Le XI de l'Italie lors de son seul sacre à l'Euro 1968

Steeven Occhipinti
L'Italie a remporté l'Euro 1968.
L'Italie a remporté l'Euro 1968. / Keystone/Getty Images
facebooktwitterreddit

L'Italie a longtemps dû attendre pour s'offrir son premier et seul sacre à l'Euro en 1968. Opposée à la Yougoslavie, la Squadra Azzurra n'a pas réussi à s'imposer lors du premier match de la finale à Rome (1-1). Il a fallu un match d'appui deux jours plus tard, toujours dans la capitale italienne, pour cette fois-ci s'en sortir avec la victoire (2-0). Retour sur le XI victorieux lors de ce 10 juin 1968.


1. Gardien : Dino Zoff

Dino Zoff
Dino Zoff reste l'un des meilleurs de l'histoire à son poste. / Alessandro Sabattini/Getty Images

Il reste l'un des meilleurs gardiens de l'histoire de ce sport. Capé à 112 reprises, Dino Zoff est également devenu le plus vieux joueur sacré dans une Coupe du Monde en 1982. Et c'est lui qui était dans le but de la Squadra Azzurra, 14 ans plus tôt, dans cette finale de l'Euro 1968.

Celui qui a évolué pour le Mantoue FC, le SSC Napoli ou encore la Juventus a fait preuve d'une incroyable longévité. Il ne disputait que sa quatrième sélection avec l'Italie, lorsqu'il a remporté la compétition européenne.

2. Latéral droit : Tarcisio Burgnich

Il a passé la plupart de sa carrière avec l'Inter Milan. Sous le maillot des Nerazzurri, le défenseur italien a pu disputer plus de 350 rencontres. Lors de cette même période, il jouait également avec la Squadra Azzurra. Et il a notamment participé à cette finale d'appui contre la Yougoslavie.

Pouvant évoluer dans le couloir droit, Tarcisio Burgnich a évolué à cette position dans cette finale. Jouant durant près de 11 ans avec l'Italie, le défenseur italien a connu 66 sélections avec l'Italie.

3. Défenseur central : Aristide Guarneri

On a encore là l'un des grands noms de l'Inter Milan dans les années 1960. Pour cette édition de l'Euro, Aristide Guarneri évoluait toutefois du côté de Bologne. Certes, il n'a connu que 21 sélections avec la Squadra Azzurra. Il était toutefois présent dans le onze de départ de cette finale d'appui.

Aligné dans cette défense à cinq italienne, il a permis aux siens de garder leur cage inviolée contre la Yougoslavie.

4. Défenseur central : Sandro Salvadore

Après plus de 80 matches passés avec l'AC Milan, Sandro Salvadore rejoint la Juventus en 1962. Et le défenseur central s'est rapidement installé comme un membre important des Bianconeri. Il compte désormais près de 460 rencontres avec la Vieille Dame.

En parallèle, Sandro Salvadore joue avec l'Italie. Ayant disputé 36 rencontres avec la Squadra Azzurra, le joueur italien a joué durant près de dix ans avec sa sélection nationale. De quoi s'offrir l'Euro en 1968 !

5. Défenseur central : Roberto Rosato

Comme ses deux compères de la défense centrale, Roberto Rosato n'a pas disputé énormément de rencontres avec l'Italie. Tout au long de sa carrière, il a été capé à 37 reprises. Il était toutefois bien aligné dans le onze de départ de Ferruccio Valcareggi pour cette finale de l'Euro 1968.

Il s'est imposé dans de nombreux clubs durant sa carrière en clubs. En plus de jouer au Torino et au Genoa, Roberto Rosato a également porté les couleurs de l'AC Milan.

6. Latéral gauche : Giacinto Facchetti

WORLD CUP-1970-BRAZIL-ITALY
Giacinto Facchetti est certainement le joueur le plus connu de cette équipe. / STAFF/Getty Images

Il est certainement le joueur le plus connu de cette équipe italienne. Giacinto Facchetti restera toujours comme l'un des meilleurs à son poste de latéral gauche.

Il est également bien installé dans l'histoire de l'Inter Milan. On parle d'un joueur qui a disputé plus de 630 rencontres avec les Nerazzurri.

Il garde également une place toute particulière dans l'histoire de la Squadra Azzurra. Avec près de 94 rencontres à son actif avec l'Italie, Giacinto Facchetti a participé au très bon parcours de son équipe lors de cet Euro 1968.

7. Milieu central : Sandro Mazzola

Sandro Mazzola
Sandro Mazzola a joué toute sa carrière avec l'Inter Milan. / Alessandro Sabattini/Getty Images

Comme Giacinto Facchetti, Sandro Mazzola a joué toute sa carrière du côté de l'Inter Milan. En près de 17 saisons avec l'équipe première lombarde, le milieu offensif a disputé 565 rencontres, pour près de 168 buts. Il a également pu briller avec sa sélection nationale.

Comptant 70 sélections avec la Squadra Azzurra, Sandro Mazzola a notamment pu inscrire 22 buts. Et il était bien évidemment dans le onze de départ de cette finale face à la Yougoslavie.

8. Milieu central : Giancarlo De Sisti

Formé à l'AS Roma, Giancarlo De Sisti a dû attendre son départ à la Fiorentina en 1965, pour découvrir la Squadra Azzurra. Ses belles performances avec la Viola permettent au milieu de terrain de rejoindre la sélection nationale en 1967.

Et un an plus tard, Giancarlo De Sisti sera dans le onze de départ de la finale d'appui de l'Euro 1968. Il s'offre donc le sacre tant convoité avec l'Italie !

9. Attaquant : Angelo Domenghini

Il est déjà le héros lors de la première finale face à la Yougoslavie. Menée juste avant la pause, l'Italie compte sur l'égalisation d'Angelo Domenghini à dix minutes du terme de la rencontre, pour arracher la prolongation, puis le match d'appui.

Ayant notamment évolué pour l'Atalanta Bergame, l'Inter Milan ou l'AS Roma, l'attaquant italien a encore été titularisé pour le match d'appui. Certes, il n'a pas marqué cette fois-ci. Il restera toutefois comme l'un des grands artisans de ce premier sacre européen !

10. Attaquant : Luigi Riva

Luigi Riva
Luigi Riva a fait trembler les filets avec l'Italie. / Alessandro Sabattini/Getty Images

On parle de l'un des buteurs italiens les plus prolifiques. Déjà avec Cagliari, Luigi Riva a fait très fort. Il compte près de 207 buts en 374 rencontres avec le club sarde. Et que dire de ses prestations avec la Squadra Azzurra ? Il a inscrit près de 35 buts en seulement 42 sélections.

Il est d'ailleurs celui qui ouvre le score lors de cette finale d'appui. Luigi Riva marque dès la douzième minute de jeu et met l'Italie sur de très bons rails dans la capitale romaine.

11. Attaquant : Pietro Anastasi

Pietro Anastasi
Pietro Anastasi a inscrit le dernier but de cette finale d'appui. / Alessandro Sabattini/Getty Images

Et on termine ce onze de départ avec Pietro Anastasi. Celui qui a longtemps joué pour la Juventus a également évolué sous le maillot italien de 1968 à 1975. En 25 sélections, il s'est notamment offert huit réalisations avec la Squadra Azzurra.

Pietro Anastasi a d'ailleurs scellé cette finale. Il a inscrit le deuxième et dernier but de son équipe juste après la demi-heure de jeu !

facebooktwitterreddit