Ligue 1

Le Stade de Reims révolté après le nul face à l'OM au Vélodrome

Olivier Halloua
Oscar Garcia se plaint du penalty accordé à l'OM.
Oscar Garcia se plaint du penalty accordé à l'OM. / Eurasia Sport Images/GettyImages
facebooktwitterreddit

Au sortir du match nul au Vélodrome (1-1), Oscar Garcia comme Yunis Abdelhamid ont crié au scandale. Le penalty accordé en fin de rencontre à l'Olympique de Marseille est injustifié selon l'ensemble du Stade de Reims.


Un sentiment amer règne du côté du Stade de Reims. Alors qu'ils pensaient obtenir un succès retentissant au Vélodrome, les Rémois se sont fait rattraper dans les ultimes secondes par l'OM (1-1). Andreaw Gravillon a touché du pied Dimitri Payet sur un ultime duel dans la surface. Une faute involontaire qui coûte deux points à des visiteurs remontés.

Oscar Garcia remonté

En conférence de presse, Oscar Garcia a même accusé l'arbitre d'opportunisme. Juste avant, un duel avec Duje Caleta-Car dans la surface pouvait donner lieu à une décision similaire. "On a joué avec des gamins de 18 ans, très bon résultat ici. Sauf que la dernière décision de l'arbitre nous a privés de gagner le match."

"Je ne veux pas lui donner le côté protagoniste qu'il a voulu sur la pelouse. Je ne veux pas lui donner de l'importance. Je préfère parler de mes joueurs, plutôt que de lui. Si tu as la personnalité de siffler le penalty au Vélodrome pour Marseille, tu dois avoir la même personnalité pour siffler pour l'autre équipe, mes joueurs ont joué un gros match",
a affirmé l'entraîneur stadiste.

"On a l'impression d'avoir été volés"

Yunis Abdelhamid a tenu un discours plus prononcé au micro de Prime Video. Lui ne comprend pas comment la VAR a pu accorder une faute sur cette action.

"On se fait un peu voler, franchement Andreaw est au duel à la tête, il regarde que le ballon, pas Payet. C'est compliqué de se faire avoir sur une erreur comme ça. L'arbitre me dit que Payet reçoit un coup de pied sur la tête, mais Andrew joue vraiment le ballon, donc pour mettre un coup de pied à Payet, c'était compliqué. Ou en tout cas c'est involontaire, il le voit pas, il regarde que le ballon. On a l'impression de s'être fait voler ce soir ",
a martelé le capitaine rémois.

Au final, ce score de parité semble logique sur le contenu de la rencontre. Reims a contrecarré les plans d'un OM dominant en première périodena avant une seconde période plus aboutie des Olympiens. Un résultat qui n'arrange personne au classement.

facebooktwitterreddit