Les oubliés : Freddy Adu, que devient le "nouveau Pelé" ?

Qui aurait pu imaginer une telle carrière pour Freddy Adu ?
Qui aurait pu imaginer une telle carrière pour Freddy Adu ? | Rich Schultz/Getty Images

Il est la définition même du talent déchu. Lors de son plus jeune âge, on parlait de Freddy Adu comme l'un des futurs meilleurs joueurs de son sport. Et pourtant, l'attaquant américain, comparé à Pelé (oui oui) n'aura jamais eu le succès escompté. Désormais âgé de 31 ans, l'ancien joueur du Benfica Lisbonne et de l'AS Monaco vient tout juste de s'engager en troisième division suédoise. Rétrospective d'une carrière aussi surprenante que décevante.

Très vite considéré comme le prochain Pelé

Natif de Tema au Ghana, Freddy Adu ne reste pas longtemps dans son pays natal. Très tôt, il déménage aux USA pour le plus grand bonheur de la MLS. Il ne faut pas attendre très longtemps pour le considérer comme un véritable phénomène balle au pied. Les observateurs sont d'ailleurs unanimes ! On est à l'aube d'une très grande carrière pour le jeune attaquant.

Après avoir rejoint l'IMG Soccer Academy, l'équivalent de l'INF Clairefontaine en France, Freddy Adu récupère très vite le surnom du "Nouveau Pelé". À seulement 14 ans, l'attaquant s'engage avec DC United, où il bat des records de précocité. Surprenant avec les équipes de jeunes américaines, l'entourage du joueur refuse plusieurs offres européennes pour lui permettre de faire ses marques en MLS.

Bien conscient du talent de sa pépite, la franchise américaine n'attend pas longtemps pour l'aligner dans le onze de départ. Toujours âgé de 14 ans, Freddy Adu fait ses grands débuts avec l'équipe première en MLS ! Il inscrit d'ailleurs 5 buts avec DC United dès sa première saison. De quoi s'attendre à une excellente carrière par la suite.

Un transfert avorté à Manchester United

Freddy Adu
Freddy Adu est passé très proche d'un départ à Manchester United. | Al Messerschmidt/Getty Images

Malgré deux nouvelles saisons moins prolifiques, Freddy Adu est fortement courtisé en Europe. Il faut dire que son nouveau statut d'international américain, à 17 ans seulement, n'a fait que renforcer sa cote de popularité. En 2006, il est d'ailleurs dans le viseur de Manchester United et Sir Alex Ferguson. Le technicien écossais choisit de le faire venir à l'essai chez les Red Devils.

Le permis de travail poste toutefois problème. Alors qu'il n'est pas encore majeur, il est délicat d'espérer quitter le continent américain, pour rejoindre l'Angleterre. Le célèbre entraîneur du club mancunien ne ferme alors pas la porte à une arrivée du prodige quelques mois plus tard :

Il va retourner aux Etats-Unis mais nous garderons un œil sur lui. Quand il aura 18 ans, nous verrons ce que l'on fera !

Sir Alex Ferguson pour Sky Sports

Finalement, Salt Lake City met la main sur le talent américain. Il ne reste néanmoins que quelques mois au sein de sa nouvelle franchise. Après 11 petites rencontres disputées, Freddy Adu décide enfin de tenter sa chance en Europe !

Un départ en Europe décevant

Lee Naylor, Freddy Adu
Freddy Adu a débuté en Europe avec le Benfica Lisbonne. | Bryn Lennon/Getty Images

Pourtant convoité par les cadors européens, le Benfica Lisbonne réussit à l'enrôler en 2007. Pour le tout jeune talent, le club portugais n'hésite pas à débourser 1,5 million d'euros. Quoi de mieux que de s'imposer au sein d'une écurie qui joue régulièrement les compétitions européennes et qui laisse la chance à ses plus grands talents ?

Le transfert de Freddy Adu au Benfica Lisbonne a donc tout d'une excellente opération pour lui et le club portugais. Son adaptation est toutefois très compliquée. Bien qu'il s'offre trois buts en trois rencontres de Coupe de la Ligue, la donne est bien différente en Liga NOS. Disputant près d'onze matchs avec l'équipe première, l'attaquant ne parvient à inscrire que deux buts.

Un bilan bien maigre pour celui que l'on considère toujours comme le plus grand talent américain. Bien conscient du potentiel du jeune joueur, le Benfica Lisbonne choisit de le prêter une saison plus tard du côté de l'AS Monaco. Et c'est le début d'un long tour du monde, qui n'en finit toujours pas aujourd'hui...

Une incapacité à rebondir

C'est alors une véritable traversée du désert. Très peu convaincant lors de son passage en France, Freddy Adu enchaîne les prêts. Le CF Belenenses, l'Aris FC ou le Caykur Rizespor tentent, tant bien que mal, de le relancer. Au final, il ne réussit à inscrire que quatre petits buts lors de ses différents prêts. Le Benfica Lisbonne choisit donc de le laisser partir gratuitement en août 2011.

Restant encore très jeune, l'attaquant de 22 ans fait son retour en MLS avec Philadelphia Union. Un passage de deux ans qui lui permet de retrouver quelques sensations. Auteur de dix buts, il retente alors sa chance à l'étranger, mais cette fois-ci du côté du Brésil et Bahia. S'en suit alors une période de disette assez inquiétante.

Enchaînant les départs en Serbie, au FK Jagodina, en Finlande, à KuPS, Freddy Adu revient, une nouvelle fois, aux Etats-Unis, mais cette fois-ci en NASL. Auteur d'un seul but dans tous ses différents clubs, il est alors laissé libre durant près de deux ans.

Freddy Adu signe en... troisième division suédoise

Et après deux ans loin des terrains, Freddy Adu s'est trouvé un nouveau projet. Désormais âgé de 31 ans, l'attaquant américain rebondit du côté d'Osterlen FF. Un club qui évolue actuellement en troisième division suédoise. Une fin de carrière très surprenante et bien loin des attentes placées sur lui dès son plus jeune âge.

S'il est difficile de l'imaginer rebondir dans un meilleur championnat, dans les années à venir, on a tout de même hâte de le revoir sur les terrains ! Pourquoi ne pas espérer retrouver un niveau correct et terminer au mieux sa carrière sur le Vieux Continent ? C'est en tout cas ce qu'on lui souhaite, après avoir connu près de 14 clubs différents depuis ses premières minutes chez les professionnels.