Fan Voice

Les 30 talents gâchés du football

Steeven Occhipinti
Hatem Ben Arfa, Hachim Mastour et Bojan font partie de ces joueurs qui ont déçu.
Hatem Ben Arfa, Hachim Mastour et Bojan font partie de ces joueurs qui ont déçu. /
facebooktwitterreddit

Loin de nous l'idée de critiquer la carrière de ces joueurs. Ils sont nombreux à avoir joué chez les cadors européens. Pourtant, on ne cesse d'avoir un sentiment d'inachevé en repensant à eux... Entre les pépins physiques, le comportement ou encore des choix de carrière douteux, ces 30 talents auraient pu viser beaucoup plus haut.


1. Federico Macheda

Manchester United's Italian forward Fede
Federico Macheda a fait des débuts tonitruants avec Manchester United. / ANDREW YATES/GettyImages

Pur produit de la formation de la Lazio Rome, Federico Macheda décide toutefois de ne pas débuter sa carrière professionnelle au sein de la capitale italienne. Le jeune attaquant rejoint Manchester United en 2009 et va très vite devenir la nouvelle coqueluche des Red Devils. Pour sa toute première apparition en avril de cette même année, le talent de 17 ans entre en jeu contre Aston Villa et inscrit le but de la victoire dans les dernières secondes (3-2).

Il récidive moins d'une semaine plus tard contre Sunderland (2-1). On se dit que Manchester United tient son nouveau joyau ! Pourtant, la suite est beaucoup plus compliquée. Il ne parvient plus à se montrer aussi décisif et voit son temps de jeu se réduire. Il enchaîne alors les prêts, avant d'être cédé définitivement à Cardiff City en 2014. Certes, il se montre prolifique en ce moment avec le Panathinaïkos. Il est toutefois très loin de la carrière qu'on lui prédisait à ses débuts.

2. Hachim Mastour

Hachim Mastour
Hachim Mastour a été recruté très tôt par l'AC Milan. / Marco Luzzani/GettyImages

Quand on évoque les talents gâchés, difficile de ne pas avoir Hachim Mastour en tête. Pourtant âgé de 14 ans, le jeune milieu offensif est déjà considéré comme l'un des plus grands talents de la planète football. Ce n'est pas pour rien que l'AC Milan investit près de 500 000€ pour le faire venir de l'AC Reggiana, lui qui était courtisé par tous les plus grands clubs d'Europe.

On n'a plus qu'à attendre son explosion ! Jouant pourtant avec les U21 dès ses 15 ans et signant son premier contrat professionnel à 16 ans, Hachim Mastour ne parviendra jamais à s'imposer chez les Rossoneri. Et ses prêts à Malaga, au PEC Zwolle ou au PAS Lamia ne changeront pas la donne. Malgré une sélection avec le Maroc en 2015, le joueur désormais âgé de 23 ans est bien loin du haut niveau européen. Il est actuellement libre de tout contrat après des passages dans les divisions inférieures du championnat italien.

3. Marvin Martin

French midfielder Marvin Martin (L) reac
Marvin Martin a brillé pour sa seule cap avec les Bleus. / SERGEI SUPINSKY/GettyImages

Il fait partie de ces nombreux joueurs à avoir été comparés à Zinédine Zidane. Il faut dire que Marvin Martin n'a pas fait les choses à moitié lors de ses débuts avec le FC Sochaux-Montbéliard. S'imposant comme l'un des meilleurs passeurs du championnat, avec notamment 17 passes décisives lors de l'exercice 2010/2011, c'est logiquement qu'il est convoqué avec les Bleus.

Et pour sa première sélection, le milieu offensif va répondre aux attentes. Il inscrit un doublé pour ses débuts avec sa sélection nationale, lors du large succès contre l'Ukraine (4-1). Il n'a toutefois plus porté le maillot tricolore depuis. Après son transfert au LOSC, il a commencé à se montrer de moins en moins convaincant jusqu'à évoluer désormais du côté d'Hyères en National 2.

