Paris Saint-Germain

Les 5 domaines que le PSG doit encore améliorer

Baptiste Blanchard
Les Parisiens ont encore du boulot malgré leur victoire contre City.
Les Parisiens ont encore du boulot malgré leur victoire contre City. / Anadolu Agency/Getty Images
facebooktwitterreddit

Vainqueurs de Manchester City, vice-champion d'Europe, ce mardi (2-0) lors de la 2e journée de la Ligue des Champions, le PSG s'est offert un succès de prestige. Les Parisiens ont toutefois des domaines dans lesquels ils peuvent progresser pour devenir une équipe redoutable.

1. La connexion de la MNM

Lionel Messi, Leo Messi, Neymar Jr, Kylian Mbappe
Lionel Messi, Neymar Jr et Kylian Mbappé contre City. / John Berry/Getty Images

Attendu au tournant depuis des semaines, le trio étoilé du Paris Saint-Germain Messi-Neymar-Mbappé a enfin montré son talent.

Les trois compères ont tenté de combiner ensemble contre Manchester City, Comme à son habitude, Neymar a souvent décroché, avec plus ou moins de réussite.

Mbappé a lui plusieurs fois tenté de remettre sur Messi. C'est comme cela que le crack de Bondy a permis à la Pulga de marquer son premier but sous les couleurs parisiennes, d'une déviation du pied dans la course de l'Argentin.

Il reste néanmoins pas mal de travail aux Avengers. Ils doivent pouvoir se trouver plus facilement et trouver de la constance ensemble.

2. Mieux gérer ses phases de possession

Lionel Messi
Paris a trop facilement rendu le ballon à son adversaire. / Matthias Hangst/Getty Images

C'est un constat assez récurrent en Ligue des Champions, mais Paris a du mal à gérer ses phases de possession dans la reine des compétitions.

Contre une équipe comme City qui monopolise autant le ballon, il était attendu que Paris court après le cuir.

Les Parisiens y sont parvenus grâce à Gueye, monstrueux ce mardi, et Verratti. Pour autant, les vice-champions de France ont très souvent redonné le ballon dans la foulée aux Anglais qui ont pu repartir à l'attaque.

C'est sur cet aspect que les hommes de Pochettino doivent travailler. Garder le ballon plus longtemps leur permettra de moins défendre et de mieux se préserver physiquement.

3. Mieux bloquer ses couloirs

Nuno Mendes, Riyad Mahrez
Nuno Mendes au duel avec Riyad Mahrez. / Shaun Botterill/Getty Images

Pour sa grande première en C1 à seulement 19 ans, Nuno Mendes a rendu une copie correcte.

La pépite portugaise du Sporting CP a toutefois un peu pris l'eau face aux crochets de Riyad Mahrez ce mardi.

Le Lusitanien étant un latéral naturellement offensif, faire les efforts en défense n'est pas inné chez lui, et cela s'est vu.

Paris a ainsi été transpercé plusieurs fois sur son côté gauche et le jeune Portugais a dû être épaulé par Gueye en deuxième rideau pour contenir l'Algérien. Hakimi a lui mieux géré sa profondeur que Mendes.

4. Être moins dépendant de Verratti

Marco Verratti
Marco Verratti enrhume Kevin De Bruyne. / John Berry/Getty Images

Encore un constat criant pour Paris : il y a un PSG avec et sans Marco Verratti.

Blessé au genou en septembre, le petit hibou a fait son retour la pelouse du Parc des Princes. . . contre Manchester City !

Dans son jardin, le champion d'Europe a mangé le milieu de City avec Gueye et rappelé à tout le monde qui est le patron dans l'entrejeu.

Sans lui, Paris n'est pas la même équipe. La différence est bien trop flagrante. Il faut que les Parisiens arrivent à ressortir aussi proprement le ballon sans Verratti.

Pas une mince affaire quand on voit le toucher de balle de l'Italien, mais avec Wijnaldum, Paris possède un autre joueur au toucher soyeux au milieu. Le Batave soit se réveiller pour aider son équipe.

5. Avoir un style, un projet de jeu bien défini

Kylian Mbappe, Mauricio Pochettino
Kylian Mbappé et Mauricio Pochettino. / BSR Agency/Getty Images

Paris ne sait pas encore sur quel pied danser cette saison. Dans les faits, le PSG est leader de Ligue 1 avec un 8 sur 8 (24 pts) et vient de gagner contre Manchester City en C1.

Si on creuse en revanche, le club francilien ne propose que très peu de jeu. Paris possède pourtant des spécialistes à chaque poste de son onze, encore renforcé cet été, mais l'alchimie n'a pas pris.

Force est de constater que les différents systèmes tactiques de Mauricio Pochettino ne donnent pas satisfaction dans le contenu, bien que les Parisiens gagnent leurs matches de championnat, parfois sur le fil.

Paris doit se trouver une identité de jeu et essayer de s'y tenir pour se donner de la confiance sur le terrain.

facebooktwitterreddit