Les grands absents de la liste des nommés au Ballon d'Or

Alexis Amsellem
facebooktwitterreddit

Après deux ans d’absence, en raison de la crise sanitaire, le Ballon d'Or est de retour pour cette édition 2021. Si le trophée France Football vient de dévoiler les 30 joueurs en lice pour le remporter on remarque quelques absents de renom !

Le plus prestigieux trophée individuel du football vient de dévoiler sa liste de ses trente prétendants. Parmi eux, on retrouve les habitués de l'exercice : Leo Messi (six Ballon d'Or), Cristiano Ronaldo (quintuple vainqueur) et de nombreux joueurs ayant particulièrement performé cette saison comme Jorginho (vainqueur de l'Euro et de la Ligue des Champions) ou Robert Lewandowski, bourreau des défenses de Bundesliga.

Mais on ne peut s'empêcher de penser aux quelques noms absents de cette liste.

Mendy, Griezmann ou Chiesa absents

Pour diverses raisons, l'absence de certains joueurs peut-être relevée. On note notamment :

1 - Édouard Mendy (vainqueur de la Ligue des Champions)
2 - Federico Chiesa (vainqueur de l'Euro)
3 - Thiago Silva (vainqueur de la Ligue des Champions)
4 - Antoine Griezmann
5 - Sergio Ramos
6 - Christian Eriksen (vainqueur de la Serie A)
7 - Achraf Hakimi (vainqueur de la Serie A)
8 - Memphis Depay
9 - Marquinhos
10 - Manuel Neuer
11 - Joshua Kimmich
12 - Jan Oblak
13 - Thibaut Courtois
14 - Raphaël Varane

On relève l'absence de ces joueurs pour diverses raisons. Il y a ceux qu'on ne s'explique pas, tel un Edouard Mendy ou un Thiago Silva, tous deux champions d'Europe et finaliste de la Copa America pour le dernier. Ils ont pourtant eu un apport majeur à cette équipe de Chelsea dans la victoire en Ligue des Champions.

Mais également Federico Chiesa, véritable révélation de la Juventus cette saison, il a été partie intégrante du renouveau de l'Italie, et ce, jusqu'au trophée de l'Euro à Wembley.

Et puis il y a les gardiens, dont on sous-estime trop souvent l'importance dans les équipes, comme Jan Oblak, Thibaut Courtois ou Manuel Neuer.

Puis ceux, d'ordinaire plus habitué à l'exercice, mais dont l’absence étonne moins. À l'image d'Antoine Griezmann, auteur d'une saison moyenne et pas sauvé par une élimination en quart à l'Euro.

Sergio Ramos, quant à lui, pourra s'en prendre à de nombreuses blessures.

Et puis on finira sur celle qu'on déplore, celle du symbole : Christian Eriksen. Le Danois aurait pu avoir son nom accolé à la liste prestigieuse des nommés après son arrêt cardiaque, qui a ému toute la planète football à l'Euro. C'eut été un geste des plus appréciés.

facebooktwitterreddit