Ligue des Champions

Les 5 choses que le Bayern doit corriger face au PSG

Jean Dubas
Le Bayern et Kimmich ont été battus malgré leur domination lors du quart de finale aller
Le Bayern et Kimmich ont été battus malgré leur domination lors du quart de finale aller / Alexander Hassenstein/Getty Images
facebooktwitterreddit

Les Bavarois ont globalement dominé la partie lors du quart de finale aller de la Ligue des champions contre le Paris Saint-Germain, sans l'emporter. Voici ce qu'ils devront rectifier au retour, ce mardi (21h).


1. L'efficacité

FBL-EUR-C1-BAYERN MUNICH-PSG
A l'image de Sané, le Bayern s'est montré trop imprécis dans le dernier geste / CHRISTOF STACHE/Getty Images

En l'absence de Robert Lewandowski, les Bavarois se sont montrés trop imprécis et bien trop peu dangereux pour inquiéter un PSG qui avait amené sa caution sécurité : Keylor Navas.

Les hommes de Hansi Flick ont tiré 31 fois pour 12 tirs cadrés et 2 buts inscrits. Avec un peu plus de précision, on se dit que le score aurait pu être bien plus lourd et si le scénario était amené à se reproduire, les Allemands auraient tout intérêt à se montrer beaucoup plus tueurs pour ne pas revivre la désillusion de la semaine passée.

2. Plus de précision dans les centres

Benjamin Pavard
Pavard a délivré une passe décisive sur un centre mais le Bayern a mal exploité cet aspect préférentiel de son jeu / Alexander Hassenstein/Getty Images

La marque de fabrique du Bayern. Ces centres éloignés ou rapprochés de la surface mais sans nécessité de se retrouver près de la ligne de corner. Deux ont touché avec succès les têtes de Choupo-Moting (37e) puis Muller (60e). Au delà de ça, rien.

Les Bavarois se sont montrés inhabituellement imprécis dans leurs centres et de manière générale dans leurs longues passes. Aucun de leurs 15 corners n'ont d'ailleurs abouti et Kimmich, Pavard et Hernandez devront travailler leur pied avant ce match retour.

3. Serrer Mbappé de près

Kylian Mbappé
Mbappé a inscrit un doublé contre le Bayern / Alexander Hassenstein/Getty Images

"Quand tu as Mbappé en face, tu dois savoir que c’est le meilleur attaquant au monde en attaque rapide. Ils ne se sont pas organisés en conséquence". Le constat de Bixente Lizarazu est on ne peut plus clair. L'ancien latéral du Bayern sait de quoi il parle et ce qu'il a vu lors du match aller.

Les Bavarois ont laissé trop de liberté dans leur dos au rapide attaquant parisien et l'ont payé cash par deux contre-attaques assassines conclues par deux buts. L'international français n'aura sans doute pas autant de marge de manœuvre au match retour.

4. Contenir Neymar

Neymar
Neymar a délivré deux passes décisives contre le Bayern / Alexander Hassenstein/Getty Images

Il est nécessaire d'insister sur le mot "contenir", car nul doute que s'il affiche de nouveau un niveau "Ligue des champions", il sera difficile pour les Bavarois d'empêcher le Ney de s'exprimer.

Avec aisance, le Brésilien a percé par la passe et par le dribble une défense trop haute et désorganisée d'un Bayern obsédé par la cage parisienne au match aller.

Si les Allemands laissent autant de liberté et d'options à l'international auriverde au match retour, le laissant notamment se connecter trop facilement à Mbappé, ils le paieront cash.

5. Moins de laxisme défensif

Jerome Boateng
Boateng et la défense du Bayern ont été trop laxistes contre Paris / Alexander Hassenstein/Getty Images

De manière générale, les hommes de Flick se sont montrés trop naïfs défensivement, permettant au PSG de les tuer par trois fois sur les six occasions obtenues par les Parisiens.

La passivité de Boateng sur le dernier but, pourtant en avance sur Mbappé après une passe approximative de Di Maria, en est l'illustration parfaite. Les Bavarois ont goûté à la rapidité d'exécution parisienne sur contre-attaque et devront se montrer bien plus prudents au match retour.

facebooktwitterreddit