Coupe du Monde 2022

Le XI de l'Argentine à la Coupe du monde 1978

Julien  Sournies
L'Argentine avait régalé lors de la Coupe du monde 1978
L'Argentine avait régalé lors de la Coupe du monde 1978 /
facebooktwitterreddit

En 1978, l'Argentine est devenue la sixième nation à remporter la plus belle des compétitions internationales : la Coupe du monde, en venant à bout des Pays-Bas en prolongation (3-1 a.p) lors de la finale. Retour sur ce XI glorieux de l'Argentine lors du Mondial 1978 !

Formation : 4-3-3

1. Gardien de but : Ubaldo Fillol

Titulaire indiscutable entre les barres de l'Albiceleste lors de la Coupe du monde 1974, Ubaldo Fillol l'a de nouveau été en 1978. Intraitable sur sa ligne, le natif de Buenos Aires a été logiquement élu meilleur portier de la compétition.

Pour l'anecdote, il était le seul gardien à ne pas disposer du traditionnel numéro 1. En effet, il avait hérité du numéro 5, car à l'époque, la fédération argentine octroyait les numéros de maillots dans l'ordre alphabétique.

2. Latéral droit : Jorge Olguin

Aligné sur le couloir droit, Jorge Olguin était pourtant un axial de métier. Le défenseur de San Lorenzo a disputé l'intégralité de la compétition. Au total, il comptabilise pas moins de 60 sélections avec l'Albiceleste entre 1976 et 1982.

3. Défenseur central : Luis Galvan

Luis Galvan était le titulaire indiscutable dans la défense centrale argentine. Précieux dans le système de jeu de son sélectionneur César Luis Menotti, le roc de Talleres de Cordoba a lui-aussi disputé toute la compétition. Il est apparu à 37 reprises sous la tunique argentine entre 1975 et 1982.

4. Défenseur Central : Daniel Passarella

Daniel Passarella était le capitaine incontesté de l'Argentine lors du Mondial argentin. Réputé pour ses qualités de meneur d'hommes, de sa technique et de son placement, "El Gran Capitan" s'est tout de même mué en buteur à 22 reprises en 70 sélections. Il est sans aucun doute le meilleur défenseur argentin de tous les temps.

5. Latéral gauche : Alberto Tarantini

Alberto Tarantini a réussi à prendre part à la Coupe de monde en étant sans club, preuve de son importance dans la sélection. Plus jeune joueur de l'équipe, il a pris part à toutes les rencontres et a même inscrit le seul et unique but de sa carrière en sélection, contre le Pérou (6-0). Au total, le natif d'Ezeiza a connu pas moins de 60 sélections avec l'Argentine.

6. Milieu central : Osvaldo Ardiles

Osvaldo Ardiles faisait partie du milieu à trois instauré par César Luis Menotti. Technique et détenant une bonne vision du jeu, il alternait parfaitement entre ses tâches défensives et offensives. Au total, le natif de Bell Vill a disputé 51 rencontres avec l'Argentine pour huit unités.

7. Milieu central : Americo Gallego

Americo Gallego possédait un profil plus défensif que ses partenaires dans l'entre-jeu. Véritable homme d'expérience de cette équipe, il détenait un statut important auprès de son sélectionneur. Au total, il comptabilise 71 apparitions pour trois buts avec l'Albiceleste.

8. Milieu central : Mario Kempes

Pour compléter ce trio, il y avait Mario Kempes au profil plus offensif. Véritable star de l'équipe, il a trouvé le chemin des filets à cinq reprises durant la compétition. Il a d'ailleurs été le grand acteur du triomphe en finale, en inscrivant deux des trois unités de sa formation. En tout, le natif de Bell Vill est apparu à 44 reprises pour 20 buts sous la tunique ciel et bleu.

9. Ailier droit : Daniel Bertoni

Daniel Bertoni évoluait sur le flanc droit de l'attaque argentine, où il a joué l'intégralité de la compétition. Il a été l'auteur de deux réalisations durant le Mondial, dont le but crucial en prolongations, permettant de sceller la victoire en finale contre les Pays-Bas. Au total, il a joué à 32 reprises et marqué 11 buts avec l'Albiceleste.

10. Ailier gauche : René Houseman

Brillant lors du Mondial 1974, c'est en toute logique que René Houseman a été reconduit pour l'édition argentine, en 1978. Il a joué la totalité de la compétition, sauf la finale, où il a débuté sur le banc. Mais il a tout de même pu prendre part à la fête en faisant son apparition dans le dernier quart d'heure du temps règlementaire. Au total, le natif de La Banda est apparu à 53 reprises avec l'Argentine entre 1973 et 1979.

11. Avant-centre : Leopoldo Luque

Leopoldo Luque était l'avant-centre incontesté de l'Argentine. Le natif de Santa Fe a réalisé un Mondial tout bonnement satisfaisant avec quatre buts à la clé, dont une somptueuse reprise de volée contre les Bleus lors du premier tour. Au total, il a pris part à 45 rencontres avec l'Argentine.

facebooktwitterreddit