4. Ganso

Paulo Henrique Ganso
Ganso n'aura jamais réussi en Europe. / Aitor Alcalde Colomer/GettyImages

Ganso fait des débuts tonitruants avec Santos. En 2009, le milieu offensif inscrira notamment huit buts en championnat. Il va poursuivre sa progression avec son club formateur, jusqu'à être convoqué avec le Brésil en 2010. Son transfert à Sao Paulo lui permet de remporter ses premiers trophées majeurs, dont la Copa Libertadores. On a alors hâte de le voir en Europe !

Il s'engage enfin à 27 ans sur le Vieux Continent, du côté du Séville FC. C'est toutefois un flop puisqu'il ne disputera qu'une dizaine de rencontres de Liga, en deux saisons, avant d'être prêté à l'Amiens SC. Et en Ligue 1, Ganso ne parvient pas à se relancer. Il décide donc de faire son retour au sein de son pays natal, en 2019.

5. Jack Wilshere

Jack Wilshere
Jack Wilshere est actuellement sans contrat. / Mike Hewitt/GettyImages

Il est difficile de se dire que Jack Wilshere vient tout juste d'avoir 30 ans. Cela fait déjà de longs mois que l'on n'entend plus parler de lui, alors qu'il est toujours en quête d'une nouvelle écurie. Pourtant, tout avait brillamment débuté pour lui dans sa carrière. Il fait ses débuts à Arsenal à seulement 16 ans, en 2008. Il découvre également la Ligue des Champions avant ses 17 ans.

Prêté à Bolton, le milieu anglais revient plus fort que jamais chez les Gunners. Il s'impose très vite comme un élément indispensable du club londonien. Une grave blessure l'éloigne toutefois des pelouses tout au long de l'exercice 2011/2012. Et ce n'est que le début ! Certes, il revient très vite dans le onze de départ d'Arsenal et fait très forte impression. Les pépins physiques l'empêchent toutefois d'enchaîner. Il ne dispute que trois rencontres de Premier League lors de la saison 2015/2016.

Tout de même capé à 34 reprises avec les Three Lions, Jack Wilshere n'aura jamais été aidé par son physique. Désormais, il a énormément de mal à trouver un nouveau point de chute.

6. Mario Balotelli

Mario Balotelli
Mario Balotelli aurait pu faire tellement plus. / Joern Pollex/GettyImages

Ce n'est qu'à l'âge de 15 ans que Mario Balotelli joue pour la première fois en Serie C, avec l'AC Lumezzane. Et l'Inter Milan n'attend pas longtemps pour mettre la main sur ce grand talent ! Au fil des saisons, il s'impose de plus en plus dans la rotation des Nerazzurri. Il remporte même la Ligue des Champions, en 2010, avant de rejoindre Manchester City.

On parle toutefois beaucoup plus de Super Mario pour ses frasques que pour ses prouesses footballistiques. Pourtant, il a connu de très bons moments avec l'AC Milan, où il a inscrit 12 buts en 13 matches en 2013, à l'OGC Nice, où il s'est complètement relancé après une période compliquée, ou avec la Squadra Azzurra, où il a brillé durant l'Euro 2012. Il aurait toutefois pu faire tellement plus...

7. Bojan Krkic

Bojan Krkic
Le FC Barcelone attendait beaucoup de Bojan Krkic. / Manuel Queimadelos Alonso/GettyImages

En 2007, les socios blaugrana sont certains d'avoir trouvé leur tout nouveau joyau. Le FC Barcelone rêve certainement de voir Bojan Krkic et Lionel Messi dominer la planète football, durant de longues années. Plus jeune joueur du Barça à jouer en Ligue des Champions, Bojan Krkic n'aura toutefois pas la carrière rêvée.

Malgré tout de même 41 buts en 163 apparitions avec le club catalan, l'attaquant espagnol est vendu à l'AS Roma en 2011. Et il va commencer à sérieusement décevoir. Il enchaîne ensuite à l'AC Milan, à l'Ajax Amsterdam, à Stoke City, à Mayence, à Alavés, à l'Impact de Montréal et au Vissel Kobe. Sa carrière de footballeur ressemble malheureusement plus à un tour du monde.

