mainstories

Le sélectionneur du Sénégal fracasse l'arbitrage en Afrique

Alexis Goudlijian
Aliou Cissé porte la sélection du Sénégal à merveille.
Aliou Cissé porte la sélection du Sénégal à merveille. / Visionhaus/GettyImages
facebooktwitterreddit

Récent vainqueur de la CAN, mais aussi qualifié pour le prochain Mondial, le Sénégal vit des heures fastes sur la scène internationale. Mais le sélectionneur Aliou Cissé n'en demeure pas silencieux sur la question de l'arbitrage en Afrique pour autant.


C'est une question qui revient sans cesse, et un débat certainement sans fin. Depuis plusieurs années déjà, et plus qu'ailleurs, l'arbitrage dans le football africain fait polémique et semble parfois biaisé. De nombreuses sélections dénoncent des scandales.

Cette semaine, l'Algérie a crié au scandale et dénoncé un arbitrage influencé lors de son barrage perdu contre le Cameroun (1-0, 1-2 a.p.) qui privera les Fennecs du Mondial au Qatar. En demandant même à rejouer le match...

Aliou Cissé dézingue l'arbitrage en Afrique

Et si le sélectionneur algérien Djamel Belmadi s'était montré très critique sur cette question, le sélectionneur du Sénégal, Aliou Cissé, vient de donner raison à son compère dans une analyse globale du football africain livrée au journal Le Monde. «Je le dis : l'arbitrage est un scandale sur le continent africain. On ne sait pas le gérer. Même ceux qui sont considérés comme de bons arbitres sont décevants. J'irai même plus loin : pourquoi ne pas aller en chercher en Europe ?», s'est interrogé le récent vainqueur de la CAN.

«Djamel Belmadi en parle souvent, je le comprends parce que je le vis, comme d'autres entraîneurs. Ces problèmes d'arbitrage ont des conséquences sur notre niveau de jeu. Le Sénégal aime l'intensité, nos adversaires le savent et lors des matchs, ils font tout pour la casser en multipliant les fautes. Mais les arbitres ne sanctionnent jamais et cela nous empêche de développer notre meilleur football. Mais à la Coupe du monde, vous verrez autre chose, les arbitres ne seront pas les mêmes» , a ajouté Cissé, qui dénonce également des failles évidentes.

Un véritable plaidoyer

Celui que tout un continent considère actuellement comme le meilleur sélectionneur n'a pas peur de se mouiller. Au risque d'encaisser les critiques et de pénaliser les Lions de la Téranga ? «À la compétence. Il y a des arbitres qui, sur un corner, ne savent pas faire la différence entre un marquage individuel et une défense en zone. Un arbitre est capable de se tromper en notre faveur et sur un autre match, il peut siffler en notre défaveur. On me dit de ne pas en parler, de peur que tous les arbitres se liguent contre le Sénégal. Mais qui va le faire alors ?»

Des critiques assumées, qui visent à faire progresser le football africain, rien de plus, selon l'intéressé. «Je ne veux manquer de respect à personne : je suis Africain et j'ai envie que mon football aille de l'avant, mais pour cela, il faut qu'on nous écoute. Quand on évoque les erreurs d'arbitrage, on nous dit d'arrêter de pleurnicher, mais tant qu'on ne réglera pas ce problème, le niveau de jeu laissera toujours à désirer», a terminé Cissé.

facebooktwitterreddit