Les 5 missions de Bruno Cheyrou à l'Olympique Lyonnais

FOOT-EORO-FRANCE-CHEYROU
PATRICK HERTZOG/Getty Images

L'Olympique Lyonnais a officialisé l'arrivée de Bruno Cheyrou au poste de Responsable de la cellule de recrutement, en remplacement de Florian Maurice, dont le départ est déjà acté depuis plusieurs mois. Un nouveau chapitre s'ouvre à Lyon.

Malgré les nombreux démentis de Jean-Michel Aulas, c'est bien Bruno Cheyrou qui a été désigné comme le digne successeur de l'homme fort de l'Olympique Lyonnais depuis 2009. Désormais le monsieur mercato du Stade Rennais, Florian Maurice laisse derrière lui un club en perdition sur la scène hexagonale et européenne (en l'absence probable de qualification). La transition s'annonce d'ores et déjà délicate pour l'ancien milieu de terrain de Liverpool.

1. Effacer l'ardoise parisienne

FRA-FBL-TROPHY-OL-PSG
FRED TANNEAU/Getty Images

Petit flash-black en novembre 2017, date à laquelle Bruno Cheyrou est nommé directeur sportif de la section féminine du Paris Saint-Germain. Intronisé pour venir, à terme, contester l'hégémonie lyonnaise, l'ancien footballeur débarque au sein d'une équipe qui piétine en championnat après une décevante troisième place et deux défaites contre... l'Olympique Lyonnais en Coupe de France et en Ligue des Champions.

Le chantier est immense, et la suite ne sera pas des plus reluisantes pour le principal intéressé qui fera face à la fronde de Patrice Lair qui n'hésitera pas à se mettre en arrêt maladie (remplacé provisoirement par Bernard Mendy) en marge de la finale de la Coupe de France remportée en 2018 face à... l'OL.

Alors en charge du recrutement, Bruno Cheyrou avait pour mission de faire passer un cap à l'équipe féminine parisienne. Un pari perdu sur le plan sportif ces deux dernières saisons. Aujourd'hui, la tâche est d'autant plus difficile à appréhender et à négocier au sein d'un club qui traverse une crise sportive.

2. Trouver sa place

FBL-EUR-C1-DRAW
VALERY HACHE/Getty Images

Nommé directeur sportif de l'équipe rhodanienne l'été dernier, Juninho, gloire éternelle du club, a reçu à la surprise générale les pleins pouvoirs de la part de Jean-Michel Aulas.

Un fait inattendu et surprenant qui a relancé le débat sur un éventuel départ du patron lyonnais qui a perdu de sa crédibilité ces dernières années. Omniprésent sur les réseaux sociaux, engagé dans une guerre médiatique, politique et institutionnelle envers et contre tous, Jean-Michel Aulas est conscient de devoir préparer sa succession (Tony Parker associé à la direction).

Pour autant, si l'ancien milieu de terrain brésilien a eu carte blanche cette saison, Juninho s'est planté magistralement en proposant personnellement la signature de Sylvinho en remplacement de Bruno Genesio. Un challenge audacieux pour l'ancien joueur du Barça, qui ne disposait alors que d'une simple expérience en tant qu'entraîneur adjoint de la sélection brésilienne sous les ordres de Tite.

Malgré cet échec apparent, Juninho a su garder la confiance du CA lyonnais en réalisant un peu plus tard un pari sur l'avenir en finalisant l'arrivée de Bruno Guimarães. Une tentative payante qui le replace parmi les décisionnaires influents de l'institution. Face à deux personnalités indissociables de l'OL, Bruno Cheyrou devra s'affirmer en affichant un caractère ambitieux.

3. Se faire un nom

FBL-FRA-L1-LYON-EKAMBI
PHILIPPE DESMAZES/Getty Images

Se constituer un réseau, développer les échanges, entretenir une communication positive, et démarcher la pépite de demain sont autant d'objectifs dont Bruno Cheyrou devra atteindre.

Et la charge qui lui incombe sera d'autant plus délicate à négocier en raison d'une comparaison inévitable, dont il fera l'objet avec son prédécesseur dans le temps. Alors pour se faire une place dans ce monde impitoyable, Bruno Cheyrou devra user d'arguments convaincants.

4. Plusieurs secteurs à fortifier

FBL-EUR-C1-LYON-BENFICA
PHILIPPE DESMAZES/Getty Images

Hormis le poste de gardien de but, Bruno Cheyrou va s'atteler à pallier les carences de plusieurs secteurs clés du jeu lyonnais. En ligne de mire, l'axe central qui fait toujours autant débat à Lyon.

Dans l'incapacité aujourd'hui de trouver un défenseur central capable de faire la paire avec Jason Denayer, l'Olympique Lyonnais compose actuellement avec les moyens du bord. Pourtant, ce n'était pas faute d'avoir investi une petite fortune sur Joachim Andersen (30 millions d'euros avec les bonus) l'été dernier. Arrivé en pleine bourre de la Sampdoria, l'international danois a multiplié les imprécisions tout au long de l'exercice condamnant au passage sa place de titulaire dans le onze de Rudi Garcia.

Pour compenser un secteur qui a souvent fait défaut par le passé, l'OL doit recruter impérativement un défenseur central avec de l'expérience. Il faut dire qu'outre Joachim Andersen, Oumar Solet (rupture des ligaments croisés) tarde à faire son nid. L'avenir de Marcelo est encore incertain et Mapou Yanga-Mbiwa arrive en fin de contrat. Autant d'incertitudes qui pourraient poser problème à terme. Et ceci n'est que la partie émergée de l'iceberg.

Au milieu de terrain, l'infatigable Lucas Tousart a déjà paraphé son contrat avec le Hertha Berlin et devrait être suivi par Moussa Dembélé en attaque. En effet, l'international espoirs, qui dispose d'un bon de sortie cet été, devrait rejoindre la Premier League tout comme Memphis Depay et Houssem Aouar qui sont également annoncés sur le départ.

À l'heure actuelle, la ligne directrice n'est pas encore définie pour le prochain mercato. Logique compte-tenu des prochaines échéances qui attendent l'Olympique Lyonnais (finale Coupe de la Ligue face au PSG & Ligue des Champions face à la Juventus). Mais une chose est sûre, Bruno Cheyrou a déjà du pain sur la planche afin de bâtir une équipe en adéquation avec le projet sportif prôné par Jean-Michel Aulas.

5. Attendu au tournant

TOPSHOT-FBL-FRA-LIGUE1-LYON-SAINT-ETIENNE
JEFF PACHOUD/Getty Images

Les antagonismes sont toujours aussi vivaces à Lyon entre les supporters et la direction depuis plusieurs années. Aujourd'hui, les supporters lyonnais n'acceptent plus la communication du club et attendent un changement significatif la saison prochaine.

Dans ce contexte, Bruno Cheyrou n'a pas le droit à l'erreur. Et son CV d'ancien de l'OM et du PSG pourrait précipiter une chute qui serait alors fatale pour l'image de l'institution. L'homme est désormais prévenu. Il est temps de partir au front.