Euro 2020

Le Recap' du samedi 26 juin de l'Euro 2020 : Dolberg rayonne, l'Italie au forceps

Adrien Barbet
L'Italie a dû attendre la prolongation pour venir à bout de l'Autriche.
L'Italie a dû attendre la prolongation pour venir à bout de l'Autriche. / FRANK AUGSTEIN/Getty Images
facebooktwitterreddit

Retour sur l'essentiel des deux premières rencontres des huitièmes de finale avec Kasper Dolberg en feu et l'Italie qui galère face à l'Autriche.


1. La décla : "Christian est toujours avec nous"

Kasper Hjulmand
Kasper Hjulmand garde une pensée émue pour Eriksen / Dean Mouhtaropoulos/Getty Images

Le sélectionneur du Danemark, Kasper Hjulmand a dédié la qualification danoise à son joueur Christian Eriksen, victime d'un malaise cardiaque lors du premier match contre la Finlande.

"On a été capables de bien se déplacer, de bien s'adapter. Les garçons sont de vrais combattants et je suis fier d'eux. Christian est toujours avec nous, j'aurais adoré qu'il soit là", a confié le technicien danois de 49 après la victoire 4-0 des Rød-Hvide face au pays de Galles.

2. L'action : Le presque but de la compétition d'Immobile

Quelle inspiration de génie de la part de l'attaquant de la Lazio de Rome. À la 32e minute, l'attaquant de la Squadra Azzurra envoie une frappe surpuissante à 25 mètres qui vient s'écraser sur la barre de Alexander Schlager, complétement battu sur le coup.

Malheureusement pour le buteur de 31 ans, la chance lui a tourné le dos. Ciro Immobile était à deux doigts d'inscrire le but de l'Euro.

3. Le tweet : L'Italie attend les prolongations pour s'en sortir

L'Italie a cruellement manqué de réalisme devant le but autrichien. Ce match de la Squadra Azzurra nous a rappelé que le quadruple champion du monde, aussi dominateur soit-il pendant la phase de groupes, peut souffrir face à une équipe bien moins armée comme l'Autriche.

Comme lors du mondial 2006, en demi-finale contre l'Allemagne, l'Italie a inscrit ses buts en prolongation. Seulement cette fois-ci, c'était l'Autriche. Il faudra faire mieux face à la Belgique ou le Portugal en quart si les Italiens veulent croire au titre.

4. Le joueur : Kasper Dolberg

Kasper Dolberg
Kasper Dolberg a été irrésistible face aux Gallois / Eurasia Sport Images/Getty Images

Le joueur de l'OGC Nice a été en feu contre les Gallois. Privé de Yussuf Poulsen, le Danemark misait sur Kasper Dolberg. Avec seulement 30 minutes dans les jambes, le pari était risqué.

Finalement, c'est un coup de maître de la part de Kasper Hjulmand qui en titularisant Dolberg a permis aux Rød-Hvide de s'imposer largement 4-0.

Notamment grâce à un doublé de l'attaquant danois qui pour sa 28ème sélection inscrit certainement les deux buts les plus importants de sa carrière internationale.

Logiquement élu homme du match.

5. La déception : Gareth Bale

Gareth Bale
Gareth Bale n'a pas réussi à peser sur la rencontre / Dean Mouhtaropoulos/Getty Images

Le leader offensif et technique du pays de Galles n'a pas réussi à répondre présent lors de ce huitième de finale contre le Danemark.

Face à Dolberg et Damsgaard, l'ailier du Real Madrid n'a pas su imposer son style. Demi-finaliste lors de l'édition précédente, Gareth Bale sort avec sa Nation sans avoir réellement montré l'étendue de son talent.

Remuant en début de rencontre, l'attaquant de 31 ans n'a pas réussi à prendre le match en compte. En vain, le pays de Galles est éliminé par le Danemark après une lourde défaite 4-0.

6. La photo : La ferveur italienne

Cette photo résume parfaitement bien l'état d'esprit des joueurs de la Squadra Azzurra. Les joueurs de Roberto Mancini sont transcendés lors de l'hymne national de l'Italie et ça se voit.

Insigne, Verratti, Immobile et Jorginho semblent être dans un état second durant ce court instant et cela se transmet sur le terrain avec une débauche d'énergie impressionnante de la part des joueurs italiens durant la première période face à l'Autriche.

La suite à été plus compliquée avec une victoire arrachée dans les prolongations grâce à Chiesa (95e) et Pessina (105e).

facebooktwitterreddit