Real Madrid

Alcoyano - Real Madrid (1-3) : Les 3 leçons de la qualification dans la douleur des Merengue en Copa Del Rey

Emilien Schoenher
Le Réal s'est qualifié dans la douleur
Le Réal s'est qualifié dans la douleur / Quality Sport Images/GettyImages
facebooktwitterreddit

Après une première période très compliquée pour le Real, Eder Militao, libre de tout marquage, est venu placer sa tête au premier poteau pour propulser le ballon au fond des filets sur le premier corner et le premier tir cadré des madrilènes. Alcoyano qui ne déméritait pas, loin de là, a égalisé grâce à une sublime frappe de Dani Vega qui s'est logée dans la lucarne de Lunin à l'heure de jeu. Une frappe d'Asensio détournée par un défenseur puis un contre favorable qui permet à Isco de marquer ont permis au Real d'assurer la qualification dans la douleur.

Voici les 3 leçons que les hommes d'Ancelotti doivent tirer du match ((.

1. Un Real Madrid en grande difficulté

FBL-ESP-CUP-ALCOYANO-REAL MADRID
Les madrilènes ont été mis en difficultés par Alcoyano / JOSE JORDAN/GettyImages

Les Merengue ont très mal entamé la partie. Dominés, ils ont concédé plusieurs occasions sur les 15 premières minutes. Alcoyano aurait même pu obtenir un penalty en tout début de match.

Madrid n'a pas réussi à développer son jeu face à une équipe d'Alcoyano très bien organisée qui aurait mérité beaucoup mieux ce soir. C'est une victoire 3 buts à 1 plus que bien payée qu'ont obtenu les hommes de Carlo Ancelotti suite à leurs prestations.

2. Camavinga au-dessus du lot

Eduardo Camavinga
Eduardo Camavinga / Quality Sport Images/GettyImages

Le jeune milieu de terrain français de 19 ans a rendu une très bonne copie. Il était au-dessus du lot et était le patron de ce milieu composé de Casemiro et Valverde.

L'ancien rennais nous a offert des percées de balles tranchantes en remontant tout le terrain à plusieurs reprises en première mi-temps. Il nous a également gratifié de plusieurs sauvetages défensifs tout au long du match qui ont permis au Real de garder la tête hors de l'eau face aux pensionnaires de troisième division. Il est remplacé à la 78e minute de jeu par Isco.

3. Un trio d'attaque inexistant

Eden Hazard
Le trio Hazard-Mariano-Rodrygo était inexistant ce soir / Quality Sport Images/GettyImages

Les trois joueurs alignés devants ne se sont pas trouvés et n’ont pas inquiétés une seule fois la défense d'Alcoyano. Rodrygo mais surtout Hazard et Mariano ont été fantomatiques. Ce dernier, blessé à la reprise de la seconde période est remplacé par Asensio qui ne donnera pas plus satisfaction malgré son but chanceux dans les 15 dernières minutes de jeu.

La solution est venue d'un coup de pied arrêté. Uniquement deux tirs cadrés en première mi-temps, venant de deux défenseurs, Militao sur le but et Nacho, ce qui montre bien l'inneficacité des trois de devant.
Le manque d'automatisme et l'absence de Benzema et Vinicius s'est clairement fait ressentir dans l'attaque madrilène ce soir.

facebooktwitterreddit