Atletico Madrid

Le XI de l'Atlético de Madrid lors de leur dernier titre en Liga en 2014

Benoît Lesueur
Diego Simeone aura amené l'Atletico de Madrid dans une autre dimension.
Diego Simeone aura amené l'Atletico de Madrid dans une autre dimension. / Alex Livesey/Getty Images
facebooktwitterreddit

Diego Simeone est un entraîneur hors pair. Avec sa mentalité, il transforme ses joueurs en de véritables soldats. Au club depuis 2011, il aura brisé l'hégémonie Real-Barça pour imposer un troisième cador en Espagne, l'Atlético de Madrid. Cette saison, El Cholo est bien parti pour renouer avec le titre de champion qu'il n'a plus gagné depuis 2014. Retour sur cette saison stratosphérique des Colchoneros.

1. Thibaut Courtois

Courtois a été prêté pendant trois saisons à l'Atlético par Chelsea.
Courtois a été prêté pendant trois saisons à l'Atlético par Chelsea. / Aitor Alcalde Colomer/Getty Images

Le gardien signe à Chelsea en 2011 mais est directement prêté à l'Atlético. Barré par Petr Cech, les dirigeants londoniens perçoivent tout de même les qualités du Belge et l'envoie s'aguerrir en Liga. Jusqu'en 2014, Courtois joue pour les Colchoneros et s'impose comme l'un des meilleurs à son poste à seulement 21 ans.

Durant la saison du titre, Courtois ne manque qu'une seule rencontre. Sur 37 matchs, il réalise 20 clean sheets et n'encaisse que 23 buts. C'est logiquement qu'il est le gardien de l'équipe-type de la Liga. Aujourd'hui, le Belge évolue chez le voisin, le Real Madrid.

2. Juanfran

Juanfran a toujours été régulier à son poste.
Juanfran a toujours été régulier à son poste. / Gonzalo Arroyo Moreno/Getty Images

Comme beaucoup de latéraux, Juanfran n'attire pas les projecteurs. Pas étincelant offensivement, l'Espagnol est cependant d'une grande rigueur défensive. Très solide, il dispute 35 matchs l'année du sacre et il est élu meilleur latéral droit du championnat.

Aujourd'hui en fin de carrière du côté de São Paulo dans le championnat brésilien, Juanfran a disputé 355 matchs avec les Colchoneros. Il aura été un élément majeur de l'âge d'or de l'Atlético de Madrid.

3. Diego Godín

L'Uruguayen a survolé la Liga cette saison.
L'Uruguayen a survolé la Liga cette saison. / Gonzalo Arroyo Moreno/Getty Images

Le roc. On pourrait se laisser croire que l'Uruguayen a fait toute sa carrière sous le maillot des Colchoneros tellement il incarne le club. Godín est la définition de la grinta. Cette saison, il joue 34 rencontres et marque même 4 buts. Lui aussi est naturellement dans l'équipe-type de la Liga.

Le recordman de sélection avec La Celeste (139) est aujourd'hui à Cagliari en Serie A. Si le club joue le maintien, l'apport d'El Faraón sera essentiel pour sauver l'équipe. Pour rappel, son club de formation en Uruguay est le Sporting Defensor. Tout est lié.

4. Miranda

Miranda était à son apogée à Madrid.
Miranda était à son apogée à Madrid. / ALEXANDER KLEIN/Getty Images

Il a moins marqué les esprits que son compère dans l'axe, mais n'en reste pas moins essentiel. Avec 32 matchs disputés et 2 buts marqués, le Brésilien explose aux yeux de l'Europe sous les ordres de Simeone.

Miranda rappellera des souvenirs aux puristes de la Ligue 1, lui qui a évolué sous les couleurs de Sochaux entre 2005 et 2006. Aujourd'hui, il participe à sa pré-retraite en Chine avec le Jiangsu Suning.

5. Filipe Luís

Le Brésilien était l'un des meilleurs à son poste en Liga.
Le Brésilien était l'un des meilleurs à son poste en Liga. / Ian MacNicol/Getty Images

Lui aussi changera de dimension avec Simeone. Il dispute également la majorité des matchs avec 32 apparitions. Moins spectaculaire que son compatriote Marcelo du Real, Filipe Luís le devance tout de même et termine dans l'équipe-type de la Liga cette saison.

Après le sacre, le Brésilien s'envole pour Chelsea, attiré par les sirènes et l'argent de la Premier League. En Angleterre, Filipe Luís est moins transcendant. Après un an à Londres, il revient à son première amour à Madrid. À 35 ans, il évolue désormais dans son pays, à Flamengo.

