Les 10 femmes qui ont marqué l'histoire du football

Erwan Gendry
Megan Rapinoe fait partie des joueuses qui ont changé le visage du football féminin.
Megan Rapinoe fait partie des joueuses qui ont changé le visage du football féminin. /
facebooktwitterreddit

Ce mardi 8 mars célèbre la journée internationale de la femme, l'occasion pour 90min de dresser le portrait de plusieurs femmes qui ont marqué l'histoire du football.


1. Stéphanie Frappart

Stephanie Frappart
Stéphanie Frappart compte déjà 212 matchs à son actif dans le monde professionnel masculin. / John Berry/GettyImages

Le 7 décembre dernier, Stéphanie Frappart a été désignée meilleure arbitre féminine de la planète pour la deuxième fois consécutive, par la Federation internationale du football et de la statistique. Une distinction qui vient récompenser son statut de référence dans le milieu de l’arbitrage, chez les femmes comme chez les hommes.

Elle a fait ses débuts en Ligue 1 lors d’Amiens-Strasbourg en avril 2019 (0-0), elle comptabilise aujourd'hui 212 matchs à son actif, toutes compétitions confondues. L’an passé, elle est devenue la première femme à arbitrer une rencontre masculine de Ligue des champions, lors de Juventus-Dynamo Kiev en phase de poules (3-0). Avant d'avoir été la première à diriger un match de Ligue des nations entre Malte et la Lettonie (1-1).

2. Megan Rapinoe

Megan Rapinoe
Megan Rapinoe est la porte-parole du football féminin. / Brad Smith/ISI Photos/GettyImages

Megan Rapinoe est reconnue mondialement pour ses qualités footballistiques mais aussi pour son activisme en dehors des terrains. Au-delà de ses deux titre de championne du monde avec les États-Unis (2015, 2019) et de son Ballon d'or en 2019, la milieu de terrain américaine est une fervente défenseuse des droits des femmes et de la cause LGBT dans le monde.

Elle fait partie de nombreuses organisations LGBT, notamment le Gay, Lesbian & Straight Education Network (GLSEN) et Athlete Ally. Par ailleurs, elle a cofondé une marque de style de vie non sexiste pour les athlètes. La footballeuse est aussi à l'origine de l'égalité salariale dans les sélections nationales de football aux États-Unis. Ce n'est pas pour rien si en 2020, elle a été classée dans le top 100 des personnalités les plus influentes du monde, selon le Time.

3. Alex Morgan

Alex Morgan
Alex Morgan est une véritable icône en dehors des terrains de football. / David Berding/GettyImages

Alex Morgan est sûrement la joueuse de football la plus connue mondialement. Elle jouit d'une notoriété à l'international extrêmement large. On peut le voir au travers du nombre de personnes qui la suivent sur les réseaux sociaux : 6,5 millions d’abonnés sur Instagram et 3,5 millions sur Facebook et Twitter. Elle a même eu le droit à son personnage dans un épisode des Simpsons. L'attaquante américaine est aussi la première femme à apparaître sur la jaquette du jeu vidéo FIFA.

Au-delà de ses deux titres de championne du monde (2015, 2019) et d'une médaille d'or olympique (2012), elle profite de sa notoriété pour défendre les droits des femmes et milite notamment pour l'égalité des salaires dans le football entre hommes et femmes.

4. Wendie Renard

Wendie Renard
Wendie Renard est le pilier du vestiaire de l'Équipe de France féminine. / BSR Agency/GettyImages

Wendie Renard est la référence du football féminin en France, grâce à sa régularité au haut niveau et son palmarès fantastique. Elle fait ses débuts en tant que footballeuse professionnelle en 2006, sous la tunique de l'Olympique Lyonnais. Un maillot qu'elle porte encore aujourd'hui. Avec 409 rencontres au haut niveau en terre rhodanienne, la défenseure centrale a écrit l'histoire de l'OL. À son actif, elle comptabilise quatorze titres de championne de France, sept Ligue des Champions et neuf Coupe de France. Elle a aussi obtenu une multitude de récompenses individuelles. Seul un Ballon d'or manque à son incroyable collection.

Sa régularité et son exemplarité lui ont permis d'accéder rapidement à l'Équipe de France. Elle compte aujourd'hui pas moins de 129 sélections. À 31 ans son dernier objectif est de remporter un trophée avec la sélection nationale.

5. Marina Granovskaia

Bruce Buck, Marina Granovskaia
Marina Granovskaia est la pièce maîtresse de Chelsea. / Catherine Ivill - AMA/GettyImages

C'est la femme la plus puissante du monde du football. Marina Granovskaia est le bras droit de Roman Abramovitch et lorsque ce dernier achète Chelsea, la femme de 47 ans le suit dans ce nouveau monde afin de l'aider dans la gestion du club. Discrète à ses débuts, elle intègre finalement l'organigramme du club en 2010. Douze ans plus tard, elle jouit du titre de "directrice", seulement devancée dans la hiérarchie par le président américain Bruce Buck.

