Équipe de France

Le tacle de Zidane à Domenech sur sa gestion à la Coupe du monde 2006

Jean Dubas
Zidane et Domenech en 2006
Zidane et Domenech en 2006 / PATRIK STOLLARZ/GettyImages
facebooktwitterreddit

La légende des Bleus a minimisé le rôle de son ancien sélectionneur dans son retour en Equipe de France et le parcours des Tricolores jusqu'en finale du Mondial.


Il y a eu deux étapes dans la carrière en Bleu de Zinédine Zidane : avant et après 2005. Quand Zizou a décidé de sortir de sa retraite internationale cette année-là, un an après avoir raccroché les crampons avec la sélection suite à l’élimination de la France en quart de finale de l’Euro 2004. Un come-back qu'il doit en grande partie à des discussions avec Thuram et Makelele. Mais très peu à Domenech, alors sélectionneur, rapporte-t-il dans une interview pour le journal L'Equipe.

"Il est venu me voir, ok. Mais c’est mon envie de revenir qui m’a fait revenir ! Point. Il y a eu d’autres éléments plus irrationnels. Mais pour s’en tenir au rationnel, c’est moi. Nos discussions avec Lilian et Claude. Ce manque des Bleus. Je reviens, je remets le maillot et c’est reparti. C’est magnifique."

"On avait pris les clés. A 100%"

Zidane se souvient également avoir mal digéré certaines actions de la part de Raymond Domenech comme un remplacement au Mondial face à la Corée du Sud lors du deuxième match de poules.

"Il me sort pour faire entrer David Trezeguet. Mais qui va le faire marquer, David ? Ce n’était pas clair. J’ai les glandes et je le lui fais savoir. Il y a plein de choses qui s’étaient aussi passées, avant. Des histoires racontées sur mon retour qui n’étaient pas la réalité. J’ai décidé de tracer mon truc à ce moment. On a même décidé de tracer notre truc ensemble. Et ça allait le faire. C’était lancé."

Zizou minimise d'ailleurs le rôle de Domenech sur le parcours jusqu'à la finale du Mondial : "On avait pris les clés. À 100 %. On était entre nous, chaque avant-veille de match. On avait trouvé un lieu pour nous. C’était exceptionnel. On faisait venir des merguez de Berlin parce qu’il paraît que c’étaient les meilleures ! Des moments magnifiques, pendant quatre heures à table. Il y a eu une vraie cohésion. C’était dans une petite auberge perdue, à quelques kilomètres de notre hôtel. Une ambiance fabuleuse."

Ribéry et Chirac ont fait la fête ensemble

ZZ se souvient également d'une fête endiablée après la victoire en quarts de finale face au Brésil.

"Moi, monter sur une table et danser, il faut vraiment que ce soit exceptionnel. Dès qu’il y a deux personnes, je ne peux plus le faire… Alors devant quarante, il faut vraiment que ce soit l’euphorie. Quand on revoit les images qui sont sorties, on voit l’ambiance entre nous. C’est la magie. (Franck) Ribéry avec Jacques Chirac, c’est énorme ! Franck apostrophait le président comme si c’était un copain du quartier. On a rigolé. Je n’y croyais pas à côté !"

Malheureusement, la France échouera en finale aux tirs au but face à l'Italie quelques jours plus tard.

A lire aussi :

Zidane a envie de "boucler la boucle" avec l'équipe de France

Zinedine Zidane ne ferme pas la porte au PSG

Zidane : "Gagner la Ligue des Champions, ce n'est jamais de la chance"

facebooktwitterreddit