6. Gabi

L'Espagnol était le relai de Simeone sur le terrain
L'Espagnol était le relai de Simeone sur le terrain / VI-Images/Getty Images

Comme Godín, Gabi incarne l'esprit de l'Atlético de Madrid. Lui est un enfant du club, où il fait sa formation. Sur le terrain, il est le capitaine de son équipe en incarnant la mentalité de son entraîneur Simeone. Avec 36 rencontres et 3 buts, il soulèvera le trophée en fin de saison.

La paradoxe Gabi, essentiel à Madrid, n'aura jamais eu de sélection avec la Roja, barré par une génération dorée. Après une pré-retraite à Al Sadd sous les ordres de Xavi pendant deux ans, le Colchonero a raccroché les crampons.

7. Tiago

Le Brésilien a eu une seconde jeune à l'Atlético de Madrid.
Le Brésilien a eu une seconde jeune à l'Atlético de Madrid. / Denis Doyle/Getty Images

Le Portugais était lui plus exposé à la concurrence, notamment de Mario Suárez. Tiago dispute tout de même plus de rencontres, avec 23 matchs et 1897 minutes jouées. Après un passage discret à la Juventus, l'ancien de l'OL a retrouvé un second souffle à Madrid où il termine sa carrière.

Le Portugais rappellera de bons souvenirs aux Lyonnais. De passage à la Ville Lumière entre 2005 et 2007, Tiago frappait par son gros volume dans l'entrejeu. Retraité, il s'oriente désormais vers une carrière d'entraîneur.

8. Koke

Le joueur est toujours titulaire aujourd'hui avec les Colchoneros.
Le joueur est toujours titulaire aujourd'hui avec les Colchoneros. / Denis Doyle/Getty Images

21 ans et déjà indispensable. Véritable enfant du club, Koke n'a jamais bougé de Madrid. Cette saison, il dispute 36 rencontres, marque 6 buts et délivre surtout 14 passes décisives. Souvent décalé sur un côté, l'Espagnol est indispensable et régale par sa vision de jeu. Il termine également dans l'équipe-type de la Liga.

Depuis le départ de Godín en 2019, il est le capitaine de son équipe. Joueur d'un club, il est bien parti pour finir sa carrière là où tout a commencé.

9. Arda Turan

Le Turc était intenable avant de se perdre au FC Barcelone.
Le Turc était intenable avant de se perdre au FC Barcelone. / Gonzalo Arroyo Moreno/Getty Images

Turan évoluait à son meilleur niveau lors de ses années à l'Atlético. Cette saison il dispute 30 matchs. S'il ne marque que 3 buts, il impressionne par son agressivité et son lancé de chaussure.

En 2015, le Turc signe au FC Barcelone où il ne disputes que quelques rencontres. Désormais de retour dans son pays natal, il joue pour son club formateur, Galatasaray.

10. Diego Costa

Le buteur était un véritable poison pour ses adversaires.
Le buteur était un véritable poison pour ses adversaires. / DANI POZO/Getty Images

Un poison. Diego Costa est essentiel pour son équipe mais tellement infernal à affronter. Cette saison, il dispute 35 matchs, marque 27 buts et distribue un nombre incalculable de coups de coude. Il termine lui aussi dans l'équipe de l'année en Liga.

Après la saison du titre, il s'envole à Chelsea où il remporte la Premier League dès sa première saison. Après quatre ans à Londres, il retourne à l'Atlético où il est moins performant. Il est libre depuis sa résiliation de contrat cet hiver.

11. David Villa

L'Espagnol a brillé une dernière fois cette saison en Europe avant de s'envoler pour la MLS.
L'Espagnol a brillé une dernière fois cette saison en Europe avant de s'envoler pour la MLS. / Jean Catuffe/Getty Images

Après trois années au Barça où il gagne tout, l'Espagnol signe à l'Atlético de Madrid. Pour sa dernière saison au plus haut niveau, le meilleur buteur de l'histoire de la Roja (59 buts) ne fait pas les choses à moitié. En 36 rencontres, il marque 13 réalisations.

El Guaje est retraité depuis 2019 après ses escales en MLS à New-York, en Australie à Melbourne pour enfin terminer sa carrière au Vissel Kobe au Japon, histoire de déguster une dernière fois les caviars de son copain Andrés Iniesta.

facebooktwitterreddit