Équipe de France

Le XI de l'Équipe de France lors de l'Euro 2004

Marian Le Lorec
L'Equipe de France a échoué en quarts de finale de l'Euro 2004.
L'Equipe de France a échoué en quarts de finale de l'Euro 2004. / ADRIAN DENNIS/Getty Images
facebooktwitterreddit

Dans son histoire, la France a remporté l'Euro à deux reprises (1984 et 2000). Après le fiasco de la Coupe du Monde 2002, les Bleus venaient défendre leur titre en terre portugaise. La génération au sommet du football en 1998 et 2000 est vieillissante en ce milieu de décennie. La France échouera en quarts de finale (0-1) face à la Grèce, future vainqueur de l'Euro 2004. Retour sur le XI type de la compétition !


1. Gardien : Fabien Barthez

Fabien Barthez
Fabien Barthez était le gardien titulaire pendant l'Euro 2004. / Laurence Griffiths/Getty Images

De retour à l'OM au tout début de l'année 2004, Fabien Barthez a la confiance de son sélectionneur, Jacques Santini, au poste de numéro 1 dans les cages tricolores.

Comme lors du sacre des Bleus à l'Euro 2000, le portier français a été impérial et a réalisé un excellent tournoi. Lors de la phase de poules, il a arrêté le pénalty de la star anglaise, David Beckham.

Si la France s'arrêta en quarts de finale, le "divin chauve" aura livré encore une fois des excellentes prestations pendant la compétition.

2. Latéral droit : Lilian Thuram

Lilian Thuram
Lilian Thuram était un cadre chez les Bleus. / Alex Livesey/Getty Images

À la retraite de Laurent Blanc, Thuram est placé en défense centrale aux côtés de Marcel Desailly, un poste qu'il occupe en club et qu'il affectionne davantage que celui de défenseur droit auquel il a l'habitude de jouer en Équipe de France.

Avec la blessure du capitaine tricolore pendant quasiment l'intégralité de la compétition, Lilian Thuram retrouvera son poste de latéral lors de l'Euro 2004.

À la suite de l'élimination de la France face à la Grèce (0-1), la "Panthère Noire" avait annoncé sa retraite internationale, tout comme Zidane et Makélélé. Avant de revenir sur sa décision et participer à la Coupe du Monde 2006.

3. Défenseur central : William Gallas

William Gallas
William Gallas a remplacé Marcel Desailly diminué pendant la compétition. / Laurence Griffiths/Getty Images

Non-présent lors de l'échec du Mondial en 2002, William Gallas va disputer sa première grande compétition avec les Bleus. Titulaire habituel avec son partenaire en club Marcel Desailly, il n'évoluera qu'une rencontre aux cotés de son compère de Chelsea.

William Gallas formera une paire avec Mikael Silvestre pendant la grande partie de la compétition, dans une défense friable qui n'a pas réalisé de clean-sheet lors des quatre rencontres disputées.

4. Défenseur central : Mikael Silvestre

Mikael Silvestre
Mikael Silvestre a été titulaire pendant toute la compétition. / Jamie McDonald/Getty Images

Le défenseur de Manchester United s'est vu devenir titulaire dans la défense centrale française pendant l'Euro 2004, lui le latéral gauche de formation.

Malheureusement pour Mikael Silvestre, il va vivre une compétition difficile avec les Bleus. Ses prestations ne sont pas à la hauteur de son talent.

Il est fautif lors du premier match contre l'Angleterre, dépassé par Frank Lampard, et provoquant un penalty (stoppé par Fabien Barthez). Puis un autre contre la Croatie entraînant l'égalisation croate et enfin coupable lors du dernier match du premier tour contre la Suisse sur une erreur de passe.

Après cette élimination précoce en quarts de finale, le joueur formé au Stade Rennais ne regagnera jamais une place de titulaire en Équipe de France.

5. Latéral gauche : Bixente Lizarazu

Bixente Lizarazu, Angelis Basinas
Bixente Lizarazu a disputé sa dernière compétition majeure avec les Bleus. / Ben Radford/Getty Images

Le natif du Pays Basque disputait sa dernière compétition avec les Bleus, avant de prendre sa retraite internationale après l'Euro 2004. Le latéral gauche âge de 34 ans est vieillissant et n'a pas apporté sa fraîcheur habituelle sur son couloir.

Au cours du match contre la Grèce, Bixente Lizarazu s'est fait surprendre par Theodoros Zagorakis sur son côté gauche. Le joueur grec a effectué alors une passe décisive pour Angelos Charisteas, qui a inscrit le seul but de la rencontre et éliminant l'Equipe de France de la compétition.