8. Adrian Mutu

Adrian Mutu
Adrian Mutu a trop souvent dérapé. / Maurizio Lagana/GettyImages

Sans son comportement en dehors des pelouses Adrian Mutu aurait pu aller bien plus haut. Véritable phénomène à ses débuts en Roumanie, l'attaquant rejoint très tôt l'Inter Milan. C'est toutefois lors de ses passages à l'Hellas Vérone et à Parme qu'il va prendre une nouvelle dimension. Ses performances vont convaincre Chelsea de se l'offrir en 2004.

Il ne joue toutefois que très peu chez les Blues. Pour ne rien arranger, Adrian Mutu est suspendu après avoir été testé positif à la cocaïne. Il rebondira à la Juventus, avant de s'engager à la Fiorentina en 2006. Il va devenir une idole pour les tifosi de la Viola. Il est toutefois de nouveau contrôlé positif, à la sibutramine cette fois-ci, en 2010. Ayant longtemps intéressé les cadors du Vieux Continent, le joueur roumain finit sa carrière dans l'anonymat au sein de son pays natal, après un passage à l'AC Ajaccio.

9. Nicklas Bendtner

Nicklas Bendtner
Nicklas Bendtner n'a jamais confirmé toutes les attentes. / Catherine Ivill/GettyImages

Souvent décrié lors de la fin de son passage à Arsenal, Nicklas Bendtner était pourtant considéré comme un grand talent lors de son transfert à seulement 16 ans. Il n'aura toutefois jamais réussi à faire l'unanimité chez les Gunners. En cinq saisons passées au sein du club londonien, il n'aura jamais dépassé la barre des 10 buts en Premier League. Une statistique compliquée pour un attaquant d'une telle écurie.

Certes, sa carrière internationale reste très belle, puisqu'il compte 81 sélections et 30 buts. On ne peut toutefois pas en dire autant de ses performances en club. Nul doute que tout le monde en attendait plus de lui !

10. Ibrahim Afellay

Ibrahim Afellay
Ibrahim Afellay n'a pas brillé lors de son passage au Barça. / Jasper Juinen/GettyImages

Il avait tout pour devenir l'un des meilleurs joueurs néerlandais. Impressionnant lors de ses débuts avec le PSV Eindhoven, Ibrahim Afellay s'impose dès ses 17 ans comme un maillon important de son club formateur. Peu épargné par les pépins physiques, il parvient toujours à retrouver une place dans le onze de départ. Et le FC Barcelone se l'offre en 2015, pour 3 millions d'euros, à un an de la fin de son contrat.

Cette opération a tout d'un joli coup pour les Blaugrana. Pourtant, Ibrahim Afellay ne s'imposera jamais au sein du club catalan. Bien évidemment, son physique ne l'a pas aidé. Ne disputant que 36 rencontres avec le Barça, il sera cédé définitivement cinq ans après son arrivée. International néerlandais à 53 reprises, le milieu offensif terminera sa carrière au sein de son club formateur.

11. Hatem Ben Arfa

Hatem Ben Arfa
Hatem Ben Arfa a toujours eu du mal à se montrer régulier. / Marcio Machado/GettyImages

C'est certainement l'un des plus grands talents gâchés de l'histoire du football tricolore. Faisant partie de la désormais très célèbre génération 87, Hatem Ben Arfa ne nous aura offert que trop peu de coups d'éclats tout au long de sa carrière. Il n'a jamais réussi à se montrer régulier au plus haut niveau. Pourtant, il en a inscrit des buts incroyables avec Newcastle United ou l'OGC Nice.

C'est toutefois trop peu au vu du potentiel du joueur. Cherchant à se relancer ces dernières années, HBA vient tout juste de s'engager au LOSC. Désormais âgé de 34 ans, il aura de quoi avoir des regrets en repensant à toutes ces opportunités gâchées.

12. Freddy Adu

Freddy Adu
Freddy Adu était attendu en Europe. / Rich Schultz/GettyImages

Tous les amoureux du ballon rond ont entendu parler de Freddy Adu. Signant un contrat pro en MLS à seulement 14 ans, l'attaquant américain avait tout pour devenir la nouvelle star du soccer. Pourtant, il a échoué... Courtisé dès son plus jeune âge par l'Europe, il rejoint le Vieux Continent à 18 ans du côté du Benfica Lisbonne.

