Le XI tactique idéal pour Arsenal

Jul 22, 2020, 2:30 PM GMT+2
Alexandre Lacazette, Pierre-Emerick Aubameyang
Quel XI pour Arsenal ? | Pool/Getty Images
facebooktwitterreddit

Défait sur la pelouse d'Aston Villa (1-0), mardi, Arsenal mise désormais son avenir européen sur la finale de la FA Cup face à Chelsea le 1er août.

Si les Gunners avaient encore un infime espoir de se qualifier pour la prochaine Ligue Europa par la voie conventionnelle de la Premier League, les coéquipiers d'Alexandre Lacazette, vainqueurs de Liverpool puis de Manchester City, n'ont pas réussi à imposer leur jeu face à Aston Villa.

Complètement amorphes pendant l'intégralité de la rencontre, les hommes de Mikel Arteta ont déjoué, balbutié leur football et piétiné face à une formation qui joue sa survie au sein de l'élite. Face à ce constat accablant, Mikel Arteta ne peut plus se cacher derrière la répétition des matchs pour justifier un projet de jeu qui n'a ni queue ni tête.

Mikel Arteta
Mikel Arteta peine à imposer ses idées à Arsenal | Pool/Getty Images

L'heure est au changement et à une révolution tactique au risque de voir cette formation londonienne s'endormir dans les bras de Morphée pendant encore une saison supplémentaire. Oubliez désormais la défense à cinq, il est temps pour l'ancien joueur d'Everton d'innover son dispositif en proposant un jeu porté vers l'avant. Place au 4-2-3-1 étiré.

Alexandre Lacazette : le soldat

En verve depuis la reprise, Alexandre Lacazette est le seul joueur qui donne entière satisfaction sur les pelouses anglaises ces dernières semaines.

Peu aidé par ses coéquipiers, souvent esseulé en attaque, le Français est contraint de descendre sans relâche d'un cran pour participer à la construction du jeu. Un effort supplémentaire qui dessert l'ancien Lyonnais au moment de se montrer lucide devant la cage adverse.

Alexandre Lacazette
Alexandre Lacazette est l'un des rares guerriers de cette formation londonienne | Pool/Getty Images

Pas avare d'efforts, Alexandre Lacazette mérite une considération toute particulière dans ce nouveau schéma tactique qui lui permettrait notamment de s'affirmer dans un rôle en soutien de l'attaquant (Pierre Emerick-Aubameyang). Un rôle de neuf et demi, avec plus de libertés sur le terrain.

Capable d'évoluer dans une position de pivot, adroit à la remise, créatif à l'organisation du jeu ou encore performant à la finition, le second capitaine des Gunners dans la hiérarchie établie par Mikel Arteta aurait toute la palette tactique pour s'émerveiller avec cette formation.

Bukayo Saka out

L'euphorie s'est emparée rapidement des fans londoniens, grands partisans de la petite pépite anglaise des Gunners.

Révélé cette saison, le jeune milieu de terrain gauche, formé au club, a encore besoin de temps avant de s'imposer définitivement dans ce onze. À seulement 18 ans, l'apprentissage du plus haut niveau anglais demande de la patience et de la persévérance. Et au vu de ses dernières sorties, le natif londonien n'a pas encore les épaules pour répondre à toutes ces attentes.

Bukayo Saka
Bukayo Saka doit encore parfaire son apprentissage | Matthew Ashton - AMA/Getty Images

Dans cette configuration, Eddie Nketiah (21 ans) est largement en capacité de prendre ses responsabilités dans le couloir gauche pour apporter de la percussion, de la vitesse et un danger constant dans la zone de vérité.

Entreprenant lors de ses dernière sorties avec Arsenal, l'international Espoirs anglais libérerait la place à Nicolas Pépé dans le couloir droit. Un profil qui colle parfaitement avec le jeu offensif prôné par l'international ivoirien, spécialiste des débordements et des frappes à l'entrée de la surface sur son pied fort (gauche).

Un milieu Torreira - Ceballos

De retour dans le onze de départ, Lucas Torreira apporte un vent de fraîcheur et d’agressivité qui manquaient cruellement aux Gunners depuis plusieurs semaines.

Lucas Torreira
Lucas Torreira est indispensable au bon équilibre de ce milieu de terrain | Pool/Getty Images

Capable de couvrir une énorme partie du terrain, le milieu de terrain uruguayen est doté d'un volume de jeu conséquent et d'une lecture infaillible. Son association, avec Dani Ceballos, dont l'avenir est encore incertain à Londres, a été l'une des rares satisfactions d'Arsenal, mardi. Les deux hommes ont un bel avenir devant eux.

Le chantier défensif

Pour colmater les brèches défensives, l'option la plus adaptée consiste à repositionner Sead Kolasinac dans l'axe aux côtés de David Luiz, impliquant nécessairement la sortie de Rob Holding de la composition de départ.

Cette initiative tactique est d'autant plus nécessaire qu'elle permettrait à Kieran Tierney de prendre définitivement son envol, lui qui a affiché des prestations encourageantes en multipliant les déboulés sur le flanc gauche.

Kieran Tierney
Kieran Tierney est l'avenir d'Arsenal | Sebastian Frej/MB Media/Getty Images

Doté d'une belle patte, le jeune international écossais (23 ans) a cette capacité à ajuster ses centres entre les deux défenseurs axiaux en les brossant de manière limpide et efficace, tout en apportant de la rapidité dans l'exécution du geste.

À défaut de se montrer encore décisif d'un point de vue statistique, l'ancien joueur du Celtic Glasgow offre plus de garanties que son partenaire, Cédric Soares, dont les nombreux centres face aux Villans ont frôlé parfois le ridicule et l'incompréhension.

Face à ce bilan éphémère certes, mais totalement lucide en cette période d'incohérences et de doutes, une nouvelle intégration d'Ainsley Maitland-Niles est absolument de rigueur.

La composition idéale

Arsenal (4-2-3-1 étiré) : Martinez -Tierney, Kolasinac, Luiz, Maitland-Niles - Torreira, Ceballos - Nketiah, Pépé, Lacazette - Aubameyang.

FBL-FRA-L1-BORDEAUX-SAINT ETIENNE
Le défi anglais est total pour William Saliba | NICOLAS TUCAT/Getty Images

À noter que William Saliba devrait faire également le plus grand bien à cette défense la saison prochaine.

facebooktwitterreddit