Fan Voice

Les 5 choses à régler pour le Real Madrid en Ligue des Champions

Olivier Halloua
Le Real Madrid de Benzema doit renverser le PSG.
Le Real Madrid de Benzema doit renverser le PSG. / Anadolu Agency/GettyImages
facebooktwitterreddit

Le Real Madrid s'est fourvoyé face au Paris Saint-Germain. Cette défaite au Parc des Princes mardi (1-0) a mis en exergue plusieurs défaillances à régler en Ligue des Champions. Plus que jamais, les Merengue se retrouvent dos au mur. Carlo Ancelotti possède des pistes de réflexion pour exister un peu plus dans une rencontre européenne.


1. La Vini-Benzema dépendance

Karim Benzema et Vinicius Junior
Karim Benzema et Vinicius Junior assument le front offensif seuls. / Soccrates Images/GettyImages

Ce Real Madrid n'a que deux titulaires assumés sur le front offensif. Karim Benzema et Vinicius Junior rassemblent 50% des réalisations dans cette Ligue des Champions. Sept des quatorze buts ont été inscrit par ce duo. Dix les impliquent clairement dans l'action décisive.

A droite, Rodrygo ou Marco Asensio n'arrivent pas à être constants. Cette dépendance s'est ressentie lors du choc face au PSG. Sans ballons à négocier, aucun autre joueur n'a réussi à porter ce ballon vers les buts adverses. Même les leaders techniques comme Luka Modric ou Toni Kroos ont peiné dans cet exercice.

2. L'animation des couloirs

Dani Carvajal
Dani Carvajal a subi une soirée difficile. / Chris Brunskill/Fantasista/GettyImages

Les couloirs deviennent un frein pour la construction du Real. Dani Carvajal a autant de difficultés à récupérer le ballon que de le porter vers les cages adverses. Ferland Mendy a tenté en vain de combiner avec Vinicius, sans y parvenir. L'international Français, même s'il sera suspendu au retour, n'a pas démontré autant de négligences qu'à droite.

Si Carvajal se montre encore sous un mauvais jour, Asensio a encore vécu un passage à vide. En Ligue des Champions, on observe à chaque rencontre ces circuits de passes obsolètes. Kroos ou Modric trouvent la verticalité. Ensuite, le ballon est soit perdu soit mal exploité. Il faudra encore attendre un exploit des deux stars.

3. La mentalité de l'équipe

Toni Kroos
Les Madrilènes semblaient résignés. / Lionel Hahn/GettyImages

Quel changement de mentalité en quelques mois. Le Real s'était montré conquérant en Ligue des Champions, lors de la demi-finale face à Chelsea, où les Merengue se sont battus corps et âme. Cette saison, on ressent une certaine résignation.

Le PSG les a surdominé dans l'utilisation du ballon. Aucune réaction ou sursaut d'orgueil en face. Les leaders affirmés du milieu et de la défense se sont effacés. Pour l'écurie la plus titrée de l'exercice, c'est particulièrement décevant à observer.

4. Les sorties de balle sous pression

Luka Modric
Modric n'a pas réussi à soulager les siens. / Anadolu Agency/GettyImages

Un point fort du Real Madrid par le passé. Les Modric, Kroos ou Casemiro ne sont pas censés trembler sous la pression. Face au pressing incessant de l'entrejeu parisien, le trio légendaire a perdu toute efficacité. Les milieux madrilènes ont multiplié les pertes de balle ou les transmissions hargneuses.

Le duo David Alaba - Eder Militao s'est complètement fondu dans ce capharnaüm également. Une prise de risques mesurée qui a mené à des transitions ratées. Un travail de Carlo Ancelotti sera nécessaire pour faire oublier ces nombreuses souffrances.

5. La frilosité d'Ancelotti

Carlo Ancelotti
Carlo Ancelotti en aurait déçu sa direction. / BSR Agency/GettyImages

Carlo Ancelotti a été présenté comme le principal responsable de cette débâcle. En Ligue des Champions, son Real Madrid a encore été lancinant. Une bipolarité assez régulière en phase de poules. Contre le PSG, le Mister a voulu jouer petit bras.

Aucune prise de risques associée avec un système défensif pour combler les espaces. 90 minutes plus tard, ses joueurs ont subi une vingtaine de frappes et n'en ont tenté que trois. Sa frilosité à exploiter à outrance les contres lui a couté cette défaite au Parc des Princes aussi.

facebooktwitterreddit