Fan Voice

Les 5 raisons qui expliquent pourquoi le PSG a autant de mal à vendre ses indésirables

Thomas Clerbout
Pourquoi le PSG a du mal à vendre ses joueurs indésirables
Pourquoi le PSG a du mal à vendre ses joueurs indésirables / John Berry/GettyImages
facebooktwitterreddit

La même rengaine revient à chaque mercato au PSG. Pourquoi untel ne part pas ? Pourquoi Leonardo n'arrive pas à vendre les indésirables ? Pourquoi certains joueurs qui ne jouent pas restent au club ? Voici quelques éléments de réponse.


Les questions liées à ce sujet sont nombreuses et certaines plus pertinentes que d'autres. L'idée que le Paris Saint-Germain a réellement du mal à vendre certains de ses joueurs est réelle, mais peut s'expliquer de différentes manières. En voici 5, plus ou moins liées.

1. Le niveau des joueurs

FBL-FRA-LIGUE1-PSG
Kurzawa fait partie de ces joueurs que le PSG ne parvient pas à vendre / STEPHANE DE SAKUTIN/GettyImages

Il est important de parler du niveau des joueurs que le PSG juge indésirables. Il faut bien se dire que les recruteurs des différents clubs européens voient les matchs et connaissent le niveau des joueurs. Si ces derniers ne jouent plus et ne donnent pas satisfaction, alors pourquoi se positionner dessus ?
De plus, si Mauricio Pochettino ne donne aucun temps de jeu à ces joueurs pour qu'ils puissent se montrer, et potentiellement redorer leur cote sur le marché des transferts, aucun club capable de supporter leur salaire ne viendra toquer à la porte.
Si on prend l'exemple de Kurzawa ou Draxler, l'idée qu'un club aussi huppé que le PSG puisse se positionner sur eux, semble inconcevable. En revanche, un club plus modeste qui chercherait à les relancer, semble être une option beaucoup plus envisageable.

2. Le prix

Mauro Icardi
Mauro Icardi bénéficie d'une cote un peu trop élevée pour certains clubs / Catherine Steenkeste/GettyImages

Malheureusement, il n'y a pas que le côté sportif à prendre en compte, il y a aussi le côté financier. Comme vous vous en doutez, c'est ce facteur qui coince dans les négociations. Qui dit club modeste cherchant à relancer le joueur, dit salaire revu à la baisse.
Mais qui dit salaire revu à la baisse, dit responsabilités plus importantes, dans un club avec moins de pression et dans un projet sportif moins élitiste que celui du PSG.
On peut imaginer qu'un joueur en manque de temps de jeu préfèrerait être payé moins pour jouer plus. C'est là qu'intervient la volonté des joueurs. Les ambitions sportives souvent négligées au profit du salaire.

3. La volonté des joueurs

Jullian Draxler
Julian Draxler a souvent refusé de partir du club de la capitale / BSR Agency/GettyImages

Pour se séparer d'un joueur, encore faut-il qu'il veuille bien partir. Quand un joueur est sous contrat, il est dans son bon droit de vouloir le respecter, qu'il joue ou non. Le club ne peut pas aller contre la volonté de son joueur, quand celui-ci est encore sous contrat.
Beaucoup préfèrent ne pas jouer en touchant un salaire deux fois plus élevé à Paris, que de jouer beaucoup plus pour le salaire qu'un club plus modeste pourrait offrir.
D'où le problème d'accorder des contrats de longue durée à des joueurs ne donnent aucune satisfaction sportive. Kurzawa par exemple, a été prolongé en juin 2020 pour 4 ans supplémentaires. Il ne donnait déjà pas satisfaction à l'époque et aujourd'hui, il ne foule plus les terrains.

4. Le recrutement

Rafael Alcantara
Rafinha avait tout de l'erreur de casting pour le PSG / Eurasia Sport Images/GettyImages

Les mauvais contrats ne sont pas distribués comme par magie. Un autre problème apparaît quand on y regarde d'un peu plus près : le recrutement. La direction sportive du club s'est longtemps positionnée sur des joueurs qui évoluaient à des postes où le PSG était déjà armé ou presque. Paris a souvent accumulé les joueurs en en poussant certains au placard. Autant de gros contrats distribués à des joueurs qui aujourd'hui, ne jouent plus ou sont déjà partis.
Alors quand le PSG recrute à un poste où il est nécessaire de se renforcer, le chéquier distribue les zéros sans compter. A l'image d'Icardi, arrivé contre 50M€ à l'été 2020.
Le club avait besoin d'un 9 après le départ de Cavani à Manchester United. Alors Leonardo a voulu placer Icardi entre Neymar, Mbappé et Di Maria. Mauro Icardi sortait d'une saison compliquée avec l'Inter et Mbappé devenait déjà à l'époque de plus en plus axial. Le Français s'est finalement installé à la pointe de l'attaque parisienne et Icardi lui, n'a jamais réussi à s'imposer en France.

Le résultat vous le connaissez, le club ne peut pas se séparer de l'Argentin sous peine de ne plus avoir de doublure à Kylian Mbappé.

5. La vie à Paris

New Year's Day In Paris
La vie parisienne plaît à bon nombre d'indésirables / Kiran Ridley/GettyImages

C'est un facteur qui influe sur les problèmes qu'a le PSG à vendre certains joueurs. Pour commencer, le prix de la vie est très élevé à Paris. Le loyer, l'alimentaire,, les impôts sur le revenu...
Autant de raisons qui permettent aux agents de gonfler le salaire de leur joueur à leur arrivée dans la capitale.
Deuxième raison, le fait d'être aisé financièrement à Paris, ouvre les portes sur des possibilités qui ne coïncident pas vraiment avec le monde du sport.
Alors si votre passion numéro un n'est pas le football, il est facile d'être distrait.
Les sorties, les boîtes de nuit, les restaurants, les activités diverses et variées... Autant de raisons qui font que certains joueurs se sentent bien dans la capitale et ne veulent plus la quitter.

facebooktwitterreddit