Fan Voice

Les 4 raisons de croire au sacre d'un club français en Europa League

Steeven Occhipinti
Lyon et les clubs français ont des raisons de prétendre au titre en Europa League
Lyon et les clubs français ont des raisons de prétendre au titre en Europa League / Eurasia Sport Images/Getty Images
facebooktwitterreddit

L'Europa League reprend ses droits aujourd'hui ! Et les clubs tricolores débarquent en force pour cette nouvelle édition de la C3. On a des raisons de croire qu'une écurie française ira au bout dans cette compétition.


1. Pas de favori qui se dégage

A view of the UEFA Europa League logo during the UEFA Europa...
Il n'y a pas un grand favori pour cette nouvelle édition de l'Europa League. / SOPA Images/Getty Images

D'ordinaire, un gros morceau est présent en Europa League. Certes, on ne connaît pas encore le nom des clubs qui seront reversés de la Ligue des Champions. Mais pour le moment, difficile de ne pas se dire que les clubs tricolores peuvent aller très loin.

Parmi les principaux favoris, on retrouve Leicester City, West Ham, le SSC Napoli, le Bayer Leverkusen ou la Lazio Rome. On parle de très belles équipes sur le papier. Cependant, on a l'impression que l'OL, l'OM et l'AS Monaco peuvent rivaliser avec ces écuries sur deux matches.

Et c'est un détail qui doit certainement trotter dans la tête des équipes françaises. Elles ont un réel coup à jouer dans cette Europa League et elles en sont conscientes ! À elles de pouvoir le démontrer tout au long de cette compétition européenne.

2. La France envoie du lourd en C3

FBL-FRA-LIGUE1-LYON-STRASBOURG
L'OL est un habitué des compétitions européennes. / JEFF PACHOUD/Getty Images

Et si ce n'était pas l'année parfaite pour un sacre tricolore en Europa League ? La France n'a peut-être jamais envoyé d'aussi belles écuries en C3. On parle tout de même de l'OL, de l'OM et de l'AS Monaco. Des équipes qui visent la qualification en Ligue des Champions chaque saison.

Certes, les poules ne seront pas simples pour l'OM et l'AS Monaco. Le club phocéen devra faire face à la Lazio Rome ou à Galatasaray, alors que le club de la principauté sera opposé au PSV Eindhoven ou à la Real Sociedad. Sur le papier, ils ont tout de même de quoi passer !

Pour l'OL, il faudra se méfier des Rangers. Brondby et le Sparta Prague semblent toutefois bien inférieurs. On pourrait donc voir les trois clubs tricolores pour la phase finale de l'Europa League. Et à partir de là, tout peut se passer sur deux matches, avec ces équipes.

3. Des clubs qui se sont renforcés

FBL-L1-MARSEILLE
Pablo Longoria a considérablement renforcé l'OM. / CHRISTOPHE SIMON/Getty Images

Comment ne pas penser au mercato au moment d'évoquer l'OM, l'OL et l'AS Monaco ? Certes, un peu en retrait à côté des deux autres, l'AS Monaco a tout de même vu l'arrivée de Myron Boadu, Jean Lucas ou Alexander Nübel lors du mercato estival. Et Niko Kovac a également pu conserver tous ses principaux cadres.

De son côté, l'OL a frappé fort en enrôlant Peter Bosz sur son banc de touche. L'arrivée du technicien néerlandais a grandement contribué aux transferts d'Emerson Palmieri, Xherdan Shaqiri, mais surtout Jérôme Boateng. Sur le papier, le club rhodanien détient une très belle équipe.

Et que dire du mercato de l'OM ? Pablo Longoria n'a cessé de renforcer le club phocéen durant la période des transferts. Mattéo Guendouzi, Gerson, Luan Peres, Amine Harit, Konrad de la Fuente ou encore Cengiz Ünder ... Le club phocéen n'a pas fait les choses à moitié ! Et Pablo Longoria aura de quoi faire forte impression dans cette C3.

4. Des entraîneurs qui ne mettront pas de côté la C3

Niko Kovac
Niko Kovac et l'AS Monaco rêvent certainement de briller en C3 après l'élimination lors des barrages de la Ligue des Champions. / Marcio Machado/Getty Images

Et ce n'est pas seulement l'effectif qui donne des raisons de croire à un sacre d'un club tricolore en Europa League ! On peut également mentionner les entraîneurs qui sont présents sur les bancs de touche. L'OM pourra compter sur Jorge Sampaoli.

Le technicien argentin a déjà annoncé sa volonté de jouer le coup à fond dans la compétition européenne. Et on a du mal à penser que Peter Bosz n'est pas sur la même longueur d'onde. D'autant plus que les deux entraîneurs ont l'effectif pour jouer sur les deux tableaux.

Niko Kovac et l'AS Monaco auront également du mal à ne pas lutter au maximum dans cette Europa League. Le technicien croate a bien l'intention de se reprendre après la sortie dès les barrages de la Ligue des Champions. Et quoi de mieux que de le faire en réalisant un joli parcours en C3 ?

facebooktwitterreddit