Il ne parvient toutefois pas à répondre aux attentes. Il enchaîne alors des passages en France (Monaco), en Grèce ou en Turquie sans réussir à changer la donne. S'en suit une carrière bien loin du plus haut niveau et bien loin des attentes que l'on avait lors de ses premiers pas en MLS.

13. Ricardo Quaresma

Ricardo Quaresma
Ricardo Quaresma a enchaîné les cadors en début de carrière. / Quality Sport Images/GettyImages

Quand le FC Barcelone, le FC Porto, l'Inter Milan ou Chelsea vous font confiance au début de votre carrière, c'est que vous avez du potentiel ! Et qui peut remettre en cause celui de Ricardo Quaresma ? L'ailier portugais n'aura toutefois jamais véritablement évolué au niveau escompté sur la durée.

Sur le papier, sa carrière reste très impressionnante, avec plusieurs trophées remportés. Il reste toutefois loin des attentes du début de sa carrière. Le champion d'Europe 2016 est plus connu pour ses superbes extérieurs que pour ses performances au plus haut niveau.

14. Jesé Rodriguez

Jese Rodriguez
Jesé Rodriguez a été formé au Real Madrid. / Denis Doyle/GettyImages

Cela peut en surprendre certains mais Jesé Rodriguez fait bien évidemment partie de cette liste ! Pur produit de la formation du Real Madrid, l'attaquant espagnol parvient à se faire une place dans la rotation du club madrilène de 2013 à 2016. Et il réussit à tirer son épingle du jeu chez les Merengue, en inscrivant quelques buts.

Quand le PSG se l'offre en 2016, cette opération a tout d'un joli coup. Pourtant, Jesé Rodriguez va très vite devenir l'un des plus gros flops de l'histoire du club de la capitale tricolore. N'inscrivant qu'un but en Ligue 1, l'attaquant espagnol est très vite mis sur la liste des transferts. Son gros salaire pose toutefois problème. Jusqu'en 2020, il enchaînera les prêts avant que son contrat ne se termine.

15. Oscar

Oscar
Oscar était étincelant à Chelsea. / Mike Hewitt/GettyImages

Comment prédire un tel choix de carrière pour Oscar ? Explosant au SC International, le milieu offensif brésilien rejoint très tôt Chelsea. Et il ne met pas longtemps à devenir très important dans le système des Blues. Il contribue pleinement au succès des siens en Europa League (2013) ou en Premier League (2015).

Il surprend toutefois tout le monde quand, en décembre 2016, il décide de s'engager en Chine. On parle d'un joueur qui n'avait alors que 25 ans. Une nouvelle très surprenante et qui nous empêche de savoir jusqu'où il aurait pu aller sur le Vieux Continent.

16. Giannelli Imbula

Giannelli Imbula
Giannelli Imbula a fait forte impression à Marseille. / Jean Catuffe/GettyImages

Ce n'est pas le nom le plus connu de cette liste. Il est toutefois important de le mentionner. Prenant une nouvelle dimension à l'EA Guingamp, Giannelli Imbula s'engage avec l'OM en 2013. Il n'aura besoin que de deux saisons pour s'imposer comme l'un des meilleurs milieux de la Ligue 1. On prédit alors un avenir radieux au joueur congolais. Surtout quand il devient la troisième plus grosse vente de l'OM dans le cadre de son transfert au FC Porto.

Débutant dans le onze de départ, Giannelli Imbula perd toutefois sa place de titulaire au fil de la saison. Et il ne retrouvera jamais son meilleur niveau ! Stoke City, le Toulouse FC, le Rayo Vallecano, l'US Lecce ou Sotchi ne lui ont pas permis de se relancer. C'est désormais à Portimonense qu'il tente de se refaire une seconde jeunesse.

