Olympique de Marseille

Les 7 demi-finales de Coupe d'Europe de l'histoire de l'OM

Baptiste Marin
Marseille va disputer sa 7e demi-finale sur la scène continentale.
Marseille va disputer sa 7e demi-finale sur la scène continentale. / CHRISTOPHE SIMON/GettyImages
facebooktwitterreddit

L'Olympique de Marseille se prépare à affronter jeudi le Feyenoord Rotterdam en demi-finale aller de Ligue Europa Conférence. Et dans son histoire, le club olympien a déjà atteint le dernier carré d'une coupe européenne à plusieurs reprises. Retour sur les épisodes précédents des Olympiens à ce stade de la compétition.


Coupe des Coupes en 1988 - Marseille trop tendre

Archive - VI IMAGES
La joie de l'Ajax. / VI-Images/GettyImages
  • Aller : Marseille - Ajax Amsterdam : 0-3
  • Retour : Ajax Amsterdam - Marseille : 1-2

Avant d'envisager des parcours héroïques dans la plus prestigieuse des compétitions européennes, l'Olympique de Marseille connaît son premier beau parcours européen en Coupe des Coupes lors de la saison 1987-1988. De quoi imaginer un avenir radieux pour le club olympien et son président Bernard Tapie, arrivé dans la cité phocéenne en 1986.

Et pour sa première épopée à l'échelle continentale, la formation marseillaise, emmenée par Papin, Pelé et des joueurs d'expérience comme Giresse ou Allofs, défie le club historique de l'Ajax Amsterdam, vainqueur de la compétition la saison précédente, pour une place en finale.

Au Vélodrome, le peuple marseillais répond présent alors que les joueurs n'y sont pas. Un doublé de Witschgz en première mi-temps met les hommes de Gérard Banide dans une posture compliquée. Une jeune pépite néerlandaise, un certain Dennis Bergkamp, alourdit la marque en fin de rencontre (3-0).

Si le suspense est déjà cuit avant le déplacement aux Pays-Bas, les Phocéens réussiront néanmoins à s'imposer (2-1) grâce à Papin et Allofs, auteur d'un magnifique coup franc en toute fin de match. Le parcours européen de l'OM s'arrête là, mais Marseille aura retenu la leçon pour les prochaines fois.

Coupe d'Europe des clubs champions en 1990 - La main terrible

Chris Waddle (white dress-L) of French O
Chris Waddle et les Marseillais poussent au Vélodrome. / JACQUES DEMARTHON/GettyImages
  • Aller : Marseille - Benfica : 2-1
  • Retour : Benfica - Marseille : 1-0

Deux ans plus tard, l'Olympique de Marseille retrouve un dernier carré européen. Mais cette fois-ci, les Olympiens sont bien en C1. Et ils défient Benfica pour une place en finale. Le souvenir de cette demi-finale est certainement encore très douloureux. Et pour plusieurs raisons.

Si Marseille à l'honneur de recevoir le match aller qui se déroule au début du mois d'avril, un coup de froid va traverser le Vélodrome. Car ce sont les Portugais qui ouvrent le score après dix minutes de jeu. Mais le doute ne va durer que quelques minutes. Car à la mi-temps, grâce à Sauzée et Papin, Marseille est devant (2-1).

Et le score ne bougera pas lors de la seconde mi-temps. Pourtant, les Olympiens auront fait le siège de la défense portugaise avec d'immenses occasions sans la réussite au bout. Et la punition va arriver lors du déplacement marseillais à Lisbonne pour le match retour. À la 83e minute, Vata marque et qualifie Benfica pour la finale...

Un but de l'Angolais inscrit du bras droit. L'arbitre belge Marcel Van Langenhove ne l'a pas vu. Injuste pour Marseille. "Je vous promets que j’ai compris. Ça ne se reproduira plus jamais", déclara Tapie à l'issue de ce match. Même le Premier Ministre de l'époque, Michel Rocard s'en mêle. Mais la conclusion est là, l'OM devra encore patienter avant de disputer sa première finale de Coupe d'Europe.

Coupe d'Europe des clubs champions en 1991 - Deux mais pas trois

Soccer - Jean-Pierre Papin
Jean-Pierre Papin, la vedette et capitaine de l'OM. / Christian Liewig - Corbis/GettyImages
  • Aller : Spartak Moscou - Marseille : 1-3
  • Retour : Marseille - Spartak Moscou : 2-1

Un an plus tard, l'Olympique de Marseille est sur un petit nuage. La formation olympienne a éliminé le grand Milan AC de Sacchi lors des quarts de finale. Et pour une place en finale, JPP et sa bande défient le Spartak Moscou.

