Tottenham

Les 5 raisons de penser que Mourinho n'est plus un grand entraîneur

Baptiste Blanchard
José Mourinho a été limogé de son poste d'entraîneur de Tottenham ce lundi.
José Mourinho a été limogé de son poste d'entraîneur de Tottenham ce lundi. / Pool/Getty Images
facebooktwitterreddit

Tottenham a pris la décision de virer son coach José Mourinho ce lundi. Ce n'est pas la première fois que le "Special One" se fait licencier en cours de saison et plusieurs raisons font penser que le Portugais n'est plus un grand entraîneur.

1. Pas de parcours majeur en Ligue des Champions depuis 2014

Jose Mourinho, Javier Zanetti
Jose Mourinho enlace Javier Zanetti après la victoire de l'Inter Milan contre le Bayern Münich en finale de la Ligue des Champions, en 2010. / Shaun Botterill/Getty Images

C'est une constante chez José Mourinho depuis une décennie : le Portugais fait marche arrière en Ligue des Champions.

Le technicien a certes enchaîné trois demi-finales d'affilée pendant sa période au Real Madrid (2010-2013), mais il n'a pas su capitaliser sur sa victoire en C1 en 2010 avec l'Inter Milan de Javier Zanetti et Diego Milito.

Sa demi finale avec Chelsea en 2014, durant laquelle son équipe est éliminée par l'Atlético de Madrid, reste son dernier fait d'armes dans la reine des compétitions.

Par la suite, il se fera éliminer par le Paris-Saint-Germain en huitièmes de finale de C1 en 2015, remportera la Ligue Europa avec Manchester United en 2017 et subira une piteuse déconvenue en huitièmes de finales de C1 contre le FC Séville en 2018.

2. Une tactique figée

Jose Mourinho
Les tactiques de Mourinho ne surprennent plus ses adversaires. / Clive Brunskill/Getty Images

Si ses 4-4-2 et 4-5-1 ont révolutionné l'approche du jeu dans les années 2000 et lui ont permis de remporter deux Ligue des Champions (2004, 2010), le "Special One" n'est plus vraiment spécial aujourd'hui.

Les équipes de Mourinho ont pu être accusées de proposer un jeu trop défensif mais ses résultats prouvent que la possession n'est pas une obligation pour avoir du succès.

Toutefois, dans un football qui devient de plus en plus offensif et porté vers l'avant, celui de Mourinho est resté bloqué dans ses schémas défensifs. Le football change, mais le Portugais refuse de le faire également. La remise en question n'est tout simplement pas possible chez lui.

3. Il n'a rien remporté à Tottenham malgré un effectif de qualité

Heung-Min Son, Harry Kane
Heung-min Son et Harry Kane ont porté Tottenham toute la saison. / Pool/Getty Images

Harry Kane, Heung-min Son, Lucas, Steven Bergwijn, Gareth Bale, Tanguy Ndombele... Les talents à Tottenham sont nombreux. José Mourinho a eu sous la main des joueurs à l'aise avec le ballon et capables de faire de belles choses sur le plan collectif.

Il n'en a rien été. Sous Mourinho, les Spurs se sont contentés de défendre très bas, puis relancer fort devant pour le duo Kane - Son qui finissait le boulot.

Cette tactique a fonctionné toute la première partie de saison en Premier League, puisque les Spurs ont occupé la place de leader pendant plusieurs mois en 2020.

Mais à la phase retour, les équipes ont anticipé les tactiques des Londoniens et les Spurs ont commencé à dégringoler au classement général. Résultat : un limogeage et une malédiction prolongée pour Tottenham qui court toujours après un trophée depuis 2008.

4. Son coaching est démodé

Jose Mourinho, Sergio Reguilon
José Mourinho et Sergio Reguilon discutent lors de Tottenham - Everton en Premier League. / Clive Brunskill/Getty Images

Sa capacité à motiver ses ouailles était une constante dans tous les clubs où il est passé, tout comme sa réputation d'entraîneur "scientifique" qui analyse ses adversaires dans le moindre détail.

Si les Spurs se sont légèrement transcendés la saison dernière pour aller chercher la Ligue Europa, finissant à la 6e place, l'ambition du club de Daniel Levy est bien plus grande. Les Londoniens ayant tout de même fini finalistes en Ligue des Champions en 2019 contre Liverpool.

Le coaching de Mourinho, ses choix tactiques, son discours, ses accès de colère et son imprévisibilité ne semblent plus avoir d'emprise sur ses joueurs.

5. Les joueurs n’aspirent plus à jouer pour lui

Harry Kane
Harry Kane a manifesté ses envies d'ailleurs cette saison, lui qui n'a toujours pas gagné de trophée majeur. / Pool/Getty Images

Jamais avare en punchlines, Mourinho avait planté le décor à sa façon à son arrivée à Chelsea en 2004.

"J'ai de super joueurs et, désolé de le dire, eux ont un super manager. Merci de ne pas me taxer d'arrogance car ce que je dis est vrai. Je suis champion d'Europe, je ne sors pas de nulle part. Je pense que je suis le Special One. Quand on atteint mon niveau, on n'apprend plus des autres mais de soi-même. Ce qui fait que j'apprends tous les jours."

A l'époque, ses joueurs crachaient leurs poumons sur le terrain pour Mourinho. Didier Drogba peut en attester. "Ce que j'ai appris de Mourinho ? Ne jamais accepter la défaite. Sous les ordres de Mourinho, je suis devenu un guerrier. Il a inoculé le virus de la gagne à toute l'équipe."

Aujourd'hui, avec un effectif des Spurs rempli de joueurs talentueux (Son, Kane, Lucas, Ndombele, Lo Celso), le Lusitanien ne transmet plus la même énergie, ses joueurs ne vont plus au combat pour lui.

Il n'y a qu'à voir le laxisme défensif de Tottenham cette saison, huitième défense de Premier League, alors que les équipes de Mourinho sont censées être des forteresses. Il est loin le Chelsea imbattable de 2004.

José Mourinho est un grand bonhomme, mais un grand bonhomme du passé.

facebooktwitterreddit