17. Emre Mor

Emre Mor
Emre Mor n'a pas explosé au Borussia Dortmund. / Zhong Zhi/GettyImages

On vous l'accorde, Emre Mor est encore tout jeune. L'international turc (15 sélections) n'a que 24 ans. On a toutefois du mal à l'imaginer répondre aux attentes très élevées de son début de carrière. Quand il quitte le FC Nordsjaelland pour le Borussia Dortmund en 2016, on s'attend à vivre son explosion au plus haut niveau. Il ne jouera cependant que 19 rencontres avec le BVB avant de s'envoler pour le Celta Vigo.

Et là encore, la donne n'est pas simple pour le jeune ailier ! Disputant pourtant plus de 50 matches avec le club espagnol, il n'a inscrit que deux buts. Très vite surnommé le "Messi Turc", Emre Mor ne parvient pas à retrouver de la confiance lors de ses prêts en Turquie.

18. Jack Rodwell

Jack Rodwell
Jack Rodwell a tenté sa chance à Manchester City. / Richard Sellers/GettyImages

On ne pouvait pas passer à côté de Jack Rodwell. Considéré comme un très grand espoir lorsqu'il évoluait à Everton, le milieu de terrain anglais semble prêt à prendre une nouvelle dimension en 2012. Il rejoint Manchester City, après avoir disputé plus de 80 rencontres avec les Toffees. Cela ne se passe toutefois pas très bien chez les Sky Blues. Il ne dispute que 16 rencontres en deux saisons.

Son sacre en Premier League en 2014 n'y changera rien ! Jack Rodwell doit s'en aller pour relancer sa carrière. Il ne retrouvera toutefois jamais plus son niveau montré à Everton. Et c'est désormais très loin de l'Angleterre qu'il évolue. Le joueur de 30 ans a décidé de poursuivre sa carrière en Australie.

19. Stephan El Shaarawy

Stephan El Shaarawy
Stephan El Shaarawy est loin d'avoir répondu à toutes les attentes. / Ciancaphoto Studio/GettyImages

Formé au Genoa, Stephan El Shaarawy impressionne lors d'un prêt à Padoue. L'AC Milan décide donc de passer à l'action en juin 2011. Après une première année où il s'adapte, l'ailier italien sort le grand jeu pour sa deuxième saison en Lombardie. Il inscrit près de 16 buts en Serie A. L'arrivée de Mario Balotelli durant l'hiver freine toutefois sa progression.

Et Stephan El Shaarawy va rentrer petit à petit dans le rang. Pour ne rien arranger, des pépins physiques viennent l'empêcher de jouer en 2013. Finalement, il tentera de se relancer à l'AS Monaco, où il n'inscrira pas le moindre but. C'est donc à l'AS Roma qu'il va rebondir. Malgré un passage en Chine, il a fait son retour dans la capitale romaine en 2020. Il joue surtout le joker de luxe au sein du club de la Louve. On est bien loin de ce qu'il avait montré en 2012 !

20. Paul-Georges Ntep

FBL-FRA-LIGUE1-RENNES-GUINGAMP
Paul-Georges Ntep était au sommet de son art avec le Stade Rennais. / THOMAS BREGARDIS/GettyImages

Il n'a eu qu'une seule véritable saison au plus haut niveau en Ligue 1. C'était lors de l'exercice 2014/2015. Mais quelle saison de la part de Paul-Georges Ntep ! Auteur de neuf buts et six passes décisives, il gagne même le droit de disputer deux rencontres amicales avec les Bleus. Le lancement de sa carrière ? Pas forcément...

La suite est beaucoup plus compliquée pour lui. Ses passages à Wolfsburg, Saint-Étienne ou Guingamp ne sont pas fructueux. Et c'est désormais du côté de Boavista que le joueur de 29 ans et qui est désormais international camerounais (4 sélections) tente de se relancer.

21. Alexandre Pato

Pato
Alexandre Pato a eu le temps de briller avec l'AC Milan. / Dino Panato/GettyImages

Les tifosi de l'AC Milan sont unanimes. Sans ses blessures, Alexandre Pato aurait pu devenir l'un des meilleurs joueurs de la planète. Il a pu le démontrer lors de ses quatre premières saisons chez les Rossoneri, où il a inscrit de nombreux buts. Le talent brésilien a eu le temps de briller au plus haut niveau. Son but au Camp Nou après seulement 23 secondes en 2011 restera longtemps dans les mémoires.

