Paris Saint-Germain

Les 4 erreurs de Pochettino depuis le début de saison

Dridi Amichi
Pochettino a fait plusieurs erreurs depuis le début de saison
Pochettino a fait plusieurs erreurs depuis le début de saison / BSR Agency/GettyImages
facebooktwitterreddit

Hier, le PSG a été tenu en échec face à l'OM 0-0 en clôture de la onzième journée de Ligue 1. Favoris de cette rencontre, les hommes de Mauricio Pochettino ont dû se satisfaire de ce match nul.

Le quatuor offensif, Di Maria-Messi-Neymar-Mbappé, a livré une prestation moyenne. L'entraîneur argentin n'a pas encore imposé son style et est critiqué pour la mauvaise qualité de jeu de son équipe. Voici les quatre erreurs de Mauricio Pochettino depuis le début de saison.


1. Ne pas mettre en place le 3-5-2

Marco Virrati
Visionhaus/GettyImages

Mauricio Pochettino privilégie le 4-3-3 ou le 4-2-3-1. Ces deux systèmes ne fonctionnent pas, le bloc équipe est coupé en deux car Neymar Mbappé et Messi ne font pas suffisamment de courses défensives.

De plus, force est de constater que l'apport offensif d'Achraf Hakimi et de Nuno Mendes diminue de match en match. Le 3-5-2 permettrait de ménager les efforts défensifs du trio d'attaque, tout en valorisant les qualités d'Hakimi et de Mendes.

2. Aligner Messi à droite

Lionel Messi, Leo Messi
John Berry/GettyImages

C'est l'une des conséquences du 4-3-3 et du 4-2-3-1 de Mauricio Pochettino. Depuis le début de saison, Léo Messi est installé en tant qu'ailier droit.

Si l'Argentin se déplace sur le terrain et ne reste pas sur ce côté lors de toute une rencontre. Ce positionnement éloigne le sextuple ballon d'or du but adverse. Il est contraint de parcourir des dizaines de mètres ballon au pied pour être à proximité de la surface.

En conférence de presse avant le Classique, Jorge Sampaoli avait donné quelques indication pour essayer de limiter l'influence de Messi. " On sait que c'est le meilleur joueur du monde, et c'est donc un joueur très difficile à contrôler. Le plus important sera de savoir minimiser les individualités qu'ils ont, grâce à notre contrôle du jeu. On doit faire en sorte que Leo Messi soit loin de notre but. S'il est proche, on sait tous qu'il a les capacités de nous faire très mal. La meilleure façon de stopper un tel joueur, c'est de contrôler le match."

Il est donc impératif de revoir Messi proche des buts adverses pour qu'il puisse ëtre décisif. À 34 ans, la star argentine ne peut plus évoluer au poste d'ailier droit.

3. Ses choix tactiques

Paris Saint-Germain v RB Leipzig: Group A - UEFA Champions League
Sebastian Frej/MB Media/GettyImages

Que doit faire un entraîneur lorsqu'il constate que son équipe est dominée ? La réponse paraît évidente, l'entraîneur doit procéder à des changements. Force est de constater que des changements, Mauricio Pochettino n'en fait pas beaucoup.

En effet, l'entraîneur argentin est souvent passif sur son banc et attend l'heure de jeu pour envoyer ses joueurs s'echauffer. De plus, alors que son équipe est dominée, il procède souvent à des changements poste pour poste.

Face à Leipzig, alors que le PSG était mené 1-2, Pochettino a finalement modifié son système de jeu, passant d'un 4-3-3 à un 3-5-2. Ce changement tactique a fait du bien aux joueurs parisiens.

Le technicien argentin a prouvé par le passé, lors de ses passages à l'Espanyol Barcelone, Southampton et Totthenam, qu'il pouvait procéder à ce type de changements, il faut désormais qu'il le fasse au PSG.

4. Sa communication

Mauricio Pochettino
John Berry/GettyImages

Si le début de saison du PSG est positif d'un point de vue comptable, il l'est beaucoup moins lorsqu'on s'attarde sur le contenu des rencontres. En effet, le club de la capitale s'en remet souvent à ses individualités pour remporter ses matchs.

Le contenu des rencontres des hommes de Mauricio Pochettino déplaît aux supporters. Au-delà, du jeu, les conférences de presse de l'entraîneur argentin agace.

Après la rencontre face à l'OM, où les Parisens n'ont pas réalisé un bon match. Mauricio Pochettino était satisfait de cette rencontre. "Je pense qu’on a bien joué. Oui, cela a été un très bon match, avec différentes phases. Je pense qu’il nous a juste manqué de marquer. On a fait beaucoup de choses positives. Je suis plutôt content parce que c’était un match très difficile. L’équipe a fait preuve de caractère et de personnalité. En jouant à dix pendant 40 minutes, je pense qu’on a montré beaucoup de caractère. Bien sûr, on a montré de l’identité et du style dans le jeu."

Cette communication irrite les supporters du club de la capitale. Ses analyses d'après matchs sont désarçonnantes tant elles sont à rebours de la réalité.

facebooktwitterreddit