6. Milieu défensif : Patrick Vieira

Patrick Vieira
Patrick Vieira était la pièce centrale du système de Jacques Santini. / Ross Kinnaird/Getty Images

Patrick Vieira sort d'une saison historique avec Arsenal, le capitaine de la formation londonienne réalise l'exploit de terminer l'exercice 2003/04 invaincu.

Malgré une grosse saison dans les jambes avec les Gunners, le légendaire milieu de terrain français arrivent extenué lors de l'Euro 2004. Il disputera les trois premiers matchs de poule, réalisant de bonnes prestations.

Patrick Vieira ne participera pas au fameux quarts de finale contre les Grecs pour cause d'une blessure contractée à la cuisse gauche, il est remplacé par Olivier Dacourt et voit une sélection tricolore vieillissante et suffisante se faire sortir par le futur vainqueur.

7. Milieu défensif : Claude Makélélé

Claude Makelele
Claude Makélélé était un titulaire régulier avec les Bleus. / Ross Kinnaird/Getty Images

Homme clé de Chelsea au milieu des années 2000, cela contraste avec ses prestations en Équipe de France. Même si Makélélé a su gagner sa place chez les Bleus, ses performances sont loin de convaincre.

Le natif de Kinshasa ne s'est pas montré souverain dans l'entrejeu tricolore, où il a semblé très souvent dépassé par l'enjeu d'être titulaire lors d'une grande compétition majeure.

Après cet échec, il annoncera sa retraite internationale en septembre 2004 afin de se concentrer avec son club Chelsea. Avant de revenir sur sa décision à l'aube de la Coupe du Monde 2006.

8. Milieu offensif : Robert Pires

Robert Pires, Niko Kovac
Robert Pires disputait sa dernière compétition avec la France. / Jamie McDonald/Getty Images

Revanchard après avoir manqué la Coupe du Monde en 2002 pour cause d'une grave blessure au genou, il s'impose dans le onze du sélectionneur français, Jacques Santini.

Tout comme ses coéquipiers Vieira et Henry, il sort d'une saison exceptionnelle avec Arsenal en Premier League. Le milieu offensif n'a pas sorti la même prestation que lors du sacre de 2000.

Le natif de Reims a été le cadre offensif le moins en vue dans la compétition, en témoigne sa rencontre ratée face à la Grèce.

9. Milieu offensif : Zinedine Zidane

Zinedine Zidane, Bixente Lizarazu
Zinedine Zidane a marqué un doublé salvateur face à l'Angleterre. / Phil Cole/Getty Images

Le natif de Marseille continue d'éblouir de son talent le Real Madrid, malgré une saison en-deçà de son niveau.

Pour leur entrée dans la compétition, les Bleus sont menés 1-0 par l'Angleterre même après avoir sauvé un penalty de David Beckham. Mais dans le temps additionnel, Zinédine Zidane inscrit un doublé (un coup franc puis un penalty) permettant d'arracher une victoire 2-1.

ZZ récidivera en ouvrant le score face à la Suisse lors du dernier match de poule permettant de qualifier la France en quarts de finale. Suite à la nouvelle désillusion après la Coupe du Monde manquée deux ans plutôt, Zidane annoncera à son tour la fin de sa carrière internationale, avant de faire marche arrière.

10. Attaquant : David Trezeguet

David Trezeguet
David Trezeguet était titulaire au coté de Thierry Henry dans l'attaque tricolore. / Jamie McDonald/Getty Images

Sous l'ère Jacques Santini, David Trezeguet est associé à Thierry Henry durant l'Euro 2004. Au premier tour, il permet à la France d'égaliser face à la Croatie (2-2). Ce sera son seul but de la compétition sur quatre matches, où le buteur de la Juve peine à être décisif comme l'ensemble de l'équipe.

Transparent lors du quart de finale face à la Grèce, il sortira énervé (70e) après une nouvelle compétition ratée pour l'attaquant de la Juventus.

11. Buteur : Thierry Henry

Thierry Henry
Thierry Henry a fait le bonheur de l'Equipe de France pendant plus de 10 ans. / Ben Radford/Getty Images

Au sommet de son art avec Arsenal et auteur sans aucun doute d'un des plus belles saisons de sa carrière, Thierry Henry arrive en confiance pour cet Euro 2004 au Portugal.

Le meilleur buteur des Bleus ne réalisera pas sa meilleure compétition, où il ne marquera qu'un doublé face à la Suisse lors du dernier match de poule.

Son association à la pointe de l'attaque avec Trezeguet restera un échec, les deux attaquants n'arrivant pas à être complémentaires sur le terrain.

facebooktwitterreddit