Ses pépins physiques sont toutefois tellement frustrants. Chouchou du public de San Siro, Alexandre Pato avait tout pour réussir en Europe. Il n'aura jamais réussi à se relancer sur le Vieux Continent, même plus tard à Chelsea et à Villarreal.

22. Robinho

Robinho
Robinho était attendu comme le nouveau phénomène brésilien. / Denis Doyle/GettyImages

Véritable phénomène à ses débuts au Brésil, le Real Madrid mise sur Robinho en 2005. Malgré des performances en dents de scie, l'ailier brésilien est très apprécié par les supporters des Merengue. Il clame toutefois son envie de rejoindre Chelsea en 2008. Pourtant, c'est à Manchester City qu'il décide de poursuivre sa carrière.

Devenant l'un des joueurs les mieux payés de la planète, Robinho ne convainc toutefois jamais chez les Sky Blues. Il quitte alors Manchester en 2010 pour retourner au Brésil. Malgré un passage de quatre saisons à l'AC Milan, difficile de se montrer satisfait de sa carrière au regard de son potentiel.

23. Adriano

Adriano
L'Inter Milan avait misé beaucoup sur Adriano. / New Press/GettyImages

Et si ce n'était pas le plus grand talent gâché de l'histoire du football ? Très convaincant à ses débuts avec Flamengo, Adriano rejoint très vite l'Inter Milan. D'abord prêté à la Fiorentina et à Parme, l'attaquant brésilien fait parler la poudre et semble s'adapter au football italien. De quoi le voir intégrer l'équipe première des Nerazzurri en 2004.

Des problèmes de dépression, de surpoids ou d'alcool vont toutefois l'empêcher de s'imposer comme l'un des meilleurs joueurs de la planète. Il retournera dès 2009 au sein de son pays natal.

24. Abou Diaby

Abou Diaby
Abou Diaby n'a pas été épargné par les pépins physiques. / Mike Hewitt/GettyImages

Quelle déception de ne pas avoir pu voir Abou Diaby être épargné par les pépins physiques au cours de sa carrière ! Lorsqu'il était en forme, le milieu tricolore s'imposait comme l'une des références à son poste. Il a pu le démontrer lors de son passage à Arsenal de 2006 à 2015. Et ses performances lui ont permis de découvrir les Bleus.

Il n'a toutefois jamais disputé plus de 30 rencontres de Premier League dans une même saison. Et ce n'est pas la faute à des performances moyennes. C'est surtout son corps qui ne lui a pas permis d'enchaîner les performances au très haut niveau. Un gros gâchis pour le joueur et les supporters des Gunners. Avec un peu plus de chance, on parlerait certainement d'Abou Diaby parmi les références à son poste au cours de la dernière décennie.

25. Yoann Gourcuff

Yoann Gourcuff
Yoann Gourcuff a déçu du côté de l'OL. / John Berry/GettyImages

Lancé par le Stade Rennais, Yoann Gourcuff était promis à un avenir radieux. L'AC Milan décide de l'acheter en 2006, où il remportera la Ligue des Champions dès sa première saison. Il ne se fera toutefois jamais une place chez les Rossoneri. Et lors de Team Duga, Paolo Maldini n'avait pas manqué de tacler la mentalité du joueur : "Je vous dis ce que j’ai vu de mes propres yeux, il a eu beaucoup de difficultés à s’intégrer, il n’a jamais appris notre langue, il ne s’est pas non plus adapté à notre façon de travailler, de vivre."

Un comportement loin d'être exemplaire pour évoluer chez un cador européen. Et quand l'on voit ses saisons suivantes à Bordeaux, on ne peut que le regretter. Il s'imposait alors comme le meilleur joueur du championnat tricolore. Son départ à l'OL en 2010 et de nombreux pépins physiques l'ont toutefois stoppé dans son élan. On est certainement passé à côté d'un joueur qui aurait pu marquer l'histoire des Bleus.

