Coupe du Monde 2022

Le XI du champion du monde 1994 : le Brésil de Romario

Olivier Halloua
facebooktwitterreddit

À la Coupe du monde 1994, plusieurs nations arrivent en tant que favoris. L'Italie se présente avec de sacrées armes pour soulever le trophée doré en juillet. Or, une nouvelle génération de Brésiliens se mettront en travers de leur route. Le Brésil aussi vaillant que puissant est venu à bout de la Squadra Azzurra aux penalties en finale (0-0).

Découvrez le onze victorieux sous forme d'un 4-3-3 typique de la Seleção.

1. GARDIEN - Claudio Taffarel

Claudio Taffarel
Claudio Taffarel / Chris Cole/GettyImages

Pour commencer, déjà une légende dans les barres. Claudio Taffarel a gardé une réelle trace dans les mémoires communes au Brésil. Déjà héroïque tout au long de la compétition, il a eu un rôle prépondérant en finale.

Lors de la séance penalties, Taffarel a repoussé trois penalties parfaitement placés pourtant. Trois moments magiques qui ont offert le sacre à son pays.

2. LATÉRAL DROIT - Jorginho

Jorginho
Jorginho / Shaun Botterill/GettyImages

Jorginho fut l'un des titulaires indiscutables de la compétition. Au poste de latéral droit, sa domination était totale dans beaucoup de compartiments du jeu.

Pourtant, sa finale s'est vite arrêtée pour cause de blessure à la jambe. Après 21 minutes, Jorginho a dû laisser sa place à Cafu, prodige de 24 ans à l'époque.

3. DÉFENSEUR CENTRAL - Aldair

Aldair Nascimento do Santos
Aldair / Alessandro Sabattini/GettyImages

A la fin de sa carrière, Aldair est devenu un cadre défensif de sa sélection. Pourtant, l'international brésilien était déjà à un sacré niveau lors de son long passage à l'AS Roma (1990-2003).

Relance propre et intervention, Aldair avait fait oublier sa petite taille d'1m82 posant parfois problèmes. Au début de la compétition, il était pourtant sur le banc.

4. DÉFENSEUR CENTRAL - Marcio Santos

Marcio Santos
Marcio Santos / Shaun Botterill/GettyImages

Marcio Santos s'était établi comme un grand défenseur brésilien. Une tour de contrôle d'1m87 capable de surgir au duel en un éclair. Malheureusement, il n'est resté dans les mémoires que comme le joueur qui a raté le seul penalty du Brésil en tirant en premier.

Santos évoluait à Bordeaux au moment de la Coupe du monde et a été repéré par la Fiorentina au moment de la compétition.

5. LATÉRAL GAUCHE - Branco

Claudio Ibrahim Vaz Leal ( Branco)
Branco / Alessandro Sabattini/GettyImages

Branco était un latéral gauche très remuant et très craint par les défenses adverses. Son activité incessante lui a valu plusieurs ovations du public brésilien. Son but dingue a offert la victoire face aux grands Pays-Bas en quart de finale (2-3).

En finale, l'arrière de Fluminense n'a pas tremblé au moment de transformer son penalty. Une patte gauche exceptionnelle toujours au service du système et du collectif.

6. MILIEU DÉFENSIF - Dunga

Dunga of Brazil
Dunga / Ben Radford/GettyImages

Dunga était un milieu percutant comme on en fait peu. Le capitaine de ce Brésil 1994 avait compris qu'il fallait aussi se replier défensivement dans le football moderner. Un joueur de collectif capable de percuter, de distribuer des caviars et d'agresser le porteur de balle.

Dunga n'a pas réalisé un grand Mondial, remplaçant de Rai jusqu'en huitièmes, dans les statistiques mais beaucoup plus sur l'aspect tactique. Il a tiré et transformé son penalty en finale avec aisance. On comprend mieux sa reconversion en tant qu'entraîneur.

7. MILIEU DÉFENSIF - Mauro Silva

Mauro Silva of Brazil
Mauro Silva / Shaun Botterill/GettyImages

Mauro Silva forfait avec Dunga la paire de défensifs impossible à transpercer. L'international brésilien était tout aussi important que son coéquipier avec un rôle un peu plus offensif par moment.

L'un et l'autre échangeait de place en pointe basse et effectuait une grosse rotation défensive. Cela leur a permis de n'avoir encaissé aucun but dans le dernier carré.

8. MILIEU OFFENSIF - Zinho

Zinho
Zinho / Chris Cole/GettyImages

Zinho n'a pas inscrit le moindre but dans la compétition. Sa place dans le onze était souvent contestée au vu de son apport peu lisible à l'équipe au fur-et-à-mesure de la compétition.

La star du championnat brésilien n'a délivré que deux passes décisives en sept matchs. Un joueur volontaire, mais peu en vue même en finale.

9. AILIER GAUCHE - Mazinho

MAZINHO BRAZIL
Mazinho / Ben Radford/GettyImages

Mazinho avait un rôle particulier. L'international brésilien était entre l'ailier gauche et milieu défensif... On lui demandait surtout de contenir les assauts sur les côtés et d'apporter quelques centres de qualité.

Sa maitrise de la profondeur lui a ouvert les portes de l'équipe titulaire pour cette compétition. Il n'est pas ressorti nettement par quelconque fait de jeu. Mazinho n'a plus rejoué en sélection après la finale de 1994.

10. ATTAQUANT - Bebeto

Jose’ Roberto Gama De Oliveira ( Bebeto )
Bebeto / Alessandro Sabattini/GettyImages

Tout se reposait sur Bebeto et son coéquipier Romario. A deux, ils devaient combiner et trouver les espaces entre les lignes. L'attaquant du Deportivo la Corogne a inscrit trois buts lors de ce tournoi dont celui importantissime face au pays hôte, les Etats-Unis en quart de finale (1-0).

Bebeto était artificier aussi puissant qu'intelligent qui a rayonné durant ce Mondial. Sa célébration face aux Pays-Bas avec les bras sous le maillot imitant une femme enceinte est restée dans les annales.

11. ATTAQUANT - Romario

Romário de Souza Faria
Romario / Alessandro Sabattini/GettyImages

Romario a marqué l'année 1994 de son empreinte. La star du FC Barcelone a marqué 5 buts dans la Coupe du monde dont celui de la victoire en demi-finale face à la Suède (1-0). Technique et percutant, l'international brésilien s'est trouvé une bien meilleure qualité de finition cette année-là.

Il a été élu MVP du tournoi et meilleur joueur de l'année devant Roberto Baggio. C'est le premier sud-américain à recevoir une telle récompense dans l'histoire (le prix a été créé en 1991). Romario ne faisait qu'un 1m67 mais son talent était immense. Evidemment, il a transformé son penalty en finale.

facebooktwitterreddit