Fan Voice

Les 10 entraîneurs qui pourraient perdre leur place cet hiver

Olivier Halloua
Plusieurs entraîneurs sont en danger en Europe
Plusieurs entraîneurs sont en danger en Europe
facebooktwitterreddit

A la mi-saison, plusieurs formations se retrouvent au bord du gouffre. Des entraîneurs côtés ne remplissent pas leurs objectifs jusqu'ici. Après avoir perdu patience, des directions pourraient décider de s'en séparer rapidement. De grosses écuries de Ligue 1 sont concernées comme l'Olympique Lyonnais ou l'AS Monaco. Bilan des tacticiens possiblement sur le départ. Pour certains, le couperet semble imminent.


10. Marcelo Bielsa - Leeds United

Marcelo Bielsa
Marcelo Bielsa / Sebastian Frej/MB Media/GettyImages

Marcelo Bielsa l'a dit lui-même : les prochaines semaines seront décisives. Son avenir se joue à la période des fêtes de fin d'année. Le tacticien argentin doit relancer la machine le 1er janvier 2022 contre le relégable Burnley. Sa seizième place ne satisfait personne. Le 7-0 contre Manchester City, suivi du 4-1 subi contre Arsenal ne passe pas du tout. Peu épargné par les blessures, Leeds est en danger. Comme son manager argentin.

9. Eddie Howe - Newcastle

Eddie Howe
Eddie Howe / Robbie Jay Barratt - AMA/GettyImages

Dans l'immédiat, il n'est pas forcément en danger. Eddie Howe a signé son contrat il y a un moins à peine. Par contre, un événement pourrait pousser son départ : un tacticien de renom sur le marché. Si un cador acceptait de venir à Newcastle, son départ pourrait alors être imminent. Depuis sa prise de fonction, les Magpies ne progressent pas, malgré un bon match contre Manchester United (1-1) et restent avant-derniers de Premier League. Avec des renforts, des résultats sont attendus. Sans ça, la nouvelle direction n'hésitera pas à s'en séparer.

8. Niko Kovac - AS Monaco

Niko Kovac
Niko Kovac / Eurasia Sport Images/GettyImages

Aussi incroyable que cela puisse paraître, Niko Kovac est sur le départ. Son utilisations des recrues aurait créé un malaise au sein de la direction de l'AS Monaco. Le tacticien croate a aussi mal démarré en 2021/22, avec un mauvais début de saison en Ligue 1. A la mi-saison, cette sixième position ne représente pas la dynamique brouillonne du club du Rocher. Des rumeurs font aussi état d'un vestiaire agacé par certaines décisions de l'entraîneur monégasque. Paul Mitchell commencerait sa recherche d'une nouvelle tête pensante en Allemagne.

7. Rafael Benitez - Everton FC

Rafael Benitez
Rafael Benitez / Marc Atkins/GettyImages

Déjà un miracle qu'il soit encore en poste. Ses résultats s'avèrent très décevants. Everton a enchaîné les raclées notamment dans le derby contre Liverpool (1-4). Rafael Benitez possède un effectif inégal et a du mal à l'organiser. Les Toffees se retrouvent quinzièmes, à jouer le maintien. Une seule victoire au compteur sur les onze dernières rencontres en championnat. Avec un budget pareil, on attend plus du tacticien espagnol. Aucun manager de renom ne semble prêt à le remplacer pour le moment.

6. Vladimir Petkovic - Girondins de Bordeaux

Vladimir Petkovic
Vladimir Petkovic / ROMAIN PERROCHEAU/GettyImages

Après son fantastique travail en Suisse, Vladimir Petkovic arrivait avec une certaine réputation à Bordeaux. A la fin de la phase aller, les Bordelais se retrouvent dix-septièmes. On ressent très peu d'impact collectif. La solution provient surtout d'exploits individuels des pépites girondines. Dans le contenu, les circuits de passes ne trouvent pas encore la faille dans la surface adverse. Avec le peu de moyens à sa disposition, difficile de lui en tenir vraiment rigueur tout de même.

5. Frédéric Antonetti - FC Metz

Frédéric Antonetti
Frédéric Antonetti / Eurasia Sport Images/GettyImages

Une des bonnes nouvelles pour Frédéric Antonetti se situe dans les chocs de Ligue 1. Face aux cadors, les Messins ont démontré un visage séduisant, de guerriers. Par contre, les contre-performances s'enchaînent à l'extérieur. Cette instabilité chronique éclate encore plus lors de l'élimination en Coupe de France face à Bergerac. L'entraîneur tricolore a mis en place une formation quelque peu balbutiante. Barragistes, ses hommes ne doivent pas s'effondrer en janvier. Un enchaînement de défaites pourrait pousser Antonetti vers la sortie.

4. Christophe Pélissier - FC Lorient

Christophe Pélissier
Christophe Pélissier / FRANCK FIFE/GettyImages

Le FC Lorient ne décolle pas. Aucun succès en treize rencontres toutes compétitions confondues... Christophe Pélissier a du mal à trouver des systèmes permettant de mettre en valeur ses jeunes éléments. Si la sauce ne prend toujours pas en 2022, son licenciement pourrait être la solution envisagée par les Merlus. Être avant-dernier à la trêve n'est jamais présage de bon signe l'année suivante. Le tacticien français a encore quelques semaines de répit.

3. Peter Bosz - Olympique Lyonnais

Peter Bosz
Peter Bosz / Eurasia Sport Images/GettyImages

Peter Bosz s'apparente comme le coach de Ligue 1 le plus en difficulté. Après un recrutement ambitieux et des prémices rigoureuses en championnat, l'OL s'effondre. A la trêve, une treizième position décevante. Dans le jeu, les stars n'y arrivent plus. Lucas Paqueta a perdu de sa superbe, Houssem Aouar n'a été que très peu influent et Xherdan Shaqiri n'est que l'ombre de lui-même. Au milieu de ce capharnaüm, le tacticien néerlandais a a affirmé ses principes. Les résultats ne suivent pas. Sans rebond, son poste est menacé.

2. Florian Kohfeldt - Wolfsburg

Florian Kohfeldt
Florian Kohfeldt / Alexander Hassenstein/GettyImages

En plus de l'élimination de toute compétition européenne, Wolsfburg est largué en Bundesliga. Huit points de retard sur les places européennes et une treizième position. Les hommes de Florian Kohfeldt se présentent comme la quatrième moins bonne attaque du championnat germanique. Aucune victoire en huit rencontres toutes compétitions confondues. Le manager allemand est arrivé en cours de saison. Il peut encore bénéficier de quelques semaines. Pas éternellement...

1. Adi Hütter - Borussia Mönchengladbach

Adi Hütter
Adi Hütter / Matthias Hangst/GettyImages

Une des plus grosses déceptions européennes. Le Borussia Mönchengladbach a mal supporté le départ de Marco Rose. Adi Hütter a repris le flambeau cet été. Au final, son écurie est à deux longueurs de la zone rouge. Dernièrement, Fribourg a infligé un retentissant 0-6 sur la pelouse du Borussia. Dans cette série terrible, les coéquipiers de Marcus Thuram ont subi quatre défaites et un nul. Un mois de décembre horrible qui pousse le tacticien vers la sortie. Le groupe semble l'avoir lâché.

facebooktwitterreddit