Équipe de France

Les 5 enjeux de cette trêve internationale pour l'Equipe de France

Olivier Halloua
Didier Deschamps va tenter de parfaire son système.
Didier Deschamps va tenter de parfaire son système. / Marco Canoniero/GettyImages
facebooktwitterreddit

Didier Deschamps va annoncer sa liste ce jeudi. Un rassemblement qui semble anodin voire inintéressant. Or, cette trêve internationale se positionne comme décisive pour l'avenir des Bleus. Les rencontres face au Kazakhstan et la Finlande offrent une belle vitrine pour le sélectionneur français afin de parfaire certains points. En plus de la qualification à assurer, les Champions du Monde visent aussi d'autres aspects plus profonds.


5. Construire le groupe pour le Qatar

Aurélien Tchouameni
Aurélien Tchouaméni / Soccrates Images/GettyImages

Evidemment, la grosse tension de la prochaine année réside dans la liste. Vingt-trois noms convoqués au Qatar. Alors, Didier Deschamps sait qu'il doit construire son groupe dès aujourd'hui pour l'avenir de demain. Le tacticien tricolore intègre des jeunes pousses comme Aurélien Tchouaméni et s'apprête à en rajouter peut-être.

Ces deux rencontres a priori aisées sur le papier profitent à l'élaboration d'un vestiaire et à la création de leaders. Des relations se nouent déjà, il faut les consolider.

4. Confirmer le trio offensif

Karim Benzema, Kylian Mbappe
Karim Benzema et Kylian Mbappe / Soccrates Images/GettyImages

L'arme fatale de la France se situe devant. Trois des meilleurs attaquants du monde sous le maillot à deux étoiles. La Ligue des Nations a permis de lever quelques doutes. Cette trêve pourrait servir à les effacer avec une animation offensive au beau fixe. Faire jouer les Karim Benzema, Kylian Mbappé et Antoine Griezmann ensemble permet de parfaire un front dévastateur pour 2022.

3. Parfaire le système à trois

Presnel Kimpembe
Presnel Kimpembe / John Berry/GettyImages

L'Equipe de France se stabilise depuis quelques semaines sur un système à trois défenseurs. Une tactique qui propulse les Bleus au titre de la Ligue des Nations. Désormais, l'heure est à l'appropriation. La charnière doit prendre des automatismes, se comprendre, reproduire encore et encore. En l'absence de Raphaël Varane, d'autres éléments pourront jauger leurs notions de ce système sur le terrain.

2. Régler le problème à droite

Benjamin Pavard
Benjamin Pavard / Jonathan Moscrop/GettyImages

Un réel souci se pose dans le onze de Deschamps. L'aile droite. Personne n'y fonde des repères solides. Benjamin Pavard se noie entre repli défensif et soutien des attaquants.

Lors du Final 4, la grande majorité des offensives adverses tamponnent ce côté en difficulté. Les espaces y sont nombreux et les montées souvent hasardeuses. Même avec une faible opposition, le "DD" pourra tenter de nouvelles formules. Il reste douze mois pour y mettre un terme.

1. Affirmer son statut de favori au Qatar

Paul Pogba
La France a soulevé le titre de la Ligue des Nations. / Soccrates Images/GettyImages

Le titre a lancé un message à la concurrence. Le monde entier est prévenu : la France viendra au Qatar pour conserver son titre de champion du monde. Les Bleus veulent assumer un statut de favori et poursuivre cette dynamique. Après un Euro raté, les détracteurs semblaient nombreux. Combien sont-ils aujourd'hui à douter de l'artillerie tricolore ? En trois jours, Deschamps et ses guerriers ont écarté le troisième du dernier mondial et le demi-finaliste de l'Euro. La suite dépend d'eux désormais.

facebooktwitterreddit