Marseille ne veut pas louper l'occasion et impose sa domination dès le match aller. Au Stade Lenine, les Phocéens s'imposent (3-1) en terre russe. Futur Ballon d'Or en cette année 1991, Jean-Pierre Papin brille avec un but et une passe décisive.

Et dans son enceinte, au match retour, l'Olympique de Marseille ne va pas se louper. Abedi Pelé et Basile Boli mettent définitivement les Olympiens à l'abri. Succès (2-1) pour Marseille. Après sa rageante élimination face à Benfica, l'équipe phocéenne va gouter à sa première finale de Coupe d'Europe. Le sacre ne sera cependant pas au rendez-vous pour l'OM.

Coupe de l'UEFA en 1999 - Blanc de marbre

FOOT-BOLOGNE-MARSEILLE-BLANC-PENALTY
Laurent Blanc pour la libération. / BORIS HORVAT/GettyImages
  • Aller : Marseille - Bologne : 0-0
  • Retour : Bologne - Marseille : 1-1

Champion du monde 1998 avec l'Équipe de France, Laurent Blanc avait joué les libérateurs face au Paraguay lors des huitièmes de finale. Le défenseur tricolore avait inscrit le but en or à Lens et qualifier les Bleus pour les quarts de finale. Et ce costume, Blanc va l'endosser, quelques mois plus tard, avec l'Olympique de Marseille.

Entraîné par Rolland Courbis, Marseille a l'occasion d'accéder à la finale de la Coupe de l'UEFA en 1999. Et face au collectif de Bologne, la mission s'annonce difficile pour les Olympiens. Une impression confirmée par le nul (0-0) du match aller au Vélodrome.

Et le match retour ne va pas manquer de piment. Menés après 20 minutes de jeu, les Marseillais n'ont plus le choix et sont clairement bousculés par cette formation italienne. Et puis, à la 87e minute, Florian Maurice s'écroule dans la surface après avoir été fauché par Francesco Antonioli. Laurent Blanc a le penalty de la qualification au bout du pied...

Sa tentative est réussie, mais le but n'est pas accepté car Ravanelli est rentré trop rapidement dans la surface. Sans trembler, l'international français s'élance pour sa seconde tentative et transforme son penalty. Si Marseille a son ticket pour la finale, la rentrée aux vestiaires est très houleuse et une bagarre générale éclate entre les joueurs. Dugarry sera notamment suspendu pour la finale perdue face à Parme (3-0).

Coupe de l'UEFA en 2004 - Drogba fait vibrer le Vélodrome

Marseille's Ivorian forward Didier Drogb
Didier Drogba s'illustre avec un but magnifique au retour. / GERARD JULIEN/GettyImages
  • Aller : Newcastle - Marseille : 0-0
  • Retour : Marseille - Newcastle : 2-0

Si Didier Drogba n'est resté qu'une seule saison à l'Olympique de Marseille, l'attaquant ivoirien a réussi, en quelques mois, à marquer les esprits et à rentrer dans le cœur des fans marseillais. Et quand l'OM de José Anigo défie les Anglais de Newcastle pour une place en finale de la Coupe de l'UEFA, Drogba ne va pas louper son rendez-vous.

Si Marseille avait démarré sa campagne européenne en Ligue des champions, les Olympiens sont reversés en Coupe UEFA. Et sur son parcours, l'OM élimine notamment Liverpool puis l'Inter Milan. Et l'un des héros de ses exploits marseillais s'appelle évidemment Didier Drogba. Il sera cependant muet lors de la demi-finale aller sur la pelouse de Newcastle (0-0).

Son costume, Didier Drogba va l'enfiler pour la visite des Magpies au Vélodrome. Et très vite même. Lancé dans la profondeur, l'Ivoirien se joue de la défense avec un magnifique dribble derrière la jambe d'appui. Et, de justesse, le buteur marseillais glisse le ballon dans les filets de Newcastle. Marseille est devant, après 18 minutes, mais n'est pas encore à l'abri.

Sur une combinaison marseillaise, Batlles, sur coup franc, trouve Drogba au point de penalty. L'Ivoirien envoie un missile, Shay Given est surpris et le Vélodrome fait la fête pour célébrer cette nouvelle finale de Coupe d'Europe. Mais le titre échappera finalement aux Olympiens, défaits par Valence (0-2).