En se penchant un peu plus son rôle au sein du club londonien, on comprend rapidement que c'est la "madame transferts" du board des Blues. C'est elle qui gère les négociations de contrats et les indemnités. La Russe a notamment prolongé Eden Hazard en 2015, avant de boucler l'arrivée de Christian Pulisic, quelques années plus tard. Si elle ne goûte absolument pas à la lumière, la directrice dirige d'une main de maître un des clubs les plus prestigieux d'Europe.

6. Corinne Diacre

Corinne Diacre
Corinne Diacre a pour objectif de faire remporter à l'Équipe de France féminine son premier trophée. / Naomi Baker/GettyImages

Ancienne footballeuse internationale française, Corinne Diacre est devenue entraîneuse en 2007. Après avoir obtenu son certificat de formatrice, elle est nommée à la tête de l'équipe fanion de l'ASJ Soyaux durant six ans. Dans le même temps elle est adjointe du sélectionneur de l'Équipe de France féminine, Bruno Bini.

En 2014, elle écrit l'histoire du football français en devenant la première femme nommée entraîneuse à la tête d'une équipe masculine professionnelle. Pendant trois ans, elle dirige le club de Clermont en Ligue 2. À la fin de la saison 2014-2015, elle amène le club à la douzième place, le meilleur classement depuis 2012. Par la même occasion, la native de Croix est élue meilleure entraîneuse de Ligue 2. Les deux saisons suivantes, Clermont Foot termine à la septième, puis à la douzième position. Des résultats remarquables qui vont permettre à la femme de 47 ans de devenir sélectionneuse de l'Équipe de France féminine.

7. Ada Hegerberg

Ada Hegerberg
Ada Hegerberg porte le maillot de l'OL depuis 2014. / Gunnar Hoffsten/GettyImages

Ada Hegerberg fait les beaux jours de l'Olympique Lyonnais depuis maintenant plus de huit ans. Elle a ainsi remporté cinq Ligue des Champions (2016, 2017, 2018, 2019 et 2020) et six titres de championne de France (2015, 2016, 2017, 2018, 2019 et 2020) avec le club rhodanien. La Norvégienne est aussi la meilleure buteuse de l'histoire de la Ligue des champions féminine. Une carrière immense qui lui a valu de gagner le premier Ballon d'or féminin en 2018.

Outre son talent inné pour le ballon rond, Ada Hegerberg est également très engagée pour le droit des femmes. En 2019, elle décide de boycotter le Mondial en signe de protestation contre les inégalités salariales entre footballeurs et footballeuses. Une décision saluée par ses camarades.

8. Marta

Marta Vieira Da Silva
Marta est une véritable star au Brésil. / Soccrates Images/GettyImages

Marta est la meilleure buteuse de l'histoire de la Coupe du monde (17), hommes et femmes confondus. Rien que ça. Elle a par ailleurs été élue "meilleure footballeuse de l'année" par la FIFA en 2006, 2007, 2008, 2009, 2010 et 2018. C'est une véritable icône au Brésil, bien qu'elle ne soit jamais parvenue à offrir un titre mondial à la Seleçao.

En dehors des terrains de football elle est ambassadrice pour les femmes dans le sport à l’ONU. C'est un très bon relais pour promouvoir les droits des femmes dans le sport. À 36 ans, elle évolue aujourd'hui à Orlando aux États-Unis avec l'espoir de remporter la prochaine Coupe du monde féminine avec le Brésil.

9. Sonia Bompastor

Sonia Bompastor
Ancienne joueuse de l'OL, Sonia Bompastor est devenue coach de Lyon en avril 2021. / Quality Sport Images/GettyImages

Le 27 avril dernier, l'Olympique Lyonnais nomme Sonia Bompastor à la tête de l'équipe féminine. C'est une grande première pour le club rhodanien. Cette ex-joueuse professionnelle a été choisie par Jean-Michel Aulas en personne, car elle incarne parfaitement "l’ADN OL". En effet, elle a été capitaine du club (2006-2009 et 2010-2013). Elle a remporté six titres de championne de France et deux Ligue des Champions avec les Gones.

Lorsqu'elle stoppe sa carrière de joueuse pro, elle est placée à la tête de l'académie de l'OL. Un rôle très important quand on connaît l'importance de la formation dans ce club. Elle va accumuler de l'expérience au fil des années. En parallèle, elle passe ses diplômes pour entraîner au plus haut niveau. Un travail de longue haleine qui sera récompensé en avril 2021.

10. Kristine Lilly

Kristine Lilly
Kristine Lilly a joué l'ensemble de sa carrière aux USA et en Suède. / Meg Oliphant/GettyImages

Kristine Lilly n'est pas aussi connue en France que les neuf premières femmes de cet article, mais sa carrière est tout aussi honorable. Et pour cause : elle détient le record de matchs disputés en sélection nationale. Elle aura porté à 354 reprises la tunique des États-Unis entre 1987 et 2011, pour 130 réalisations. 23 ans et 94 jours entre sa première et son ultime sélection. Une longévité remarquable pour une athlète de haut niveau.

La milieu de terrain de 50 ans a ainsi remporté à deux reprises la Coupe du monde féminine, dont la première édition officielle en 1991. L'autre titre de championne du monde interviendra huit ans plus tard en 1999. Elle était aussi de la partie quand les USA ont remporté les Jeux Olympiques de 1996 et en 2004.

facebooktwitterreddit