Mercato

Les 5 chantiers du mercato pour le Bayern Munich

Olivier Halloua
Julian Nagelsmann a encore quelques demandes.
Julian Nagelsmann a encore quelques demandes. / Stuart Franklin/GettyImages
facebooktwitterreddit

Le Bayern Munich a déjà réussi une bonne partie de son mercato. Trois renforts ont déjà été officialisé : Sadio Mané, Noussair Mazraoui et Ryan Gravenberch. Ces recrutements ont réglé déjà plusieurs chantiers mercatique mais cinq autres restent encore en suspens. Pour nous, le champion d'Allemagne peut encore tenter d'autres approches cet été.

1. Trouver le remplaçant de Lewandowski

Robert Lewandowski
Robert Lewandowski va quitter le club. / Joosep Martinson/GettyImages

Evidemment, c'est le gros coup dur du marché bavarois. Robert Lewandowski s'apprête à quitter le Bayern Munich et certainement rejoindre le FC Barcelone. L'international polonais a annoncé son désir de boucler son aventure en Allemagne pour d'autres horizons.

Pour Julian Nagelsmann, Sadio Mané peut évoluer comme faux numéro neuf mais ce n'est pas l'option privilégiée. Il faudrait récupérer un artificier du calibre de Lewy durant les deux prochains mois. La dernière rumeur annonce un intérêt pour... Cristiano Ronaldo. Le quintuple Ballon D'Or est lui aussi sur le départ de Manchester United.

Nagelsmann aura besoin d'un joueur capable d'inscrire au moins 40 pions par saison, à l'image de Lewandowski depuis quatre ans.

2. Vendre des indésirables persistants

Bouna Sarr
Bouna Sarr est sur le départ. / BSR Agency/GettyImages

Le Bayern doit aussi s'activer sur le marché des transferts dans le rayon des ventes. Plusieurs indésirables continuent de persister en Bavière depuis plusieurs années. Bouna Sarr, Adrian Fein, Marcel Sabitzer ou Eric Maxim Choupo-Moting doivent quitter le club cet été.

Ce sont quatre éléments qui ne donnent pas satisfaction et avec un faible temps de jeu. Pour Sarr et Choupo-Moting, les pistes s'avèrent maigres, le rebond s'annonce en revanche plus aisé pour les deux autres.

3. Renforcer sa défense centrale

Benjamin Pavard
Benjamin Pavard / Matthias Hangst/GettyImages

Le départ de Niklas Süle laisse un vide en défense centrale. Le Bayern ne se retrouve qu'avec quatre solutions toutes françaises : Benjamin Pavard, Dayot Upamecano, Lucas Hernandez et Tanguy Kouassi. Seules deux d'entre elles ont un gros vécu européen.

Il faut que le FCB se renforce avec un défenseur expérimenté et un leader défensif. De plus, Nagelsmann a besoin d'un grand gabarit vu que ses titulaires actuels ne dépassent pas le mètre 90. Difficile de s'imposer face à des poids lourds offensifs comme Sébastien Haller, débarqué au Borussia Dortmund, ou Darwin Nunez en Ligue des champions par exemple.

Pour l'heure aucune cible n'a fuité dans la presse, mais nul doute que cela viendra. La charnière centrale actuelle ne semble pas armée pour viser le titre européen.

4. Rajeunir encore son front offensif

Serge Gnabry
Serge Gnabry pourrait quitter le club. / Matthias Hangst/GettyImages

Dans quelques mois, le Bayern Munich pourrait perdre Serge Gnabry, en fin de contrat. Son départ pourrait même s'écrire durant ce marché. Sadio Mané, Jamal Musiala et Kingsley Coman représentent l'avenir du club pour les prochaines années.

Thomas Müller a atteint un niveau sensationnel encore en 2021-2022 mais sa carrière est derrière lui à 33 ans. Leroy Sané n'arrive plus à imposer sa patte gauche dans la surface.

Il ne manquerait qu'un ou deux profils offensifs polyvalents pour compléter l'effectif. L'idéal serait de viser des éléments prometteurs pouvant apprendre des stars pour ensuite exploser quand le temps sera venu. Dans le centre de formation, les quelques pépites comme Malik Tillman ou Paul Wanner semblent encore fragiles.

5. Trouver des doublures dans les couloirs

Alphonso Davies
Alphonso Davies n'a pas de réelle doublure. / Chris Brunskill/Fantasista/GettyImages

De chaque côté, un titulaire se dégage. Alphonso Davies prendra place à gauche et Noussair Mazraoui à droite. Benjamin Pavard a montré ses limites dans un couloir et seul Lucas Hernandez peut évoluer durablement à l'opposé.

Josip Stanisic est encore trop tendre pour évoluer dans les plus grandes confrontations et ne parlons pas de Bouna Sarr. De chaque côté, le Bayern doit trouver une doublure à ses titulaires et la tâche semble rude au vu du marché.

Cela ne semble pas devenir la priorité du champion d'Allemagne et pourtant, on a vu que c'était devenu une tension en l'absence de Davies la saison dernière..

facebooktwitterreddit