26. Antonio Cassano

Antonio Cassano
Antonio Cassano a souvent fait parler en dehors des pelouses. / Giuseppe Bellini/GettyImages

Les frasques d'Antonio Cassano ont été trop nombreuses. Sans celles-ci, difficile d'imaginer jusqu'où il aurait pu aller au cours de sa carrière. L'attaquant italien était considéré comme l'un des plus grands talents de la Botte. Et il a pu le démontrer à plusieurs reprises au cours de son passage à l'AS Roma notamment. Loin d'arriver dans une forme optimale au Real Madrid en 2006, il ne reste pas longtemps en Espagne et revient très vite en Italie.

Parvenant tout de même à se montrer décisif lors de ses passages à la Sampdoria, l'AC Milan ou encore l'Inter Milan, Antonio Cassano laisse toutefois un goût amer aux tifosi de la Squadra Azzurra. En étant concentré seulement sur le football, le joueur italien aurait pu être l'un des cadres de cette sélection durant de longues années.

27. Jérémy Ménez

Jeremy Menez
Jérémy Ménez joue désormais en Serie B. / Maurizio Lagana/GettyImages

Lui aussi fait partie de la très célèbre génération 87. On peut avoir des regrets quand on voit ce que Jérémy Menez était capable de faire. Lors de ses passages à l'AS Monaco, à l'AS Roma, au PSG ou à l'AC Milan, l'ailier tricolore a montré de très belles choses. Comment ne pas avoir en tête son exercice à 16 but en Serie A chez les Rossoneri en 2014 ?

Certes, il a pu montrer toutes ses qualités lors de certaines rencontres. Il n'a jamais réussi à enchaîner les grandes prestations sur la durée. Désormais en Serie B, l'international français (24 sélections) s'attendait certainement à mieux au début de sa carrière.

28. Kléberson

Kleberson
Kléberson n'a pas confirmé après sa très belle Coupe du Monde 2002. / Clive Brunskill/GettyImages

La Coupe du Monde 2002 lui permet de se révéler aux yeux du grand public. Passeur décisif en finale sur le deuxième but de Ronaldo, Kléberson attire les écuries du Vieux Continent. Portant alors le maillot de l'Atlético Paranaense, il est convoité par Leeds United. Le transfert ne se conclut toutefois pas et c'est Manchester United qui en profite.

On pense alors le voir prendre une nouvelle dimension chez les Red Devils. Mais ce n'est pas le cas ! Il déçoit en Premier League et ne reste que deux saisons à Manchester. Par la suite, il passera deux saisons en Turquie, avant de quitter définitivement l'Europe.

29. Anthony Le Tallec

Anthony Le Tallec
Anthony Le Tallec a rejoint très tôt Liverpool. / Etsuo Hara/GettyImages

Quand Anthony Tallec quitte le Havre AC pour Liverpool à seulement 18 ans, on s'attend très vite à le voir exploser. Indispensable avec les espoirs tricolores, le jeune attaquant a tout pour lui. Il ne restera néanmoins que comme un grand espoir français. N'ayant jamais réussi à se faire une place à Liverpool, il enchaîne les prêts avant d'être définitivement vendu.

Même en Ligue 1, Anthony Le Tallec ne répondra pas aux attentes. C'est en Ligue 2 où il connaîtra sa saison la plus convaincante. Avec du recul, on se demande s'il a pris la bonne décision en rejoignant un cador européen aussi jeune...

30. Anderson

Anderson
Anderson avait remporté le Golden Boy en 2008. / Clive Mason/GettyImages

Tout est allé très vite pour Anderson. Après seulement une saison chez les pros au Brésil, le milieu de terrain quitte Grêmio pour rejoindre le FC Porto en 2005. Il n'a que 17 ans et va attirer les cadors européens, dont Manchester United. Les Red Devils se l'offrent pour plus de 30 millions d'euros en 2007. Un investissement qui peut s'avérer très vite rentable puisqu'il est élu Golden Boy un an plus tard.

C'est toutefois sa seule distinction individuelle. Il ne s'imposera jamais comme un titulaire indiscutable au sein du club mancunien. Son prêt à la Fiorentina en 2014 n'y changera rien. Anderson n'aura jamais réussi à franchir l'étape de s'imposer au plus haut niveau. Une grosse désillusion pour un joueur qui était attendu tout en haut.

facebooktwitterreddit