Coupe Intertoto 2005 - Un retour flamboyant

Olympique de Marseille forward Samir Nas
La folie du Vélodrome / ANNE-CHRISTINE POUJOULAT/GettyImages

Aller : Lazio Rome 1-1 Marseille
Retour : Marseille 3-0 Lazio Rome

Si la Coupe Intertoto n'existe plus désormais, elle n'a pas manqué de faire passer des émotions à de nombreux supporters olympiens. Après avoir éliminé les Young Boys de Berne lors du troisième tour (5-3 au cumul), l'OM se hisse jusqu'en demi-finale de la compétition.

Un adversaire relevé attend le club phocéen dans le dernier carré de la compétition, avec le tirage de la Lazio Rome en demi-finale. Après un premier match nul décroché dans la douleur à l'aller (1-1), fort d'un but de Meïté, l'OM est en position de force pour le retour.

La première heure de jeu est à l'image de la rencontre : crispée. Mais l'OM parvient à faire chavirer le Vélodrome en pliant la double-confrontation en l'espace de 5 minutes complètement folles. Niang (60e), puis Mendoza (62e) et Ribéry (65e) marquent coup sur coup et expédient les Marseillais en finale de la compétition. Une finale victorieuse, remportée contre le Deportivo La Corogne.

Ligue Europa 2018 - Rolando renversant

FBL-EUR-C3-SALZBURG-MARSEILLE
Rolando, ce héros. / VLADIMIR SIMICEK/GettyImages
  • Aller : Marseille - RB Salzbourg : 2-0
  • Retour : RB Salzbourg - Marseille : 2-1

Marseille n'a pas attendu si longtemps pour retrouver le dernier carré d'une Coupe d'Europe. Quatre ans exactement. Et les supporters olympiens n'ont certainement pas oublié cette épopée marseillaise en 2018. Sûrement la plus grande réussite de Rudi Garcia à la tête de l'OM. Après avoir éliminé le RB Leipzig, un autre RB attend Marseille pour une place en finale, celui de Salzbourg.

Si ce n'est pas une demi-finale de Ligue des champions, le peuple marseillais répond présent. Le Vélodrome est archi comble pour la réception des Autrichiens. Et emmené par ses supporters, Marseille gère parfaitement la première manche et s'impose (2-0) grâce à Thauvin puis Njie.

La confiance est dans le camp des Marseillais avant le deuxième rendez-vous à la Red Bull Arena. Malmenés, les hommes de Rudy Garcia n'y arrivent pas et le rideau défensif craque. Et à deux reprises. Résultat, l'OM n'a plus son avantage et la soirée pourrait tourner au calvaire lors des prolongations.

Mais non, l'Olympique de Marseille trouve la force. Ou plutôt le pied droit de Rolando sur corner. Le défenseur portugais réussit par miracle à mettre le ballon au fond des filets. Cette tentative sera la seule cadrée du match pour les Olympiens et elle suffit à qualifier Marseille pour la finale de l'Europa League. L'OM n'ira malheureusement pas chercher le titre du côté de Lyon...

Et alors, 1993 ?

Difficile de l'oublier, mais à ce jour, l'Olympique de Marseille est encore le seul club français à avoir triomphé en C1. Alors, Marseille aurait donc joué une autre demi-finale sur la scène continentale. Et pourtant, cette information est incorrecte.

À l'époque, la Ligue des champions, la première du nom, n'avait pas de demi-finales inscrites dans son format. À la suite de deux tours, huit clubs sont qualifiés pour une phase de groupes avec deux poules. L'équipe en tête de chaque poule est qualifiée pour la finale. Invaincu (3 victoires, 3 nuls) et grâce à un succès décisif sur la pelouse de Bruges (1-0), Marseille obtient son ticket pour la finale de la C1.

Soocer - Champions Cup Final - Marseille vs AC Milan
"À jamais les premiers". / Christian Liewig - Corbis/GettyImages

Au palmarès continental marseillais, il faut aussi ajouter une Coupe Intertoto en 2005. Les Olympiens s'étaient imposés lors des demi-finales face à la Lazio Rome grâce à une victoire (3-0) à Marseille lors de la seconde manche. Mais le souvenir reste évidemment cette finale face à La Corogne et ce succès (5-1) au Vélodrome au retour alors que les Phocéens s'étaient inclinés (0-2) en Espagne.

facebooktwitterreddit