Le TOP 5 des joueurs d'origine gitane

Antoine Colin
Dec 5, 2020, 11:24 AM GMT+1
Andy Delort et Téji Savanier.
Andy Delort et Téji Savanier. | PASCAL GUYOT/Getty Images
facebooktwitterreddit

Loin des préjugés souvent péjoratifs sur la communauté gitane, certains joueurs ont tenté de se faire une place dans le cercle très fermé des footballeurs professionnels. Une tâche loin d'être évidente à accomplir et qui peut s'avérer non conforme aux valeurs traditionnelles de cette communauté si particulière.

André Pierre Gignac, Téji Savanier, Ricadro Quaresma... Ils sont les représentants de la communauté gitane dans le monde du football. Reconnu pour leur franc parler ou leur caractère volcanique, ces joueurs sont de fortes personnalités dans un vestiaire. Mais leur loyauté sans faille et leur sens du jeu ont été des atouts indéniables qui leur ont permis de se greffer à un groupe et se hisser au plus haut niveau.

Car si les observateurs ont l'habitude d'imputer leur manière de jouer à leurs origines, elle peut aussi refléter des problèmes d'adaptation et la peur de se séparer de leur famille. La preuve en est : trois joueurs de ce classement jouent à Montpellier. Pourtant, le football est l'un des sports qui compte le plus de joueurs d'origine gitane parmi ses élites.

5. Yohan Mollo

L'ancien stéphanois évolue cette saison au Panathinaikos Athen
L'ancien stéphanois évolue cette saison au Panathinaikos Athen | JEFF PACHOUD/Getty Images

Formé à l’AS Monaco, qu’il a rejoint dès l’âge de 14 ans, le Martégual, aux origines à moitié italiennes et à moitié gitanes, a été lancé dans le grand bain de la Ligue 1 en octobre 2008 par l’entraîneur brésilien Ricardo. Sa trajectoire a été filante sur le Rocher.

Mais pour s’épanouir réellement et lui donner sa pleine mesure, le cousin d’André-Pierre Gignac et de Jacques Abardonado a lui aussi tendance à perdre ses repères loin de sa famille. Il a souvent eu besoin d’un environnement propice, stable, familial où il se sent aimé et où il prend du plaisir. Des valeurs fondamentales pour ce joueur atypique.

Pour veiller sur son équilibre, Mollo a confié à plusieurs reprisé aux médias qu'il avait donné les clefs de son destin à Dieu, et surtout, à sa famille. Pour lui, elle représente la fierté, la solidarité et la garantie de la stabilité.

4. Andy Delort

Connu pour ses altercations avec Neymar et sa frappe surpuissante, l'attaquant montpelliérain est un phénomène dans notre championnat. Né à Sète, Andy Delort a dû attendre près de dix ans avant de réaliser son rêve et de jouer pour Montpellier. Un club dans lequel il se sent chez lui. Près de sa famille.

Discret sur sa culture gitane, l'ancien Toulousain est toujours resté mystérieux à ce sujet. Mais l'enfant du pays a tout de même montré qu'il était attaché à ses racines en dénonçant plusieurs fois les préjugés envers sa communauté.

3. Téji Savanier

Gitan, Sudiste, Méditerranéen...Le milieu de terrain formé au MHSC a éclairé le championnat de France par son jeu et sa forte personnalité. Ainsi, Savanier est reconnu comme le grand représentant de la communauté gitane en Ligue 1. Une tâche loin d'être évidente qu'il a réussi à surpasser pour devenir un joueur confirmé.

Il n'y a qu'à voir le jeu des Crocos de 2015 à 2019. Les vrais spécialistes le savent. Si Nîmes a été aussi fort, si Umut Bozok a marqué autant de buts, si l'ambiance était aussi bonne aux Costières, c'était grâce à Téji Savanier.

Pourtant, à l'époque, l'enfant du quartier de Figuerolles, près de Montpellier, quittait sa famille pour la première fois. Et comme pour tous les gitans, la famille, c’est le plus important.

2. Ricardo Quaresma


Quaresma est né à Lisbonne, d'une mère angolaise et d'un père gitan. Si bien qu'au Portugal, il est surnommé "O cigano", "le tzigane". Des origines gitanes dont le Portugais est fier, sans occulter pour autant les préjugés dont les gitans sont victimes.

Car ce joueur est à n’en pas douter la fierté gitane. Ses racines coulent dans ses veines. Originaire d’un quartier insalubre d’Alges, dans la banlieue de la capitale, son père était vendeur ambulant, dans la plus pure des traditions gitanes.

Une histoire, un passé et un présent qui ont construit sa légende en Europe. Ricardo Quaresma est un footballeur aussi talentueux que frustrant. Âgé de 37 ans, le joueur du Vitória Guimarães n'est pas devenu l'un des meilleurs spécialistes de son poste de milieu offensif, comme beaucoup le prédisaient, mais s'est distingué par son style atypique.

1. André-Pierre Gignac

André-Pierre Gignac fait partie des footballeurs de Ligue 1 issus de la communauté gitane. Sa mère est en effet la descendante de gitans espagnols émigrés en Algérie pendant la colonisation française. Quant à son père, même s'il n'en est pas un membre à part entière, il côtoie l'univers gitan depuis sa plus tendre enfance.

En conséquence. Les origines d'André-Pierre émergent également sur le terrain, où l'avant-centre a développé un jeu fait d'engagement et de générosité. Des valeurs qui représentent parfaitement la communauté gitane.

Évidemment, son arrivée à l’OM en 2010 a été lourde de sens. L'international français retourne dans sa région natale et se rapproche de sa famille. Un pari audacieux mais réussi, le "gamin du sud" marque 77 buts en 188 apparitions et intègre l’Équipe de France par la suite, avant de conquérir le Mexique.

facebooktwitterreddit