Le sénat dépose un amendement pour la reprise de la Ligue 1

FBL-FRA-L1-LYON-PRESS-CONFERENCE
FBL-FRA-L1-LYON-PRESS-CONFERENCE | JEFF PACHOUD/Getty Images

Alors que la Ligue 1 est officiellement arrêtée depuis plusieurs semaines, des sénateurs ont déposé un amendement pour encourager la reprise du championnat.

Il y a plus de deux mois maintenant, le sport français s'est retrouvé à l'arrêt en raison de la pandémie de coronavirus. Une situation qui pourrait d'ailleurs encore durer de nombreuses semaines, au vu des conditions sanitaires actuelles dans l'Hexagone. Et le football n'a bien évidemment pas été épargné par ces décisions gouvernementales.

Au point même que le Premier ministre a récemment annoncé que le championnat de Ligue 1 (entre autres) ne reprendrait pas pour terminer la saison 2019-2020. Une nouvelle qui a fait l'effet d'une bombe, à l'époque, mais que tout le monde a fini par accepter. Tout le monde ou presque, en réalité, tant certains acteurs du milieu du football tentent depuis de renverser la situation.

Des fans de l'OL en puissance ?

Et Jean-Michel Aulas est sans doute celui qui incarne le plus cette "rébellion". Au point tel que le président de l'Olympique lyonnais s'est vite retrouvé très isolé sur le devant de la scène médiatique. Pourtant, en coulisses, d'autres personnes commencent à s'activer. C'est donc de façon plutôt inattendue que plusieurs sénateurs ont déposé, lundi, un amendement pour encourager la reprise de la saison sportive.

Ainsi, Michel Savin, Claude Kern, François-Noël Buffet, Catherine Di Folco, Elisabeth Lamure et Michel Forissier, en grande majorité issus du groupe Les Républicains et originaires de la région lyonnaise ont réclamé que les fédérations et les ligues professionnelles puissent achever l'exercice 2019-2020 "après avis du comité de scientifiques, si la situation sanitaire le permet." :

"Les Fédérations sportives délégataires et les Ligues professionnelles peuvent décider de reprendre les compétitions professionnelles afin d'achever la saison 2019-2020, si la situation sanitaire le permet et après avis du comité de scientifiques prévu à l'article L. 3131-19 du code de la santé publique. Elles définissent pour ce faire, sous leur responsabilité, et en accord avec l'État, un protocole sanitaire adapté à la reprise des compétitions qui détermine les conditions dans lesquelles les sportifs, les personnels nécessaires et le public peuvent participer à ces compétitions."

Amendement 242

Pas encore acté, cet amendement sera voté ce mardi, à 14h30 plus précisément, au Sénat, au sein duquel d'ailleurs Les Républicains sont majoritaires. Cependant, il ne pourra pas être appliqué sans l'aval de l'Assemblée Nationale, où La République En Marche possède la majorité. Sauf grosse surprise donc, ce dernier devrait être recalé. Mais, à n'en pas douter, le boss de l'écurie rhodanienne devrait suivre les débats avec la plus grande attention ! Dénouement imminent...