, de résilier son prêt avec Lecce, avant de réitérer la même opération avec son club contractuel un jour plus tard. Sans club pendant une courte période, il a retrouvé des chaussures à son pied en s'engageant en faveur du FK Sotchi, bon dernier du championnat russe, le 3 mars dernier. Avec un contrat qui court jusqu'à la fin de la saison, il va tenter de grappiller du temps de jeu afin de démarcher un club plus huppé à l'intersaison.

La justice aux basques

À seulement 27 ans, Giannelli Imbula a alimenté l'actualité à ses dépens, en étant accusé par un particulier d'avoir volé sa voiture, une Audi RS 3 break, qu'il aurait acheté au joueur en 2018.

Selon des informations de l'Equipe, cette affaire est le fruit d'un imbroglio entre l'individu en question, qui a déposé deux plaintes, et le joueur qui a été victime d'un accident de la route en juin 2018 à Toulouse.

Ce jour-là, le petit bolide était piloté par le cousin de Giannelli Imbula. Présent côté passager, Giannelli Imbula avait abandonné le véhicule sur la route avant de faire appel au supposé propriétaire de l'Audi, un "ami toulousain", spécialisé dans le domaine de la mécanique. Ce dernier lui aurait proposé de prendre en charge le véhicule avant de lui conseiller de l'endommager une seconde fois avec l'un de ses camions afin de prendre la responsabilité de l'accident.

Sans se douter du petit manège qui est en train de se dérouler sous ses yeux, Giannelli Imbula prendra conscience bien plus tard qu'il a fait l'objet d'une arnaque à l'assurance. Le dénommé Morgan.B sera par la suite arrêté puis placé en garde à vue suite à un dépôt de plainte de son assureur. Il déclarera avoir été victime d'un vol, arguant être en possession d'un certificat de vente pour la RS 3 (acheté 30.000 euros selon ses propos).

Aujourd'hui, le joueur est poursuivi en justice pour avoir, soi-disant, volé du coup sa "propre voiture".