Le terrible chant du Groupama Stadium pour se moquer de la prestation de l'OL face au LOSC

  • L'OL a encore perdu face au LOSC (0-2).
  • Les Gones sont derniers de Ligue 1.
  • Le Groupama Stadium s'est moqué de ses joueurs.

L'OL a encore perdu face au LOSC.
L'OL a encore perdu face au LOSC. / ARNAUD FINISTRE/GettyImages
facebooktwitterreddit

L'Olympique Lyonnais a de nouveau sombré face au LOSC ce dimanche soir en Ligue 1 (0-2). L'occasion pour le Groupama Stadium d'entonner un nouveau chant terrible pour se moquer de ses joueurs.

La purge continue pour l'Olympique Lyonnais encore battu par le LOSC ce dimanche soir (0-2). Les Gones n'ont rien pu faire face à des Lillois inspirés et réalistes cette fois. Une défaite de plus pour le dernier de Ligue 1 toujours aussi laborieux au Groupama Stadium depuis le début de saison. La situation est si compliquée que même les supporters rhodaniens se mettent à se moquer de leur propre club.

RETROUVEZ LES DERNIÈRES ACTUS AUTOUR DE L'OL, LES RUMEURS DE TRANSFERTS ET LES DERNIÈRES NEWS

feed

Les Lyonnais reprennent "Vive le vent"

Lors de la seconde période particulièrement insipide du côté de l'OL, le stade tout entier a scandé une chanson pour le moment étonnante. Les virages chantaient un remix moqueur de Vive le vent. "vive le vent vive le vent vive le vendredi, le samedi on est mauvais, le dimanche aussi eh", pouvait-on entendre à Lyon ce dimanche soir.

Une situation qui a eu le don de faire rire les commentateurs, les fans neutres et même possiblement des passionnés de l'OL. Même dans la défaite, nos amis rhodaniens ont le sens de l'humour.

Du Paris Saint-Germain de Zlatan Ibrahimovic au Championship, le parcours atypique de Yakou Méïté, attaquant de Cardiff City. L'international ivoirien s'est confié à 90min au cours d'un long entretien où il a évoqué sa carrière, l'Angleterre, son passage au centre de formation du PSG, ses plus belles anecdotes avec les Titis Parisiens, de Moussa Diaby à Christopher Nkunku, en passant par Mike MaignanPresnel Kimpembe ou encore Kingsley Coman.